Lorsque la haine se mêle à la magie, il faut savoir faire un choix.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Seishin Akaime

Aller en bas 
AuteurMessage
Seishin Akaime

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Electrokinésie
Relations::

MessageSujet: Seishin Akaime   Dim 25 Mar - 19:11


INFORMATIONS


† Nom: Akaime
† Prénom: Seishin
† Age: 18 ans
† Sexe: Mec
† Orientation sexuelle: 100% Hétéro
† Date et lieu de naissance: 21 Novembre
† Année: 8e année
† Groupe: Starth

DON

† Don :
Il s'agit ici d'un pouvoir bien embêtant...puisqu'il lui fait générer de façon continue de l'électricité. Certes il n'est pas aussi problématique que son homonyme d'autrefois car bien moins puissant et ne peut causer la mort, que ce soit la sienne ou celle d'une cible. Il ne pourra pas non plus projeter d'éclair ou autre joyeuseté électrique.
En revanche il possédera un magnétisme considérable et pourra délivrer de sérieuse décharges par simple contact. Sei ne subit pas de dommages lors de l'usage de son pouvoir, bien qu'il n'inflige rien de plus qu'une plus ou moins forte douleur et peut-être un engourdissement s'il y va vraiment fort, mais il y a un revers à la médaille et il a tendance à rester accroché aux objets en métal s'il les touche.
Bien qu'il parvienne plus ou moins à contrôler son courant interne et éviter d'électriser quelqu'un en lui serrant la main ou d'être poursuivi par des frigos sauvages dans les mauvais jours, son électricité se génère en continue et peut monter très haut, d'où certaines journées pourries où il se retrouve avec une fourchette collée à la main, un capuchon de stylo sur la figure ou bien de rester coincé à la poignée d'une porte. On peut noter également que l'intensité peut varier selon son humeur, ce qui peut l'aider à se décoincer tout seul...ou bien produire l'inverse. Bien qu'en général il parvienne à en limite les effets voir les annuler s'il parvient à se concentrer.


PHYSIQUE


Mesurant un simple mètre soixante dix sept pour soixante deux kilos, peut-être un peu maigre même s'il n'y prête pas attention, de longs cheveux d'ébènes noués en une longue tresse descendant presque jusqu'à ses genoux, très propre sa chevelure est aussi rebelle que lui est par un peu dans tous les sens. Seishin est également pâle, bien pâle, et il arrive fréquemment qu'on lui demande si ça va, par contre pas deux fois car il aura posé sur vous ses yeux à l'iris de sang terne, rubis sombres sous deux fins sourcils obscurs, et aura répondu d'une voix claire et sèche d'aller vous faire voir.
Il peut avoir l'air d'être très distant, parfois même insensible à tout ce qui l'entoure et se renfermer dans un visage de marbre soigneusement taillé. Faire la gueule à longueur de temps ne l'empêche pas d'être plutôt joli à regarder...si on en a pas peur, non ?
Niveau tenue : Il aime a se vêtir essentiellement de vêtements noirs et assez amples, n'appréciant guère les fringues trop serrées quitte à s'en balade le ventre à l'air s'il le faut plutôt qu'étouffer bêtement dans une chemise pas à sa taille. Par contre étrangement il a aussi tendance à porter sur ses épaules, et bien sur ses épaules, une espèce d'écharpe blanche enroulée de façon à ne pas en dépasser sans pour autant qu'il se sente oppressé. Tiens en parlant de ventre à l'air, son habit préféré ne couvre pas l'abdomen, laissant entrevoir un ventre aussi pâle que lui à partir de mi-torse jusqu'au haut de son pantalon. Alors si vous voulez mater, faites vous plaisir, mais faites le discrètement.
Quant aux muscles...c'est difficile à expliquer, pas simple de dire s'il en a des impressionnants ou s'il est juste assez maigre pour qu'il apparaissent très clairement. Car oui, ils sont très bien dessinés mais...également très fins, discrets.
Il ne porte également aucun ornement, en ayant horreur et surtout du collier précieux avec un joyau serti dedans qu'il devait porter lors des réunions importantes... [10 lignes minimum]


CARACTERE


S'il a une silhouette pas repoussante, son caractère en rebutera plus d'une. Froid, distant et asocial, on ne peut pas dire qu'il soit un enfant de chœur. Mais le pire dans sa tête, ce n'est pas qu'il soit cassant lorsqu'il vous répond, s'il daigne vous répondre, qu'il apparaisse hautain ou méprisant, mais bien son manque total de retenue quelque soit la situation. S'il veut dire quelque chose, il le dira, s'il n'a pas envie de faire ceci cela, il ne le fera pas, aussi n'est-il vraiment pas très apprécié en règle générale par le personnel ou même ses camarades de classe par son détachement absolu de la réalité. Il fait littéralement ce qu'il a envie.
C'est à dire ne pas venir en cours pendant plusieurs jours de suite pour flâner au parc, arriver comme une fleur en plein milieu d'une leçon et piquer un roupillon les pieds sur la table, ou encore de traverser sans la moindre gêne le vestiaire qui n'est pas le sien, même s'il est plein.
Par contre il n'est pas un voyeur, pervers ou quoique ce soit d'autre et n'accordera strictement aucun intérêt, ou au pire une infime curiosité innocente pour une trace anormale peu importe où elle est située, à la nudité de jeunes filles pas plus que ça ne le dérangera de ne pas faire ses devoirs ou ses punitions.
Forte tête pour couronner le tout, il ne semblera être "humain" qu'avec quelques très rares personnes ayant su gagner son estime, l'aborder n'est déjà pas évident alors avoir de la valeur à ses yeux...
Complexe, son humeur est également très variable et peut basculer soudainement de la flemmardise la plus totale à une furieuse colère pour ensuite devenir un calme placide et bien qu'il ne soit généralement jamais violent il n'aura aucun scrupule à frapper quelqu'un s'il en a envie, même s'il n'y voit personnellement pas l'intérêt à moins d'être menacé.

Mais derrière ce masque de glace changeante se cachent quelques passions, notamment un goût très profond pour la majorité des arts. Que ce soit les grandes peintures classiques aux groupes mythiques, de la fine cuisine régalant les sens ou d'un champ de fleur dansant au gré d'une brise, Seishin aime la majorité de ces plaisirs certaines inutiles mais très agréables et bien qu'il ne possède pas un rire facile apprécie également le véritable humour. Et bien que son esprit soit compliqué, les joies simples de la vie ne lui échappent pas et le simple fait de s'assoir dix minutes sur un petit rocher au soleil, un léger vent frais balayant son visage clairsemé de mèches noirs en goûtant un petit plat lui suffit largement pour se sentir bien. Pourquoi chercher compliqué quand on peut apprécier la simplicité ? Même si cela ne l'empêche pas en revanche d'avoir un certain goût également pour les domaines plus intellectuels, notamment les jeux de réflexions comme les échecs, le Go ou le Shogi et surtout pour la lecture, allant de petits mangas simplets aux œuvres de maître. Aussi si vous le cherchez, allez d'abord voir dans le parc, puis à la bibliothèque. Si vous ne l'y trouvez pas, trouvez sa sœur.[10 lignes minimum]


HISTOIRE


S'il devait raconter sa vie, il n'en dirait rien. Tant car il n'a pas envie d'en parler que parce qu'il ne voit pas vraiment quoi en raconter. Né avec une jumelle, quelques secondes avant sa sœur il passa son enfance à grandir avec elle, entretenant un lien profond et privilégié avec son "reflet" féminin. D'un père portant le nom d'Akaime, nom de sa grand-mère dont il ne comprit que plus tard la raison de pourquoi était-ce son nom et pas celui de son grand-père qui fut transmis à la descendance, et d'une mère bourgeoise pleine de charme et de manières.
Manières qui l'horripilèrent toute sa jeunesse, les postures à adopter, l'impeccabilité dont il devait faire preuve, les bijoux et vêtements de luxe qu'il fallait revêtir lors des grandes occasions. Tout cela, il en avait par-dessus la tête et en garda une certaine rancœur contre sa génitrice qui ne paraissait voir en lui qu'un "truc" à exposer le plus prétentieusement possible.
Par chance, son paternel était plus conciliant, plus "cool" comme il ne se gênait pas pour le dire et ils vivaient près de leurs grand-parents, qu'il a toujours considéré comme un peu mabouls mais gentils, et allaient souvent leur rendre visite. Et il faut dire qu'ils formaient un drôle de couple ! Le vieux Ikerian, répandant autour de lui l'éternelle question de comment il faisait pour voir avec un bandeau sur les yeux, qui passait son temps à faire des blagues minables, à se comporter comme un gamin et qui ne se privait pas le moins du monde de faire le joli cœur avec d'autres femmes que la sienne qu'il semblait pourtant aimer à un point proche de la vénération. Un jour Sei eut le malheur de laisser échapper un commentaire bien peu flatteur envers celle-ci, il lui arrive encore de se demander comment ce vieil homme idiot avait pu atteindre une telle rage. Il s'était tant énervé que le garçon n'osa plus bouger durant un bon moment.
Heureusement à coté de ça, c'est à dire tant qu'on ne s'en prenait pas plus ou moins à sa tendre épouse, il était bien rigolo ! Même si son habitude à faire mine de trébucher pour lancer un, probable, regard relativement discret sous quelques jupes le rendait parfaitement ridicule. D'ailleurs Shiro, encore très belle malgré son âge avançant, ne semblait pas se vexer de ses attitudes décalées et de ses intrusions dans certaines douches...même si elle faisait mine de le sermonner à chaque fois, comme une très vieille habitude qui les unissait tout autant que leur longue vie commune. Elle en revanche semblait d'ailleurs tout à fait son opposé, calme et tranquille comme pour compenser sa suractivité.

Mais lorsqu'ils rendaient visite à ces deux braves gens, ceux-ci n'hésitaient pas à leur raconter une abracadabrantesque histoire à propos d'une école où les élèves auraient des pouvoirs magiques et se seraient fait la guerre, prétendant en plus en avoir été acteurs ! Décidément les vieux finissent vraiment par devenir un peu gaga...quoique pour Ikerian c'est naturel apparemment. Celui-ci disait même parfois que les deux bagues, que Sei trouvait plutôt moche soit dit en passant, qui leur avait servi d'alliance venaient de cette fameuse académie et qu'elles permettaient autrefois de contenir sa propre magie soit disant surpuissante... Qu'est ce qu'il ne faut pas faire pour impressionner deux enfants, ceux-ci ne les croyants bien entendu pas bien qu'ils adoraient leurs histoires.
De temps en temps un type bizarre, ressemblant au papy mais vêtu de blanc, avec un bandeau aussi sur les yeux et des cheveux d'un gris assez sombre pour témoigner d'une couleur brune ou noire autrefois passait de temps en temps et repartait avec lui bras dessus bras dessous en racontant n'importe quoi. Parfois Shiro les accompagnait en disant aller les surveiller. Comme quoi, jeune ou âgé, il n'y a pas d'époque pour faire des bêtises.

Cependant durant l'année de leurs huit ans, ce fut la panique, quelque chose d'étrange arriva aux deux enfants : La sœur s'évapora littéralement alors que le frère se mettait à coller à tout objet métallique et à faire planter les appareils électriques, bougies, télé, boussoles se détraquaient dès qu'il en approchait. Fort heureusement ce ne fut pas grave, et ils s'en sortirent indemne à part une bonne frayeur, et leur père, accordant subitement beaucoup plus de crédit aux récits de ses parents, se précipita avec ses rejetons chez eux et leur demanda conseil et avis en leur expliquant la situation.
Pour les deux amoureux ayant déjà bien écoulé leur vie, ce fut aussi un grand choc, encore plus grand pour Ikerian qui croyait voir son propre cauchemar revenir en Seishin, pauvre enfant il ne méritait pas ça... Rapidement il lui demanda les détails, les précisions...et tout aussi vite sa frayeur s'envola comme Shinsen alors qu'il éclata de rire et se mit à "martyriser" plus ou moins régulièrement le malheureux gamin en lui collant dès qu'il le pouvait une cuillère sur le nez. Quelque part ça lui permettait de se convaincre que ce Don basé sur le sien, ou celui qui fut le sien, n'avait strictement rien de dangereux, embêtant à la limite...
La frangine était un cas plus problématique, et en sa présence on conclut vite d'éviter d'ouvrir une fenêtre.

La vie repris son cours normal, enfin plus ou moins normal, malgré ses événements, juste avec une cuillère collée de temps en temps en plus qu'avant et des inconvénients divers. Mais petit à petit les grand-parents se firent insistant pour que les enfants aillent à l'école dont ils parlaient si souvent, cette académie magique assez louche, mais la détermination des deux anciens élèves finit par avoir le dessus et dans l'année de leurs dix ans on les envoya à Strathclyde, la fameuse école dont leur parlait toujours le vieux voyeur et la douce couturière.
Maintenant élèves dans ce lieu étrange, ils commencèrent à leur tour à croire à tout ce que leur avait dit les anciens...[20 lignes minimum]


DERRIÈRE L'ECRAN

† Pseudo:
† Age: 17 ans
† Sexe: Mec
† Comment avez-vous trouvé le forum ?: J'ai juste été sur la version précédente mais c'pô grave...à voir si vous me reconnaissez maintenant
† Remarques ?: Euh...
† Activité: à voir, mais régulière/7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo N. Sayuri
ADMIN - PainღPleasure
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 15/02/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Seishin Akaime   Lun 26 Mar - 16:48

Bonjour, bonsoir !
Déjà, merci d'être revenu sur cette version de SC, comme pour les autres, je suis ravie que tu m'aies suivi Smile

Pour ce qui est de ta fiche, le don ça me convient (C'est considéré comme l'Electrokinésie, tu le savais déjà). Tout comme en lisant la fiche de ta jumelle, j'ai apprécié la petite référence à Ikerian et à Shiro de la version précédente ^^
Bref, tout ça pour dire que je te valide chez les Starth !
Bon jeu !

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starthclyde.forumactif.com
 
Seishin Akaime
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kenji Seishin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
StarthClyde :: Administration :: Présentations :: ☆ Présentations validées-
Sauter vers: