Lorsque la haine se mêle à la magie, il faut savoir faire un choix.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Jeu 3 Mai - 20:13

Un petit rire que je prenais pour de l'excitation, puis une étreinte. De plus en plus serrer, jusqu'à ce qu'elle se colle complètement à moi. Je savourais littéralement le contact. Plus les secondes défilaient, plus je me rendais compte combien elle comptait pour moi. La rencontre était surprenante quand on regardait bien, mais je ne regrettais rien finalement. Le moment était parfait, j'étais avec mon ange. Elle ferma les yeux et se blottit contre moi. Je l'enserrais dans mes bras. Bien qu'elle m'embrassa elle cessa vite pour essuyer des larmes. Si je ne commençais pas à la connaître, quoi que c'était relatif, j'aurais mal compris la chose, mais je savais que c'était son moment de bonheur à elle. J'étais heureux moi aussi de lui appartenir. Là, elle se décida à prendre la parole.

- Excusez moi, mais.. je suis si contente.. si heureuse, je ne connais pas tout ça, mais .. Je vous aime tant.

C'était juste trop beau, une larme perla au coin de mon oeil pour s'écraser je ne sais où. J'étais heureux, elle m'en rendait presque mal à l'aise. Tant de bonheur d'un coup, pour moi qui n'avais connu que la dureté du champs de bataille de l'assassin, c'était difficile à géré, mais je sentais que c'était ce à quoi j'aspirais. Non, c'était à elle que j'aspirais. Plusieurs fois elle m'embrassa le cou, ne manquant pas de me faire frissonner. Au niveau de mon ventre je sentais un léger tambourinement, qui me rendait mais tellement heureux. Son coeur, oui son coeur à elle. Mon ange était dans mes bras, et je ne craignais plus rien sinon son départ. Je la serrais contre moi, sans brutalité, juste avec douceur.

- Pour tout dire.. je n'ai pas vraiment sommeil. C'est agréable de rester contre vous, mais si vous voulez faire autre chose, dites le, on peut bouger.

Je ne dis rien, me contentant de la bercer doucement contre moi. C'était tout aussi agréable pour moi que pour elle. Qu'elle soit contre moi me remplissais d'une joie nouvelle, que je ne saurais comprendre réellement avant longtemps. Passant une main sous sa tête pour la soutenir je me contentais de lui murmurer à l'oreille.

- Et si on restait tranquillement comme ça? Juste profiter du temps qui passe? Ne rien faire que ce à quoi nos corps aspirent, se reposer et profiter l'un de l'autre?

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Jeu 3 Mai - 20:28

A peine venait elle de terminer de parler qu'elle sentie la main de son cher professeur se glisser sous sa tête. Etonnée, elle rouvrit les yeux, les relevas pour essayer de croiser son regard et savoir ce qu'il faisait, mais elle tomba nez à nez avec sa joue. Elle sentait son souffle près de son oreille et la rougeur revint doucement. Ses mains se posèrent d'elles mêmes sur ses épaules, se resserrant à peine en continuant de le sentir si près d'elle. Quand il parla, se fut encore pire. Entendre ses mots et les ressentir contre sa peau.. c'était terrible.

- Et si on restait tranquillement comme ça? Juste profiter du temps qui passe? Ne rien faire que ce à quoi nos corps aspirent, se reposer et profiter l'un de l'autre?

Elle n'osa pas parler de suite, approuvant d'un mouvement de tête, les mis clos. Elle respirait très doucement, comme si le moindre geste pouvait tout briser. Mais si près de lui, c'était compliqué, elle était encore plus perdu que d'habitude. Elle voulue bouger un peu, sa jambe arriva presque sur la sienne et elle la retira de suite, fermant les yeux pour se retenir de faire d'autre bêtise non voulu.

- ha... O-o-oui, d-d-accord

Elle bougea un peu la tête sur sa main, glissant ses mains pour qu'elle revienne sur son torse. Elle sentait en même temps le petit vent sur son cou et le souffle de Yoite. C'était perturbant. Elle sentait une sensation étrange dans le bas de son ventre sans comprendre ce que c'était, mais cette sensation était agréable, même si elle se sentait un peu fiévreuse.. et pourtant, elle n'avait pas de fièvre ! Elle se mordilla la lèvre en essayant de ne pas bouger pour ne pas le déranger, mais c'était vraiment très dur. Elle finit par reprendre la parole

- C-c'est bizarre, mais j'ai une sorte de petite chaleur.. là.

Elle posa sa main sur vers le bas du ventre de Yoite, mais à peine, juste le temps de lui faire comprendre, espérant peut être un peu naïvement qu'il pourrait lui donner une réponse à sa question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Jeu 3 Mai - 20:42

Je la senti remuer contre moi, je ne bougeais pas, la laissant se mettre à l'aise. Je sentis sa jambe glisser sur la mienne, et se dégager rapidement. Pour ma part j'étais tout à fait serein dans cette position. Rien ne troublait le moment. Elle balbutia quelque chose qui se perdit au fin fond de mon esprit. Je la contemplais, comme un aveugle recouvrant la vue. Je la regardais avec le même émerveillement qu'un enfant découvrant un arc-en-ciel.
Elle continua de remuer, était-elle mal installé? Je me demandais.
Puis alors que le silence battait son plein elle reprit la parole.

- C-c'est bizarre, mais j'ai une sorte de petite chaleur.. là.

Elle me dit cela en se touchant le bas du ventre. Je devais rougir, comme jamais je ne l'avais fait. Que pouvait bien signifier cela? Un tas de chose, l'arrivée des menstruations, l'excitation, passagère ou non, mais je me voyais mal lui demander si cela incluait une certaine humidité, aussi j'excluais immédiatement cette idée. Le stress... Plus probablement le stress vu l'état dans lequel elle avait été jusqu'ici. Faisant glisser une main jusqu'à son bas ventre, passant outre la chemise, je la posais juste, espérant que ce soit assez frais pour calmer un peu cette sensation.

- Je ne sais pas trop, le stress sans doute, ou l'anxiété. Tu ressens quelque chose de particulier?

J'étais un peu inquiet, je ne voulais pas qu'elle tombe malade, surtout qu'elle était encore trempée quelques heures avant. Et puis cette position, alors que nous nous rencontrions pour la première fois. Je savais que je disais ça avec un peu de recul, car je ne voulais rompre cela pour rien au monde.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Jeu 3 Mai - 21:23

Elle le regarda. Il avait eu une rougeur passagère, mais Ednaëlle, elle, allait en avoir pour un petit moment s'il continuait comme ça. Elle sentie sa main libre descendre, passer sous sa robe pour arriver sur le bas de son ventre. Le contacte était inhabituel, inattendue et un peu froid. Elle le regardait avec de grand yeux n'osant plus mais définitivement plus bouger. Elle posa une main par réflexe sur son bras, comme pour retirer sa main, mais sans pour autant le faire. Mais en le regardant, elle se détendit. Il était inquiet, elle pouvait le voir dans ses yeux. Elle relâcha la pression dans un petit soupire, discret, juste pour elle et attendit de voir ce qu'il allait répondre, la regardant également

- Je ne sais pas trop, le stress sans doute, ou l'anxiété. Tu ressens quelque chose de particulier?

L'amour ça compte ? Peut être, mais elle aurait été étonnée si jamais il avait été inquiet à cause de sa. Elle lâcha subitement son bras, portant sa main à son visage et éternua. Deux ou peut être trois fois d'affilé, pas très fort, mais elle éternua quand même. C'est vrai qu'elle été restée mouillée de longues heures, dormant même comme ça. Pas sur qu'elle n'ai pas attrapée un rhum ou quelque chose dans le genre. Mais du moment que ce n'était qu'un rhum... Elle le regarda, sourit, et rit doucement

- Je dois être un peu malade.. ce n'est pas très grave ! je dois avoir un médicament là bas.

Elle parlait bien sur de son bureau. Elle retira doucement sa main de sa peau, même si à force elle c'était fait à ce contacte étrange, se redressa, mis pied à terre. Elle s'arrêta pourtant ici, la tête tournante. Elle porta la main à son crâne pour calmer tout ça, espérant que Yoite n'ai pas vu et ne commence pas à s'inquiéter pour elle, autrement dit, pour rien. Elle se leva, fit deux pas hésitants puis éternua une nouvelle fois, discrètement. Elle se sentait idiote ! Elle espérait uniquement ne pas avoir donnée son rhum à Yoite en l'embrassant, sinon... elle s'en voudrait terriblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Ven 4 Mai - 4:29

Je sentis sa main méfiante attraper la mienne, cependant elle ne fît rien pour la retirer. Je me demandais vraiment ce que ça pouvait être. Un mal de ventre n'annonce jamais rien de bon en général. Enfin c'était ainsi et pas autrement. Accompagnant mes paroles, elle se mit à éternuer. Je l'accompagnais d'un simple "A tes souhaits." Elle se mit à sourire, puis à rire en me regardant, je ne put moi non plus me contenir.

- Je dois être un peu malade.. ce n'est pas très grave ! je dois avoir un médicament là bas.

Lentement elle se dégagea de mon étreinte. Lorsqu'elle posa un pied à terre elle marqua un temps d'arrêt, dodelinant de la tête, sans doute un étourdissement passager, rien de méchant, enfin je l'espérais, je suivais tout de même sa progression du regard. Portant la main à sa tête elle ne fit que confirmer ce que je venais de penser. Deux pas, puis encore un éternuement, discret, mais je vis ses épaules se soulever.
Je m'inquiétais de choses un peu plus graves. Rester ainsi dans des vêtements trempés, elle pouvait très bien s'attraper une bronchite ou une pneumonie. Cependant inutile de l'inquiéter pour rien, juste lui laisser décider de la marche à suivre.


- Ednaëlle. Tu devrais aller prendre une douche bien chaude. Et surtout des vêtements un peu plus chaud, histoire de ne rien attraper de plus. Je t'attendrais ici, je ne bougerais pas, si tu veux.

J'attendis sa réponse, c'était vrai en partie, je ne bougerais pas. En revanche je méditerais sans aucun doute un peu, pour retrouver ma forme, car il est connu que la méditation à des vertus apaisante sur le corps. Je m'y essayais souvent, prenant le temps de réfléchir un sujet donné. Se couper du monde et pourtant ne faire qu'un avec, c'était un exercice extrêmement difficile.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Ven 4 Mai - 9:44

Après avoir éternué, Ednaëlle reprit rapidement la marche pour aller jusqu'à son bureau. Elle observa un peu toutes ses affaires, se pencha et ramassa au sol une sorte de grosse bouilloire qu'elle posa à côté des livres et qu'elle brancha. Elle sembla chercher autre chose en suite, et en effet. D'un tiroir, elle sortie une grosse bouteille d'eau qu'elle vida à moitié dans la bouilloire, deux tasses, un pot et un petit coffret. Elle souriait un peu toute seule. A vrai dire, elle n'avait pas de médicament cliniquement prouvé ou autre chose de se genre, elle n'allait jamais voir l'infirmière et d'elle même elle n'en achetait pas, elle avait autre chose : du thé. Etonnant pour une Anglaise, n'est ce pas ? Mais du thé pour les rhums ou mal de gorge, un peu spécial ! C'est à dire avec du miel dedans, et l'on découvre l'origine du petit pot.

- Ednaëlle. Tu devrais aller prendre une douche bien chaude. Et surtout des vêtements un peu plus chaud, histoire de ne rien attraper de plus. Je t'attendrais ici, je ne bougerais pas, si tu veux.

Elle se retourna vers lui, simplement. Elle n'avait pas envie de le laisser, même si c'était pour se réchauffer. Surtout qu'elle se connaissait, si elle savait qu'il était ici, elle ne prendrait jamais le temps de tout faire convenablement. Non, elle attendrait plutôt qu'il soit parti pour aller faire tout sa, elle pourrait ainsi perdre facilement les minutes de sa vie sous l'eau chaude sans se dire qu'elle était beaucoup trop longue. Elle lui sourit alors, à peine.

- Plus tard. Mais dîtes moi, vous aimez le thé ?

Elle le regarda encore un peu, toujours allongé sur le lit, et se retourna. C'était étrange de se retourner et de voir comme ça quelqu'un assit sur votre lit, surtout quand personne d'autre que vous n'y a touché depuis que vous êtes ici. Donc pour Ednaëlle, exactement huit ans. Très bizarre.. mais elle s'y faisait vite. Elle prépara le thé en attendant que l'eau chauffe, la versa ensuite délicatement et rajouta un peu de miel au fond, espérant que cela n'allait pas lui déplaire. Elle leva rapidement les yeux vers son étagère où étaient installées des autres tasses vieilles mais très bien conservés. Elle n'y touchait jamais. Elle prit les deux tasses en mains, et retourna vers le lit, doucement, pour rien faire tomber. Elle lui tendit la sienne et s'assit à côté de lui, pieds nus sur le lit, buvant une petite gorgée

- Ca va me réchauffer. J'irais à la douche quand vous ne serez plus là, j'ai le temps pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Ven 4 Mai - 16:52

Se baissant elle ramassa une bouilloire qu'elle mit en marche, après avoir vidé de l'eau. Elle avait également un pot, j'étais curieux de voir ce qu'il contenait, mais je ne bougeais pas, me contentant de l'attendre tranquillement. Elle sortit également un coffret et deux tasses, il semblait que ses origines anglosaxones soient bien ancrées en elle. Le thé, à y réfléchir il se buvait vers 17h, il n'était peut-être pas loin de cette heure. Après que je lui eut parlé, elle se retourna vers moi un léger sourire aux lèvres.

- Plus tard. Mais dîtes moi, vous aimez le thé ?

Oui, je l'aimais. C'était une coutume que je respectais, le thé anglais était plutôt bon, quoi qu'on devrait parler de thé indien. Elle prit le temps de faire infuser le thé et de le servir, elle m'en tendit une tasse après avoir fait extrêmement attention en les apportant. Elle s'assit alors sur le lit, toujours aussi peu vêtu, c'était agréable, au moins on ne se méfiait pas de moi, pour une fois. Je pris une gorgé du liquide encore brûlant, un profond goût de miel envahi alors ma gorge, ainsi qu'un peu celui de rose? Non, je me trompais sûrement. Elle parla en même temps que je tentais d'analyser le goût du thé, seul.

- Ca va me réchauffer. J'irais à la douche quand vous ne serez plus là, j'ai le temps pour ça.

Je lui souriais, elle était autoritaire pour une fois, c'était beau, et redoutable à la fois.

- J'adore le thé. En particulier l'indien. J'aime le miel, très bon. Mais tu sais, je ne ressens que faiblement le goût, et puis comme tu l'as vu je me nourris beaucoup de vitamines pures. Mais dis moi, ton thé, il est à quoi?

Oui, à quoi était-il, car j'avais un léger goût que je n'identifiais pas, entre les mains d'une tout autre personne il aurait son doute été fort et bien chargé en miel, pour moi il était juste comme il fallait pour que je le sente.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Ven 4 Mai - 17:11

Ednaëlle sirota doucement son thé, un peu fatigué à cause de son rhum, mais très peu, pouvant facilement rester debout de longues heures. Elle buvait en réfléchissant, se demandant ce qu'ils allaient bien pouvoir faire après ça.. C'est à ce moment là qu'elle entendit sa voix et qu'elle relâcha son breuvage pour tourner ses yeux vers lui. Il souriait.. pourquoi donc ?

- J'adore le thé. En particulier l'indien. J'aime le miel, très bon. Mais tu sais, je ne ressens que faiblement le goût, et puis comme tu l'as vu je me nourris beaucoup de vitamines pures. Mais dis moi, ton thé, il est à quoi?

Ah d'accord, c'est pour ça qu'il souriait. Elle était contente de voir qu'il aimait le thé lui aussi ! C'était son pêché mignon, et vraiment le seul de la jeune femme. Elle reprit une petite gorgée en l'écoutant, le miel faisant beaucoup de bien à sa gorge. Il ne ressens pas beaucoup le goût ? A cause de sa maladie ? Elle n'osa pas le demandait, lui rendait un peu son sourire, recevant sa question avec un véritable amusement. A quoi était ce thé ? C'était une très bonne question, malheureusement elle n'était pas sur de pouvoir bien lui répondre. Elle réfléchit alors un peu avant de prendre à son tour la parole.

- Je ne sais pas vraiment. C'est un thé qui appartient à mon père, mais il est mort, je l'utilise donc à sa place. C'est un thé médicinal, enfin, dans sa nature.

A l'époque de Arquen, son père absolument pas génétique mort il y a une cinquantaine d'année, ou un peu moins, elle n'était jamais sur. Bref, qui était mort lors de la Guerre de Starthclyde qui avait fait tant de victime. En buvant se thé, elle avait un peu l'impression qu'il était avec lui, qu'elle lui ressemblait. Mais elle n'utilisait jamais ses tasses, elle le respectait beaucoup trop pour ça. Elle finit sa tasse, la posa délicatement sur le sol et revint contre Yoite. Elle se posa amoureusement contre lui, même si elle avait toujours se côté timide, jouant de ses doigts sur les habits qui couvraient son torse.

- Vous allez mourir bien avant moi, et je n'aurais pas une vie très longue non plus alors.. je veux tout faire pour ne pas oublier un instant.

Elle l'embrassa rapidement dans le cou et ferma ses yeux contre lui, faisant en sorte de ne pas le gêner pour qu'il puisse terminer de boire son thé en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Ven 4 Mai - 17:31

Je buvais tranquillement mon thé, comme je l'avais déjà fait en Angleterre, une fois. J'y avais été pour des raisons professionnelle, et les résultats furent probant. Cette fois c'était différent, je buvais tranquillement, sans pourtant réfléchir à la meilleure façon de tuer la personne face à moi. Je savourais en même temps qu'elle me répondait.

- Je ne sais pas vraiment. C'est un thé qui appartient à mon père, mais il est mort, je l'utilise donc à sa place. C'est un thé médicinal, enfin, dans sa nature.

Un père mort? Quelle tristesse, mais après tout la vie était ce qu'elle était. La collection de tasse qu'elle avait était belle, très belle. Savait-elle la valeur que certaine avaient? Je pouvais rapidement en estimer certaine en porcelaine datant d'avant la seconde guerre mondiale, et une ayant appartenu à la Cours de Sa Majesté. Elle posa sa tasse au sol, je remarquais alors qu'elle était vide, quelle honte, dans son pays elle aurait été houspillée par les dames. Moi je m'en moquais, d'autant que c'était pour se coller à moi, elle déposa un baiser dans mon cou, et comme à chaque fois un frisson me parcourue, créant une onde à la surface du thé.
Ses doigts revinrent jouer avec mon haut, décidément, elle semblait l'aimer.

- Vous allez mourir bien avant moi, et je n'aurais pas une vie très longue non plus alors.. je veux tout faire pour ne pas oublier un instant.

Oui je mourrais avant elle. Et j'étais d'accord, il fallait profiter de chaque instant avec une ardeur sans cesse renouvelée. Mais moi aussi j'avais à parler, elle ignorait encore beaucoup de chose. Je bus encore une rapide gorgée de thé avant de parler.

- Ednaëlle. Nous profiterons comme tu le voudras, autant que tu le voudras. Malgré tout il y a quelques points que je dois te révéler.
Comme je te l'ai déjà dit, je suis un assassin, j'ai été formé pour d'ailleurs. J'ai plusieurs formation de combat, et de manipulation psychologique. J'ai été formé par Kyara, la seule personne qui m'a tendu la main lorsque j'étais seul. Je croyais avoir trouvé une famille au sein de son organisation, c'était faux, j'étais son objet. Cette organisation s'appel Blue Fog, et revendique le contrôle politique de chaque pays, visant à unifier la planète en un état unique. Ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose, seul leur pratiques laissent à désirer. Ils sont inconnu du grand publique, et personne n'a jamais réussi à mettre la main sur leur 52 membres. Malgré ce que je dis actuellement, j'en fais parti jusqu'à ma mort. C'est ainsi, et ils n'auront de cesse que de me rayer de la carte. Ils sont dangereux, et s'en prendrons à tout ce qui m'est chère, c'est pour ça que je vais préparer au mieux le terrain pour cette école. Les escarmouches ne seront pas dangereuse tant que Kyara et Saito ne viennent pas. Ces deux femmes sont redoutables. 26 membres ont des pouvoirs, les autres sont des assistants chargés du nettoyage et de l'assistance. Tu sais actuellement tout sur ma vie, je n'ai rien fait d'autre, et mon enfance n'est pas digne d'intérêt. Mais j'espère que tu comprends ce que ça signifie.


Oui je l'espérais, qu'elle s'attende toujours à trouver sur son chemin une personne capable de l'attaquer sans aucune raison que de me faire souffrir, si je perdais le contrôle il serait plus facile de m'avoir.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Ven 4 Mai - 17:53

Pour tout dire, Ednaëlle ne s'attendait absolument pas à une telle confession de la part de Yoite, et surtout si soudaine. Si au moins c'était le sujet de leur conversation.. mais pas le moins du monde. Elle rouvrit les yeux en entendant ses premiers mots et ne bougea plus du tout, le temps d'écouter tout le reste.

Il n'avait pas eu une vie facile. Elle ne comprenait à vrai dire vraiment pas comment quelqu'un pouvait ainsi profiter de la misère d'un autre et l'attirer ainsi dans une organisation plus que maléfique, si l'on peut vraiment utiliser ce terme pour quelque chose de parfaitement réel. Elle ne trouvait pas forcément l'idée que le monde devienne un état unique une bonne idée. Chaque pays avait son histoire, sa culture, son futur, il était absolument impossible d'imaginer qu'un jour tous ceux là ne formeraient qu'un seul et unique Etat ! De toute manière, elle était contre. Elle n'arrivait pas à imaginer les gens de cette organisation dressant Yoite pour le crime et le combat, l'utilisant comme un jouet qu'ils lançaient sans aucun état d'âme sur des victimes quelconques. Pourquoi lui ? Pourquoi en avaient ils fait quelqu'un de nature si froide avec les gens ? Mais le plus étonnant, c'est que son histoire lui faisait penser à son père. Son père, agent de l'ombre pour le royaume d'Angleterre qui n'avait pas hésité un seul instant à tuer, à arnacher, à pousser au suicide des gens uniquement pour les ordres qu'on lui donnait. Et en retour, on avait détruit sa famille.. il avait voulu se venger, mais il était mort avant. A chaque fois qu'elle y pensait, elle avait peur car elle ressentait au fond d'elle une envie de vengeance, elle ressentait se besoin d'aller trouver ceux qui avaient détruit la vie de son père, et de les tuer. Elle avait peur de ses envies là.

Un silence s'installa après tout son discours. Il ne lui disait pas tout ça pour s'amuser et elle l'avait comprit. Faire attention ? Malheureusement, si une de ses personnes jouaient les blesser pour l'atteindre, elle ne verrait rien venir. Elle pouvait être la cause de la douleur de Yoite et ça, elle ne pourrait pas le supporter.

- Ne vous en faîtes pas, je ferais attention.. raison de plus pour ne pas hurler au monde notre relation, vous ne pensez pas ?

Elle était prête à tout pour le protéger et pour ne pas être un fardeau. Elle prit sa tasse vide de ses mains, la posa au sol à côté de la sienne et revint vers lui. Caressant sa joue, elle l'embrassa timidement mais passionnément (enfin, autant que lui permettait sa gêne) en fermant les yeux. Elle l'aimait ! Qu'il ne l'oublis pas.

- Ne pensez pas à tout ceci, s'il vous plait. Je ferrais attention, pour vous. Mais tant que nous sommes qu'à deux.. ne faîtes attention qu'à moi

Elle rougit et baissa les yeux, caressant doucement sa joue. Elle était sincère... toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Ven 4 Mai - 18:08

Le silence s'installa, comme s'il était de rigueur. Soulignant tristement la réalité de la situation, elle n'avait peut-être pas compris, du moins je le pensais. Comment aurait-elle fait le lien entre le thé et cette sordide histoire. Le propre de chaque être humain était son passé, de même que les nations, or les nations se faisaient une guerre éternelle, alors pourquoi ne pas écraser se passer et tout reconstruire avec un seul et unique pays? L'idée n'était pas sotte, et alors l'on m'avait fait comprendre l'utilité de mon pouvoir. Enfin, je n'eut pas le temps de prolonger mon raisonnement.


- Ne vous en faîtes pas, je ferais attention.. raison de plus pour ne pas hurler au monde notre relation, vous ne pensez pas ?

Oui et non, inutile de cacher ce qui se saurait à un moment ou un autre. Vraiment inutile. Mais si au moins ça la rassurait alors nous resterions cachés. Elle m'ôta la tasse des mains, et la déposa au sol. Elle eut alors une façon bien à elle, mais efficace pour me ramener à des préoccupations bien plus joyeuses. Sa main caressa ma joue, et sa bouche ne fit qu'un avec la mienne. Mes yeux se fermèrent et je profitais du baiser autant qu'il m'en était permit. Sitôt qu'elle rompit le contact elle enchaîna avec une voix adorable.


- Ne pensez pas à tout ceci, s'il vous plait. Je ferrais attention, pour vous. Mais tant que nous sommes qu'à deux.. ne faîtes attention qu'à moi

Ses joues roses et son regard fuyant, m'indiquèrent qu'elle ne s'était pas vraiment préparer à le faire, mais sa main continuait de me caresser la joue. Je posais mes mains de chaque côté de son visage et l'embrassais amoureusement. Elle avait raison, je ne devais faire attention qu'à elle, en particulier quand elle se comportait comme ça. Il était difficile de lui résister.

- Tu as raison, on va rester cacher et vivre notre amour comme jamais.

Je me remémorais le passage d'un film, pas très viril, mais Titanic, ce film m'avait bien plut. La scène de rose lisant le message " Pour que ce jour compte." C'était un peu ça aujourd'hui, nous étions amoureux et vivions notre relation pour que le jour de notre rencontre compte.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Ven 4 Mai - 18:24

Sous ses lèvres, l'élève se sentait toute chose. Comme si, quoi qu'il arrive, elle s'en fichait car il était là, car elle sentait qu'il était là. Et ses mains qui tenaient son visage.. c'était incroyable. Si doux. Et pourtant, ce n'était plus la première fois qu'il faisait quelque chose d'aussi simple ! Mais à chaque fois, elle ressentait comme l'envie de l'embrasser à nouveau. Elle lui rendit son baisé autant qu'elle le pouvait et le regarda dans les yeux, ses doigts étant retourné sur son haut. Une petite habitude qu'elle avait prise à force, mais ça l'aidait à passer sa gêne et à pouvoir le regarder droit dans les yeux, choses pas toujours simple.

- Tu as raison, on va rester cacher et vivre notre amour comme jamais.

Ednaëlle rougit à nouveau. Comme jamais ? Comment ça comme jamais ? Elle approuva d'un petit signe de tête, trop peur de parler et de dire une bêtise. Elle aurait bien aimée qu'il lui explique un peu c'était quoi son comme jamais. C'était ce qu'il lui avait fait, l'embrasser dans le cou, lui mordiller l'oreille ? Effectivement, c'était étrange, mais à y penser.. elle aimait bien. Elle ne repoussa pas les mains qu'il avait mis sur son visage et l'embrassa du bout des lèvres, furtivement, un petit sourire sur le visage. Elle était ... joueuse ? Oui. C'est ça, elle ne savait pas trop ce que c'était, mais elle avait ce petit côté joueur en elle qui ressortait, ce qui lui faisait perdre ses moyens, ne voulant pas y céder au cas où elle ferait n'importe quoi. Elle se rapprocha un peu de lui, le regardant dans les yeux.

- alors .. comme jamais. C'est entendu.

Elle rougit en pensant à ce qu'elle allait faire, respira... prit son courage à deux mains et l'embrassa avec autant de franchise et d'amour que lorsqu'elle lui était tombée dessus, espérant qu'il n'allait pas la repousser mais accepter. Elle l'embrassa ainsi aussi longtemps que son pauvre petit coeur pouvait accélérer puis recula la tête quelque peut, baissant les yeux, rouge. Peut être qu'un jour elle pourrait l'embrasser ainsi naturellement.. elle en doutait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Ven 4 Mai - 18:58

Lorsque je parlais elle me regarda, mais ce n'était pas comme avant, je sentais le "poids" de son regard, elle était encore une fois entrain de m'apparaître sous un nouveau jour. Ses doigts jouaient encore avec mon haut, et elle rougit. Une approbation d'un simple signe de tête, c'était suffisant pour moi. Elle me rendit mon baiser du bout des lèvres, se délectant de mon impatience. Une chance que je saches me contrôler relativement bien. Puis elle approcha encore son visage du mien avant de parler.

- alors .. comme jamais. C'est entendu.

Elle rougit à nouveau, moi aussi, j'avais sentis son souffle sur mon visage, j'étais plongé dans ses yeux ardent. Ce qu'elle fit n'arrangea rien, elle m'embrassa plus franchement qu'elle ne l'avait fait, plus même que lorsque nous étions par terre. Sans que je m'en rende compte j'étais allongé, avec elle sur moi. Puis elle se retira doucement, et puis finalement honteuse elle baissa les yeux. J'en profitais, je l'allongeais à côté de moi et passais ma tête au dessus de la sienne. Ma bouche rejoignant la sienne avec force. Je lui rendis un baiser tout aussi ardent que le sien. Mes mains s'égarèrent sur ses hanches, puis je me décidais à attaquer son cou comme la fois d'avant, commençant par l'oreille pour redescendre et finalement embrasser l'avant de sa gorge jusqu'à trouver sa bouche. Mon coeur battait si fort que je le sentais jusque dans mes doigts, sans doute que je n'avais jamais connu telle sensation, j'étais dans les bras de la seule femme au monde qui puisse me combler.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Ven 4 Mai - 19:09

Ednaëlle le regardait toujours, même en biais maintenant qu'elle avait la tête baissé. Il la rallongea à ses côtés et elle se laissa faire sans protester, retrouvant rapidement ses lèvres sur les siennes, se qui aurait pu de toute manière faire taire toute volonté de protestation de sa part. Elle l'embrassa, les yeux fermés, ses mains remontant sur ses épaules. Il ne l'avait jamais embrassé avec autant de force dans ses souvenirs, c'était incroyable se paradoxe de force et de douceur. L'amour faisait faire des choses vraiment étrange, mais tellement agréable ! Elle sentie les mains de Yoite descendre le long de son corps jusqu'à ses hanches et soudainement, elle perdit ses lèvres. Elle rouvrit un peu les yeux, rougit faiblement en sentant son souffle dans son cou.. et il recommença à nouveau. Elle sentie ses mains sur les épaules de son professeur trembler faiblement tellement qu'elle n'avait pas l'habitude et que ça lui faisait des choses bizarre. Elle frissonna, se mordilla la lèvre et bougea un peu la tête, comme pour lui laisser plus de place sur son cou, endroit où il ne tarda pas à poser ses lèvres.

- ah... Y-Y-oite..

Elle n'arrivait pas à dire autre chose. Son coeur battait fort, et ses mains glissèrent sur son dos pour le garder non loin de lui. A chaque baisé sur son cou, elle frémissait, se tendant légèrement, ayant ce sentiment d'en vouloir toujours plus mais, en même temps, de vouloir arrêter ça tout de suite. Elle n'arrivait pas à choisir, et c'est ce qui rendait la chose si appréciable. Elle n'avait jamais eu un tel doute de choix. Quand il retourna sur ses lèvres, elle l'embrassa autant qu'elle le pouvait, à en perdre son souffle. Elle le reprit bien vite, sans jamais vraiment quitter ses lèvres, et rouvrit un peu les yeux

- J.. je comprend le "comme jamais" m-maintenant.. J'aime bien..

Le "j'aime bien" elle le murmura presque en réalité, ayant hésité terriblement à lui dire. Qu'est ce qu'il allait penser si jamais elle lui disait une chose pareille ? Ce n'était pas le genre de fille qui montre ses seins ou autre à tout le monde, mais d'un autre côté, elle voulait juste lui dire que ce qu'il lui faisait était agréable. Quoi de plus normal ? Elle ne le regarda pourtant pas dans les yeux, honteuse, toujours aussi rouge, le coeur battant vite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Ven 4 Mai - 20:16

Tandis que mes lèvres allaient se poser sur son cou, elle anticipa le mouvement, ses mains passèrent au dessus de mes épaules pour se placer dans mon dos et me serrer un peu plus contre son corps. Elle pencha le cou, me laissant plus de surface à embrasser. Je me délectais, le faisant avec application. J'étais aux anges, la sentant se raidir sous mes baisers. Sans doute que ça lui échappa, mais je l'entendis clairement avec un plaisir intense, plus fort que ce que je n'avais vécu.

- ah... Y-Y-oite...

Je sentais nos coeur, à tous deux, proche de l'explosion à force de battre si fort. Ses mains glissèrent jusqu'à retomber sur le lit, comme si elle s'abandonnait. Le souffle court je continuais jusqu'à retrouver ses lèvres, elle répondit à mes baisers avec passions, tous deux étions à bout de souffle. Entre deux baisers elle prit la parole.

- J... je comprend le "comme jamais" m-maintenant... J'aime bien...

La dernière partie était murmuré, d'une voix irrésistible. Mes mains serrèrent un peu plus les hanches de la belle ange. Je ne me retenais plus, je m'abandonnais à la passion, embrassant la moindre parcelle de son corps qui avait le malheur de se retrouver sur mon chemin. Je me sentais fiévreux, comme soul. Je ne contrôlais que peu mes actions. Mais j'étais étrangement heureux, je vivais l'histoire comme si j'étais ailleurs, comme si nous étions dans des sphères plus hautes en réalité. Mais non j'étais là, entrain de dévorer la pauvre femme blonde. Lorsque je me repris, je fis de mon mieux pour parler d'une voix à peu près sereine. Enfin, que je voulais sereine.

- Ta....Tant mieux si tu comprends... M...M...Moi aussi j'aime bien, plus même que ça même.

Je lui déposais un baiser sur la bouche, léger, sensuelle.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Ven 4 Mai - 20:37

Ednaëlle sentie Yoite se placer au dessus d'elle. Ses mains serrèrent dans ses doigts le draps du lit, les yeux fermés. Elle n'osait pas bouger ni participer d'une quelconque manière. Soumise ? En quelque sorte. Après avoir parlé, elle sentie ses mains se resserrer sur ses hanches et l'élève se cambra faiblement de surprise, se mordillant la lèvre. Elle ne se doutait pas que sa phrase, qu'elle pensait assez innocente, allait relâcher entièrement Yoite qui recommença ses baisés avec une passion encore plus importante. Elle ne pu retenir plusieurs petit bruit. Elle avait l'impression qu'il.. qu'il la dévorait, littéralement, embrassant ses lèvres, son cou et puis.. Il descendit un peu plus bas. Il remonta vite, mais il était un peu descendu quand même. Elle retenue sa respiration quand il le fit, ne bougeant plus d'un millimètre, relâchant enfin la pression en le voyant embrasser ses mains doucement. Elle le regardait, l'observait embrasser ainsi son corps en essayant de comprendre. I.. il l'aimait tant que ça ? Sans prévenir, il reposa ses mains, la reprenant par les hanches et dévora à nouveau son cou. Elle lâcha un faible gémissement de surprise, fermant les yeux, tremblante un peu aussi si on fait attention. Elle retrouva ses lèvres avec un plaisir indéniable. Il sembla se reprendre soudainement et se redressa en la regardant. Elle reprit son souffle autant qu'elle le pouvait, rouge, allongée sous lui.

- Ta....Tant mieux si tu comprends... M...M...Moi aussi j'aime bien, plus même que ça même.

Elle sourit faiblement et lui rendit le baisé qu'il lui offrit avec un amour sans pareil. Elle posa ses mains sur l'avant de ses bras, doucement, et alla chercher ses lèvres à sa suite. Elle reposa ensuite sa tête sur le coussin, terminant de reprendre son souffle après ce qu'il avait fait. C'était tellement inhabituel pour elle.

- C'est bizarre.. j'arrive à rien faire quand vous me faite tout ça, comme si mon corps m'interdisait de vous arrêtez car il aime trop.

Elle rit un peu. De toute manière, elle ne voulait pas elle même l'arrêtait. Elle prit son visage dans ses mains pour l'attirer vers elle et l'embrasser, toujours un peu rouge. Mais cette rougeur n'était sûrement pas prête à disparaître, surtout s'il restait sur elle. Mais sa encore, elle commençait à si faire. Elle murmura un "je vous aime" près de ses lèvres, l'embrassa à nouveau et glissa avec hésitation une main dans ses cheveux, caressant sa tête doucement, l'autre retourna sur son torse. Elle le regarda ensuite dans les yeux. Elle ne savait pas quoi faire..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Sam 5 Mai - 9:16

Ses doigts attrapèrent le drap, les yeux fermés, son corps se cambra. Plusieurs fois elle gémit, ne faisant naître en moi que plus de passion. Lorsque j'embrassais le haut de son torse, un peu avant sa poitrine je la sentie de raidir, c'était presque drôle, mais je ne comptais pas m'attarder. Je passais un peu à ses mains, je la senti alors se détendre. C'était beau de la sentir a la fois si heureuse et si réservée. Elle s'exprima.


- C'est bizarre.. j'arrive à rien faire quand vous me faite tout ça, comme si mon corps m'interdisait de vous arrêtez car il aime trop.

Elle rit un peu. Je la regardais moi aussi en souriant, c'est vrai, vu comment elle s'était cambrée, m'offrant son corps, je doutais qu'elle veuille que j'arrête. Là, elle prit mon visage et l'attira vers le sien, et m'embrassa. Le baiser fut court, mais provoqua en moi je ne sais quoi, je décidais de la laisser faire. Puis tout prêt de ma bouche, à un tel point que je senti son souffle sur mes lèvres, elle me murmura un je t'aime, mon pauvre coeur qui était déjà bien épuisé eut encore un raté, mais ce ne fut rien comparé à son emballement.
Sitôt qu'elle eut finit, elle m'embrassa à nouveau, une de ses mains se glissa dans mes cheveux et l'autre retourna à sa place, contre mon torse. Ses yeux se figèrent dans les miens. Mes mains toujours sur ses hanches, ma bouche entrouverte s'approcha lentement vers la sienne. Je restais sans doute timide, mais là, mon corps était paralysé d'excitation et mon cerveau en ébullition, plein de pensées contradictoires, entre la protéger et la dévorer, la choyer et lui sauter dessus. Bref, je faisais extrêmement attention à chacun de mes gestes.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Sam 5 Mai - 9:35

Ednaëlle avait décidément beaucoup, mais beaucoup de mal à comprendre les gens. Pourquoi Yoite qui avait été jusqu'ici si .. euh.. disons qu'il bougeait beaucoup c'était soudainement immobilisé, la regardant comme si elle était une poupée en porcelaine qu'il ne fallait pas abîmer ? Elle sentait une espèce de tension dans tout son corps et elle vint poser ses mains dans son dos, caressant doucement, effleurant principalement en réalité, comme pour le détendre, ignorant tout du trouble qui était le sien en ce moment même. Elle le vu s'approcher, lentement, et l'embrasser délicatement. Elle rougit d'une si grand douceur pour elle et lui rendit timidement. Elle le regarda ensuite, les yeux baisés pour essayer de moins rougir

- Quelque chose ne va pas ? Dîtes moi s j'ai fait quelque chose de mal..

Elle se mordilla les lèvres et enleva doucement ses mains de son dos pour les prendre contre elle. Elle avait peur d'avoir dit quelque chose qu'elle n'aurait pas du dire, ou bien même d'avoir fait quelque chose qui ne lui avait pas plus. Allait il lui en vouloir d'une quelconque manière ? Elle se sentait terriblement idiote, pensant être la cause du changement soudain de son professeur. Elle était la cause, mais pas exactement comme elle le pensait. Elle joua avec ses doigts, nerveuse, ayant réellement peur de l'avoir dérangé.

- Dîtes moi, je vous sens très tendu, si j'ai fait quelque chose, dites le, s'il vous plait ..

Elle se mordilla encore un peu la lèvre. Elle finit par relever ses yeux vers lui, le regardant en attendant une quelconque réponse, les larmes aux yeux. Elle retenait les larmes. Il ne fallait pas pleurer, pas pour ça ! Mais elle avait tellement peur d'avoir fait quelque chose de mal avec lui alors qu'elle voulait juste lui être agréable et le voir sourire, le voir rire même un peu. Hésitante, elle posa ses mains sur son visage doucement, le caressant avec une tendresse qu'elle ne se connaissait absolument pas.

- J'ai fait quoi de mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Mar 8 Mai - 8:17

Je la sentis gênée, contre moi. Après tout, j'avais beau être comme un enfant, dans la seconde je m'inquiétais surtout pour elle. Je n'entendis pas ce qu'elle me dit alors, ce ne fut qu'un bruit de fond tant mon esprit était de la mélasse. Ses mains me caressaient le dos, ce geste était apaisant. Continuant de l'embrasser avec douceur je savourais le contact avec sa peau. C'était la première fois que ce genre de chose se produisait pour moi, et je dois avouer que c'était tout à mon goût. Je m'appliquais à ne pas aller trop vite, malgré mon corps qui me hurlait de le faire. Je désirais juste être contre elle. C'est pour cette raison que lorsqu'elle me parla, visiblement gênée et se sentant coupable, je l'attrapais et cette fois la fis basculer sur moi.

- Non, tu n'as absolument rien fais de mal ma belle. C'est juste que... C'est dur de te résister.

Ses mains m'avaient caressé le visage avec tendresse, juste avant que je ne bascule. J'espérais tellement ne pas la frustrer ou quoi que ce soit d'autre. En revanche je m'aperçu bien vite de mon erreur, je l'avais fait venir sur moi pour ne pas être tenté de lui sauter dessus, là je me retrouvais avec une vue charmante, un peu trop sans doute. Pour palier à ça, je l'embrassais, avec tendresse, mes mains posées sur le bas de son dos. J'attendais tranquillement que ce soit elle qui décide de ce qui suivrait, peu importe ce qu'elle voulait, je ne voulais plus me dire que j'allais possiblement la bouffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Dim 13 Mai - 17:34

Ednaëlle tremblait légèrement des mains, elle le sentait bien. Elles étaient posés de part et d'autre de la tête de son professeur, contre le lit, et elle était aussi rouge que possible. A peine avait elle eu finit de lui poser sa question qu'il l'avait retourné et qu'il l'avait placé au dessus de lui. C'était terriblement gênant d'être ainsi assise, comme sur un cheval en quelque sorte, sur lui. Ses jambes écartés pour se posé sur le lit ... elle rougit toujours, n'arrivant pas à le regarder dans les yeux. Pourquoi il avait choisi de la mettre dans une telle position ? Elle ne savait pas quoi faire. Elle voulait se retirer rapidement, s'excuser aussi de la position, mais le problème était le suivant : c'était lui qui l'avait mise ainsi ! Allait il mal le prendre si jamais elle ne restait pas sur lui ? Elle ne voulait pour rien au monde l'offensait d'une quelconque manière.

- Non, tu n'as absolument rien fais de mal ma belle. C'est juste que... C'est dur de te résister.

Ma belle ? Te résister ? Résister à quoi, elle n'avait absolument rien fait ! Elle senti les mains de Yoite se glisser sur le bas de son dos et l'attirer contre lui pour l'embrasser. Ses bras ne résistèrent pas beaucoup, mais un minimum pour ne pas se coller totalement à lui. Il était si près, c'était perturbant ! Elle lui rendit son baisé avec tendresse et amour. Ses bras tremblèrent aussi à leur tour. Elle ne savait pas quoi faire dans se genre de situation. Elle garda les yeux fermés, même quand leur lèvre s'éloignèrent, et elle ne bougea pas d'un millimètre.

-Je... je ne sais pas quoi faire ! Je ne connais pas tout ça, j'ignore ce que vous voulez, ce que je dois ou non faire... C'est gênant ...

Elle rouvrit enfin les yeux et le regarda doucement. Elle se mordilla les lèvres et l'embrassa du bout des lèvres en le regardant. La position était .... trop ..... provocante pour elle. Trop équivoque également.

- J... je préférais encore... q.. quand vous étiez au dessus de moi

Elle baissa la tête de honte. Comment oser dire un truc pareil ? Comme pour lui faire oublier, elle s'approcha et l'embrassa longuement au niveau du cou. Comme pour se persuadé qu'elle n'avait pas dit une chose pareille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Dim 13 Mai - 19:21

-Je... je ne sais pas quoi faire ! Je ne connais pas tout ça, j'ignore ce que vous voulez, ce que je dois ou non faire... C'est gênant ...

Pourtant elle m'embrassa encore, malgré la position. Mais si cela la gênait tant que ça, nous aurions qu'à... Nous asseoir, ça ne serait pas mal, au départ je n'avais pas penser que nous serions dans une telle situation. A vrai dire les choses s'étaient déroulées naturellements, et avec le recul c'était étrange de voir combien ça avait été facile de tomber amoureux, d'autant que l'on ne peut rien contrôler dans ces cas là.

- J... je préférais encore... q.. quand vous étiez au dessus de moi.

Là elle baissa sa tête, comme si elle avait honte de quelque chose. Non, je savais qu'elle avait honte de reconnaître qu'elle aimait la proximité de nos corps. Mais pour me faire oublier la chose elle m'embrassa le cou sensuellement et longuement. Je fermais les yeux pour profiter. Lorsqu'elle rompit le contact, et que je repris pied dans la réalité, je n'aurais sut dire combien de temps venait de s'écouler. Je me redressais avant de la faire basculer sur le lit à côté de moi. Nous étions assit, tout deux. Ensemble. J'aimais cela, c'était tellement... parfait. Je ne pensais à rien d'autre qu'à l'instant présent, j'aurais volontier donner ma vie pour que ce moment se prolonge, mais le moment était venue de partir pour moi.
C'est avec amertume que je me relevais et me tournais vers la jeune femme. J'avais tellement peur de ne pas la retrouver plus tard. Ma voix me semblait pitoyable lorsque je pris la parole.


- Ed... Je dois y aller à présent. J'ai à faire, et sans doute que toi aussi. Tu sais ou me trouver, je suis un professeur et par conséquent pas difficile à trouver. Tu n'auras qu'à me demander, peu importe la formulation que tu utiliseras, je viendrais lors de notre prochain rendez-vous. Je t'aime.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Dim 13 Mai - 20:22

- Ed... Je dois y aller à présent. J'ai à faire, et sans doute que toi aussi. Tu sais ou me trouver, je suis un professeur et par conséquent pas difficile à trouver. Tu n'auras qu'à me demander, peu importe la formulation que tu utiliseras, je viendrais lors de notre prochain rendez-vous. Je t'aime.

La dénommée "ed" approuva d'un signe de tête, doucement, le regardant. Assise sur le lit, ses mains sur ses jambes, elle se sentait idiote. Elle aurait du se retirer de lui, à la place, il avait été obligé de le faire. Que devait il penser à présent ? Qu'elle était une fille facile ou qu'elle n'attendait "que ça" ? Elle l'écouta en pensant tout cela. Mais oui, il était un professeur, elle savait où le trouver. La question était à présent : allait elle oser le déranger pour pouvoir le voir ? N'allait il pas en avoir assez d'elle ? Elle ne savait vraiment pas quoi faire, c'état horrible. Il allait sûrement se fâché si jamais elle lui avouée qu'elle n'oserait peut être pas venir directement vers lui.. c'était beaucoup trop nouveau. Elle n'était plus rouge à présent. Elle se mit à genoux sur le lit, en face de lui et se posa contre son torse. Elle ferma les yeux, sans le tenir, elle ne voulait pas l'empêcher de faire ce qu'il devait ou voulait faire. Juste, le sentir encore un peu contre elle...

- J.. j'ai hâte alors, professeur. Je vous aime tellement..

Elle se rassit, tranquillement et le regarda. Elle sourit un peu, glissa ses pieds sur le sol et se dirigea jusqu'à la porte qu'elle ouvrit faiblement, le regardant encore un peu. Elle sentie comme un grand vide en elle. Oui.. elle l'aimait vraiment.

- Venez me voir quand vous le voulez ..

Elle sourit un peu plus, mais à peine. Elle ouvrit la porte totalement pour le laisser passer. Pour le laisser partir loin d'elle alors qu'ils avaient presque passé une journée ensemble. Presque..

- au revoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   Lun 14 Mai - 17:30

Le silence s'installa dans la pièce, seulement rompu par ses mouvements lorsqu'elle se mit à genoux sur son lit. Je me demandais ce qu'elle comptait faire jusqu'à ce qu'elle pose sa tête contre mon torse. Je ne dis rien, attendant simplement qu'elle y mette fin elle même. Je ne souhaitais pas partir, mais la soirée ne tarderait pas à commencer, et voilà, j'avais un cours à préparer. Lorsqu'elle se mit à parler, elle ne fit qu'ébranler plus mes résolutions.

- J.. j'ai hâte alors, professeur. Je vous aime tellement..

Moi aussi j'avais hâte, horriblement même, je souhaitais déjà être de retour. Elle se rassit avant de se lever et d'ouvrir la porte faiblement, elle m'avait servit un sourire un peu faible, mais je ne pouvais lui en vouloir, j'avais la même envie de rester. Lorsqu'elle parla à nouveau cela sonna à mes oreilles comme une douce mélodie.

- Venez me voir quand vous le voulez ..

Oui, je viendrais, un jour. Mais pour le moment le travail m'attendais, et un travail de dur labeur. Enseigner est loin d'être une chose aisée. Puis elle s'écarta tranquillement de la porte, bien que l'on sentait qu'elle aurait préférer rester devant. D'un pas peu sûre j'avançais vers la porte. A partir de maintenant, je tiendrais le rôle de professeur conformément à notre accord.

- Bien, merci pour la journée Miss Maylived, je vous recommande de passer un jour, si vous le souhaitez, me voir. Au revoir, c'était le plus... merveilleux après midi que j'ai vécu depuis bien longtemps.

Et je franchis la porte avec un léger sourire, je savais deux choses, et c'était pour moi les plus importantes: Je l'aimais et elle m'aimait.

FIN

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chambre d'Ednaëlle : alors, on dort si tôt ? (pv yoite)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
StarthClyde :: Archives RP-
Sauter vers: