Lorsque la haine se mêle à la magie, il faut savoir faire un choix.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Lun 7 Mai - 16:54

Quand son regard changea, celui de Yoite en fit autant, se faisant plus dur, à la limite de la colère. Erzsébet l'écouta, avec un léger sourire aux lèvres. Pas un sourire de fierté cependant, un sourire réellement amusé. En effet, c'était la seconde fois que le jeune homme créait un parallèle entre elle et les Shinigami, assez bien vu.

-Ne vous méprenez pas, je ne vous juge pas, je n'en ai ni le droit ni la moindre envie. Je déteste simplement quand je montre trop mes faiblesses. Ne vous en faites pas, à présent j'ai bien l'intention d'apprendre à contrôler mon pouvoir mieux qu’aujourd’hui. Et la prochaine fois que je me retrouverai en retenue avec vous, vous pourrez m’appeler Shinigami-chan!


Et la jeune femme ponctua sa phrase d'un rire, le tout premier depuis le début de cette étrange heure de colle, exempt de toute fierté, de tout mépris de sa part. C'était un rire presque heureux, et pour une raison toute simple, bien qu'à la limite de la stupidité: En un sens, c'était comme si Yoite plaçait une tâche en elle, et donc lui accordait sa confiance. C'était la première fois qu'on lui faisait confiance...
Et tandis que Erzsébet riait, son visage semblait se métamorphoser. Elle se souvenait avoir déjà ri un peu, au tout début de l'heure, mais l'intention était totalement différente! Et elle en semblait totalement différente...

Une fois calmée, la jeune Nécromancienne considéra les deux options qui s'offraient à elle. Partir, puisque son heure de retenue touchait à sa fin, ou rester, puisqu'il lui laissait le choix. Son premier réflexe aurait été de quitter la salle, après tout plus rien ne la retenait en ces lieux. Cependant...elle sentait bien, intuitivement, qu'elle venait d'apprendre quelque chose de très important pour son futur à StarthClyde, en tant que Lytaria. Et pour sa vie entière, en tant que personne à part entière. Après tout, elle savait que son Don ne serait pas forcément remarqué dans le monde "normal", mais elle ne pourrait jamais faire autrement que passer pour, sinon folle, dérangée sur les bords, et avec des bords très larges. Alors, tant qu'à faire, autant pousser son pouvoir suffisamment loin pour qu'il lui soit utile. Guérir en partie Yoite avait été possible parce que des parties entières de son corps étaient mortes, mais serait-elle capable d'extraire la mort d'un corps qui y sombre lentement, sans pour autant pourrir déjà? Cette question méritait sans aucun doute toute son attention! Et Yoite semblait sans doute le seul professeur assez fou pour lui proposer son aide, en ayant connaissance de la portée que pouvoir son Don.

-Mais si je choisis de rester encore un peu? Puisque vous me laissez le choix, qu'est-ce-que cela impliquerait, alors?

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Lun 7 Mai - 17:17

Plus je parlais, plus il me semblait que la jeune femme souriait, sans doute sa façon à elle de se rassurer sur son monde. Se disant peut-être qu'avec un peu de joie, ça ne pourrait qu'aller mieux, ce qui n'est pas totalement faux. En revanche, quand elle reprit la parole, je l'écoutais avec attention.

-Ne vous méprenez pas, je ne vous juge pas, je n'en ai ni le droit ni la moindre envie. Je déteste simplement quand je montre trop mes faiblesses. Ne vous en faites pas, à présent j'ai bien l'intention d'apprendre à contrôler mon pouvoir mieux qu’aujourd’hui. Et la prochaine fois que je me retrouverai en retenue avec vous, vous pourrez m’appeler Shinigami-chan!

Après avoir parlé, elle éclata de rire. Un rire franc, pure. Sans aucune amertume. Je me demandais juste si elle avait encore toute sa raison. Après tout, perdre un peu les pédales après une telle histoire ne serait pas vraiment étonnent, plus d'une personne se penseraient sorties d'un cauchemard. En même temps que son rire, son visage, non son corps changea, semblant plus vivant, plus pur également. Elle rayonnait, plus qu'à son arrivée.
Elle mit le temps à se calmer, temps que je mit à profit pour regarder mon téléphone, voyant que j'avais deux appels anonymes en absence, inutile qu'ils rappelent, il s'agissait juste de Saito, c'était certain. D'ailleurs, je ne pourrais pas les tenir éloignés indéfiniement. Dans la seconde il me fallait une échapatoire digne de se nom, ou alors une rencontre, dans laquelle je puisse faire passer un message... Mon regard se porta instinctivement sur la femme à mes côtés dans cette pièce. Si seulement elle était le monstre de pouvoir que j'imaginais, il serait inutile alors de mêler du monde, juste elle et moi, le problème serait résolu. J'envisageais de le lui demander, mais plus tard, lorsqu'elle aurait la puissance qu'elle me promettait d'avoir lors de notre prochaine rencontre. Pour l'heure, son temps était écoulé, et elle allait très probablement quitter les lieux.


-Mais si je choisis de rester encore un peu? Puisque vous me laissez le choix, qu'est-ce-que cela impliquerait, alors?

La question me prit au dépourvu, mais un léger sourire se dessina sur mes lèvres.

- Eh bien, disons que vous seriez formée pour recevoir un entraînement relativement corpulant, mais qui portera ses fruits, dans un but qui vous arrangera plus tard, si vous avez un esprit de vengeance et de devoir.

La réponse était simple, clair et limpide. Impossible de se méprendre, je lui promettais la puissance en échange d'une aide. C'était un peu lâche, oui et alors? Le problème étant de frapper fort et de surprendre.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mar 8 Mai - 8:26

Erzsébet vit un léger sourire se dessiner sur les lèvres de Yoite, ce qui la fit légèrement sourire en retour. Il ne lui avait pas laissé le choix sans raison, il attendait sans aucun doute quelque chose d'elle en retour, et elle était extrêmement curieuse de savoir quoi.

- Eh bien, disons que vous seriez formée pour recevoir un entraînement relativement corpulant, mais qui portera ses fruits, dans un but qui vous arrangera plus tard, si vous avez un esprit de vengeance et de devoir.


La Lytaria compris bien vite tout ce que cela impliquait. Il lui proposait de l'entraîner, mais en retour elle devrait l'aider pour une tâche dont elle ignorait encore la teneur. Mais le défi était plaisant, et il tardait à la Nécromancienne de le relever. En effet, la difficulté de l'entraînement ne lui était en rien caché, mais la puissance promise était pour le moins alléchante. Erzsébet ne pouvait pas envisager toute les potentialités de son pouvoir, et il lui tardait de les découvrir, surtout que son Don s'était développé tardivement par rapport aux autres élèves de StarthClyde.

Malgré le mal de tête qui lui vrillait toujours le crâne, Erzsébet fit quelques pas pour s'approcher de son professeur, cet éternel sourire présent sur ses lèvres. Celui-ci exprimait encore cette fierté qui lui servait d'armure, mais aussi le plaisir du défi relevé:

-Dans ce cas-là, je vais choisir de rester encore un peu. Je suis intéressée par ce que vous pourriez m'apprendre.

Après tout, Erzsébet n'était-elle pas caractérisée par sa rage de vivre? Et pour elle, avoir la possibilité de vivre comme elle l'entendait, sans que plus personne ne puisse décider à sa place, passait d'abord par la recherche de puissance. Son Don, contrairement à de nombreux autres, n'était pas un Don fait pour le combat, offensif ou défensif. Cependant, avec ce que venait de lui faire vivre Yoite, elle commençait à comprendre que ce pouvoir en elle était peut-être immense, et surtout qu'il pouvait s'avérer utile, très utile...

Reculant de quelques pas, elle s'appuya contre la table qu'elle occupait il y avait peu de temps et attendit simplement, que l'entraînement commence.

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mar 8 Mai - 8:47

-Dans ce cas-là, je vais choisir de rester encore un peu. Je suis intéressée par ce que vous pourriez m'apprendre.

Son sourire arrogant ne la quitta pas une seule seconde, et s'élargie même, elle semblait penser que la chose ne serait pas aussi difficile que je le promettais. Elle se recula, allant jusqu'à sa table. Je me demandais bien pourquoi, quelle utilité de s'éloigner, à moins qu'elle sache lire les pensées...


Je me demandais si elle avait conscience de ce que son pouvoir avait la possibilité de faire... Bien entendu, je ne pourrais pas l'aider à la maîtriser, sinon en s'entraînant sur moi. Dans la seconde son entraînement serait bien plus ardu que précédement, physiquement du moins. M'avançant d'un pas vers elle, je me penchais pour la saluer. Ma voix n'avait aucun corps, juste une voix parmit tant d'autre qui raisonna.


-Maintenant survit... Touche moi et ton cauchemard touchera fin...

J'accompagnais mon geste d'un coup de pied destiné à son estomac, ignorant si elle allait l'esquiver ou non. Après tout, j'ignorais si elle savait se battre, dans tout les cas elle devrait revoir tout, car le combat est une chose, frapper pour tuer en est une autre. Là, elle aurait sans aucun doute des blessures, et peut-être plus encore. Mais elle devrait en passer par là, comme nous tous. Je lui apprendrais aussi deux trois trucs que le corps humain peut faire. Telle que descendre dans l'état de coeur de pierre, et donc de se détacher de toutes choses. Ou bien encore, apprendre la Loi de la cravache, craindre un châtiment qui n'arrivera sans doute jamais pour ne pas perdre ses moyens. Plus tard viendrait la maîtrise de son pouvoir, en tout dernier, lorsqu'elle saurait s'en passer, telle est la puissance d'une arme, lorsque l'on peut s'en passer, alors elle devient encore plus redoutable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mar 8 Mai - 9:34

Une fois l'acceptation passée, Yoite s'approcha d'elle. Erzsébet ne bougea pas d'un pouce, ignorant la teneur de l'entraînement en lui-même. Au début, elle fut surprise par le geste du professeur, qui la saluait. Se rappelant des coutumes dans de nombreux arts martiaux, la Lytaria l'imita, consciente que sur le combat purement physique ses lacunes faisaient office de trou noir total. Après tout, quand elle aurait-elle pu apprendre la moindre notion de combat, au cours de sa jeune existence? Ses seuls points forts dans ce domaine étaient son excellente forme physique, qui lui permettait une certaine endurance associée à des gestes rapides, et sa hargne. Elle s'était déjà battue, de nombreuses fois, que ce soit au cours des quelques mois passés dans la rue ou contre des élèves de StarthClyde qui n'aimaient pas ses vêtements, et malgré son absence totale de technique, ses victoires n'étaient pas si rares. Tout simplement parce qu'elle ne lâchait jamais rien, et se battait comme une furie.

Cependant, la Nécromancienne était consciente que tout cela ne lui servirait à rien, face à un combattant expérimenté tel que Yoite.Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était esquiver les coups tant qu'elle le pourrait, et chercher à se dépasser.

Et le premier coup arriva bien vite. Un coup de pied destiné à lui défoncer la cage thoracique, au moins. Erzsébet n'eut pas le temps de réagir, et le coup lui coupa le souffle avec violence. Un goût de sang emplit sa gorge et sa bouche, et un peu coula sur son menton.
Cependant, elle eut un réflexe qui pouvait peut-être se révéler intéressant: Elle attrapa de ses mains la cheville de Yoite. Tentant de réduire au plus son temps de réaction, déjà considérablement allongé par ce simple coup qui occasionnait de lourdes difficultés pour respirer, elle tenta un geste: La jeune femme lança une jambe le plus vite et le plus qu'elle put pour faucher la seule jambe d'appui de Yoite. Erzsébet ne pensait pas du tout que son geste allait être efficace, après tout elle avait affaire à un combattant expérimenté, plus grand, plus lourd et plus puissant qu'elle! Cependant, elle ne pouvait pas rester sans rien faire comme la cruche qu'elle n'était pas, et attendre les coups!

Erzsébet savait que cet entraînement-là allait être difficile, elle l'avait su dès le début. Mais c'était pour cela qu'elle avait accepté, après tout, rien ne lui avait été caché. Mais elle savait aussi que dans le monde dans lequel elle vivait, sans contrôler son Don de façon à en faire une arme, et sans excellentes capacités au combat, elle risquait à tout moment de se faire bouffer par plus gros qu'elle. Et la jeune femme comptait bien faire en sorte que cela n'arrive jamais, qu'importe le nombre de raclées que Yoite devrait lui administrer avant!

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mar 8 Mai - 10:04

Contrairement à ce que je pensais elle n'esquiva pas le moins du monde, le coup lui fit monter du sang à la bouche. Mais elle attrapa ma jambe au vol, tandis que la sienne allait simplement chercher l'autre dans un mouvement circulaire. Bien, si elle avait quelques réflexes la partie se promettait drôle. Je tiendrais parole, si elle me portait un seul coup j'arrêterais ce jeu. Mais pour l'heure, je devais esquiver se coup simpliste. Je sautais et lui envoyais ma seconde jambe dans les poignets, la faisant ainsi lâcher ma jambe. Reprenant une position de garde classique, je lui fonçais dessus sans prévenir, encore un coup de pied, le même mais avec de l'élan, celui-ci ne lui ferait pas juste mal, il l'enverrait promener. Nulle place pour la pitié dans cet entraînement.

Je me souvenais très bien du miens, cela avait duré trois jours, sans repos, ça ne s'était arrêté que lorsque prit de désespoir j'avais usé de mon pouvoir pour atteindre physiquement un de mes opposants. C'était de la triche, et maintenant j'en comprenais la teneur. Les entraînements qui suivirent mon premier me fortifièrent, affûtant mes coups. J'étais maigre, mais les coups qui partaient de mon corps étaient puissants et précis.

Le retour à la réalité se fit d'un coup, me sortant de mes pensées. J'étais encore entrain de donner mon coup, le flash n'avait duré que quelques instants, un instant durant lequel je m'étais vu sanguinolant et usé. Mon corps se préparait à l'impacte, sachant que si elle le recevait il y ai peu de chance pour qu'elle se relève rapidement, pas si elle ne savait pas encaisser un tel coup. En revanche je préparais déjà le suivant, car il n'y aurait pas de répis, si le coup était porté, alors je me jetterais à nouveau en avant, avec le poing cette fois. Si il était esquivé je l'attraperais par derrière avant de la clouer au sol, et si elle contrait, ce dont je doutais un peu, mais ne sait-on jamais, je lui enverais mon poing en pleine face, avant d'enchaîner avec un coup d'avant bras dans les côtes. Dans tout les cas, je doutais qu'elle puisse comprendre ce qui se passait. Mais elle apprendrait sans doute énormément de ce cauchemard, car la douleur se ferait sentir au fur et à mesure, sans jamais cesser d'augmenter. Je ne la tuerais pas, après tout ce serait ridicule, mais la pousserais à bout, jusqu'à ce qu'elle ignore sa propre existence pour réussir à passer outre mes mouvements et trouver les failles de mes attaques. Je me demandais combien de temps elle mettrait, j'avais mit trois jours alors que je me considérais comme déjà mort, j'avais eut tord, cet entraînement m'avait montré la douleur d'être en vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mar 8 Mai - 11:51

Bien sûr, le coup de Erzsébet n'atteignit pas son but. Yoite bondit, et d'un coup de pied bien placé la força à lâcher sa jambe. Le jeune homme se remit en position de combat, ce qui occasionna un certain malaise chez la Nécromancienne. Elle ignorait tout des arts martiaux, et n'avait donc aucune position à adopter pour être en mesure de se défendre correctement. Tentant quelque chose, elle fléchit simplement un peu les jambes pour pouvoir bouger plus rapidement, les bras placés devant elle au lieu de rester le long de ses flancs.

Et l'attaque suivante fut sans pitié. Mais comme c'était le même coup que la première fois, bien qu'en plus fort, Erzsébet eut le réflexe de l'esquiver, sachant que ce coup là lui aurait sans doute explosé les côtes. Mais la Lytaria n'eut même pas le temps de réagir à cette attaque que la suivante arriva, un coup de poing porté avec tout le corps, avec commme seul but de lui faire mal. Aucune considération pour le fait que Yoite combattait une femme, une femme inexperimenté qui plus est. Mais cela convenait tout à fait à Erzsébet, elle savait que les ennemis n'avaient jamais aucune considération pour ce genre de choses, alors pourquoi son professeur en aurait-il?

Erzsébet voulut esquiver, elle avait même commencé, mais le coup fut trop rapide pour elle, et la cueillit au niveau de la tempe. Sonnée et le regard brouillé, elle fit un pas en arrière par réflexe, son équilibre momentanément profondément altéré. Comme si son mal de crâne avait besoin de ça en plus! La douleur était tellement forte qu'elle s'en serait frappé la tête de toute ses forces contre un mur en espérant la faire taire!

Mais elle voyait bien que c'était au final peine perdue, parce qu'elle n'avait jamais le temps de riposter, et que donc elle n'avait pas le temps de mettre un terme au combat! Le jeune homme devait se douter qu'il n'avait qu'à attendre qu'elle tombe d'épuisement et de douleur, et que très vite elle ne serait même plus en état de se défendre. Sauf que, comme le combat ne s'arrêterai pas sans un coup de sa part, la mise à mort serait sans fin! La jeune femme ne comprenait pas que la finalité d'un tel entraînement était de la pousser à bout pour se forcer à réagir.

L'attaque suivante prit Erzsébet au dépourvu, et elle n'eut encore une fois pas le temps de se défendre, passablement sonnée parle coup précédent. Elle faisait tout ce qu'elle pouvait pour se remetttre en marche, mais pour le moment son corps faisait la grève. Au départ elle n'était pas dans de bonnes conditions, et elle avait affaire à un grand combattant qui ne lui laisserait pas la plus petite seconde de répit, jusqu'à ce qu'elle se relève, pour encore une fois l'envoyer au sol.
En un instant elle fut clouée au sol, incapable de bouger. Yoite était plus lourd qu'elle! Sur le dos, la Nécromancienne ne parvenait pas à bouger, et ce n'était pas faute d'essayer! Elle usait de toutes ses forces pour tenter de libérer ses jambes et ses bras, se débattant comme une furie malgré les coups qu'elle venait de recevoir. Elle savait qu'elle seule pouvait mettre fin à ce massacre, mais que cela impliquerait de lui porter un coup, chose dont elle se savait incapable, au vu de ses capacités comparées à celles de son adversaire. Le sang coulait toujours le long de son menton, et le regard flou à cause du cou à la tempe, elle continuait de se débattre, jetant toutes ses forces dans le combat.

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mar 8 Mai - 14:11

Elle esquiva, et comme prévu elle se prit le coup suivant. Le poing frappa à sa tempe, je ressentis la douleur même dans ma main déjà morte. Je ne m'étais pas retenue, mais je ne frappais pas avec une précision qui se pourrait être mortelle. Tout était dans la mesure, frapper, désespérer mais pas tuer. Elle tituba après avoir reçu le coup, intérieurement je savais combien ce coup était lâche et inhumain, mais qu'importe le seul but était de la désespérer au point qu'elle se détache de tout. Dans un simple mouvement de bras je la jettais au sol, me mettant au dessus d'elle. Certes ce que j'allais faire me dégoûtais, mais tant pis. Je me redressais, en serrant les poings, puis je frappais sans détourner le regard, pas le visage, ce serait trop simple, la cage thoracique que j'avais manqué le coup d'avant. Cette fois elle irait droit au but, j'espérais que ça lui suffirait pour se rendre compte de ce qu'il fallait faire, je ne prenais aucun plaisir à frapper sur un élève, encore moins sur une personne que j'appréciais un temps soit peu. Enfin, lui bloquant les bras le long du corps sous mes genoux, je lui penchais la tête de côté pour pouvoir m'approcher de son oreille.
J'avais envie de vomir tellement c'était ignoble à faire, le sang coulait de sa bouche, teintant son menton. Je me penchais afin de lui murmurer lentement et sensuellement.


- Alors, tu te défends pas? Finalement, peut-être que tu es ce genre de fille facile... Shi-ni-ga-mi-chan...

Puis pour ponctuer ma phrase je lui envoyais un revert de la main en pleine face. Je me relevais, toujours en lui faisant face, je reculais de quelques pas, retirant mon manteau, car mine de rien, bouger ainsi me donnait chaud. Je le jetais par terre, un peu plus loin. Continuant d'admirer l'étendu de mon travail, son corps était sans doute plein d'ecchymose au niveau de la poitrine, sa tempe saignait un peu, légèrement, le sang coulant de sa bouche provenait à n'en pas douter de son estomac. Cette fois, je ne m'arrêterais plus, c'était inutile.
Je couru tout de même jusqu'à la porte que je verrouillais sans cesser de regarder la jeune femme. Puis repris une position d'attaque, me préparant à sauter, le prochain coup lui ferait perdre contact avec la réalité, et s'il elle ne se reprenait pas, trouvant un moyen de me toucher, il se pourrait qu'elle vive plusieurs expériences simultanées, la noyade, et sa torture physique. Certes, en la frappant je réduirais les effets des mon pouvoirs psychique, mais elle en souffrirait tout de même, et cette fois elle aurait besoin de plus que quelques minutes pour récupérer et reprendre pied. Il lui fallait d'urgence trouver une solution à son problème, trouver une solution pour m'arrêter.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mar 8 Mai - 18:00

Bloquée au sol, Erzsébet ne pouvait pas réagir. Ses bras étaient immobilisés le long de ses flanc, et Yoite placé au dessus d'elle lui interdisait tout mouvement. Le visage de son adversaire était complètement fermé, impossible de savoir ce qu'il ressentait à fr frapper une élève, même si elle avait pratiquement son âge.
Un autre coup arriva, un lourd coup de poing au niveau de la cage thoracique. Les poumons soudainement vidés de tout leur air, la jeune Nécromancienne ne put que laisser échapper un cri. Un cri de souffrance, et aussi l'esquisse du désespoir que Yoite cherchait en elle sans qu'elle le comprenne réellement. Elle ne pouvait pas lui échapper, alors pourquoi s'acharnait-il de la sorte...?
A cet instant précis, le jeune homme la força à tourner la tête et se pencha sur elle pour lui murmurer cette phrase, qui la mit sans doute plus en colère que tout ce qu'il avait pu dire ou faire depuis le début de cette étrange retenue. Elle, une file facile!? Comment pouvait-il seulement la qualifier de la sorte, n'avait-elle suffisamment pas montré son indépendance? Et surtout, surtout, comment osait-il utiliser ce terme alors qu'il connaissait son passé? Comment osait-il??!!

Un nouveau coup, un revers de la main porté directement au visage, lui reclaqua la tête au sol, les yeux fermés comme par crainte d'un autre coup. Le sang qui coulait encore de sa bouche goutta un peu sur le sol, tandis que Yoite la libérait de son emprise pour se relever. Profitant de l'occasion, Erzsébet se releva, mais sans doute un peu trop vite, car pendant une seconde la pièce tourna sous ses pieds, et elle eut le plus grand mal à suivre Yoite qui enlevait son manteau et verrouillait à clef la porte de la salle. De quoi pouvait-il avoir peur, que des élèves les interrompent, ou que la jeune femme ne prenne la fuite? S'il s'agissait de la seconde option, c'était tout à fait insultant pour la Lytaria, qui détestait la défaite et l'abandon par dessus tout. Mais son corps la faisait atrocement souffrir, et la Douleur dans sa tête était telle que l'espace d'une seconde elle crut qu'elle allait s'évanouir. Mais ce serait lui concéder la victoire, chose que Erzsébet n'était pas encore prête à faire, loin de là!

Elle regarda le professeur se mettre en position de combat, et elle-même repris sa garde totalement improvisée, et sans doute totalement ridicule au regard de n'importe quel combattant qui se respecte. Tant qu'elle aurait encore un soupçon d'énergie pour se battre, elle s'en servirait, quitte à souffrir encore et à se reprendre tant de coups qu'elle ne pourrait même plus les compter! Erzsébet était fière, mais pas prétentieuse, et elle savait qu'il faudrait sans doute un million d'années d'entraînement pour espérer surclasser son professeur, mais ce n'était pas pour autant qu'elle n'allait pas lui montrer quelle rage elle était capable de mettre dans le combat, celui qu'elle mettait dans la vie en elle-même!

La Nécromancienne tenta une nouvelle attaque, sans doute aussi vaine que les autres mais ce n'était pas une raison pour abandonner et donner raison à son adversaire. Un coup totalement improvisé, elle trouvait des enchaînements dans sa tête et cherchait simplement s'ils étaient possibles, réalisables, ou pas, et tout ça dans l'infime espace de temps que lui avait laissé Yoite pour ôter son vêtement, verrouiller la porte et se remettre en position.
Avancé vers lui Erzsébet se baissa soudainement, lançant une jambe comme pour tenter de faucher ses appuis. Cependant, cherchant ce parfait timing qu'elle n'attendrait jamais, Erzsébet se releva aussi rapidement qu'elle le put, d'une impulsion sur sa jambe d'appui. Ce qu'elle cherchait? L'atteindre d'un coup de poing au menton, après avoir détourné son attention sur ses jambes. Cet enchaînement était sans doute complètement stupide, mais c'était le seul qu'elle pensait capable de réaliser! Mais bien sûr, cela ne fonctionna pas...

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 


Dernière édition par Erzsébet Isaakovitch le Mer 9 Mai - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mar 8 Mai - 18:37

Elle s'approcha de moi, l'air serein, bien que mal en point, derrière elle du sang se trouvait à terre, il faudrait que je nettois. Son regard était bien plus hargneux qu'au début, sans doute la douleur et la provocation, en tout cas inutile d'espérer que je revienne en arrière, ce qui était fait était fait. Elle lança sa jambe, toujours pour atteindre mes jambes, je finirais par me lasser de cela si elle ne trouvait pas mieux, je sautais donc. Sa remontée fût extrêmement vive, me prenant au dépourvu, je cambrais mon dos afin d'esquiver en retombant, au passage je lui assénais une nouvelle gifle. Mais je ne lui laissais pas le temps de se reprendre, mon coude partie en direction de sa cage thoracique en même temps que mon autre main allait chercher son cou. J'espérais vraiment une réaction digne de se nom, après tout ce combat n'allait que dans un sens, et pas le bon. Je n'y allais pas aussi lentement que mes entraîneurs, le tout était condensé, peut-être le temps lui manquait-il pour réussir à imprimer ce genre de chose. La suite serait évidement moins drôle pour moi, je risquais pas mal de coups pour ce que j'avais fait. L'impact de mon coude au creux de ses cotes fit un bruit écoeurant, tandis que ma main rata sa gorge. Je m'éloignais d'un bond, lui laissant tout de même le temps de se remettre. Et d'un autre bond je me jettais sur elle, les mains placées en marteau qui attérirait sur sa nuque, la plongeant ainsi dans un état comateux. Mais le moment était venu de réagir pour elle. Mon regard n'exprimait plus rien, quoi que si, de la pitié, car à mes yeux elle faisait peine à voir, outre son état physique, c'était sa faiblesse mentale qui me faisait peine à voir, même blessée dans son amour propre elle n'avait pas été capable de réagir correctement.
Dans cette attaque tout mon corps se portait à l'attaque, aucune défense. Mon corps était totalement exposé. Il était franchement simple de me contrer sur ce coup, mais dans l'état ou elle était peut-être n'y arriverait-elle pas. J'espérais du fond du coeur qu'elle y arrive, je n'avais pas envie de m'archarner encore sur elle.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mer 9 Mai - 17:35

Mais bien sûr, cela ne fonctionna pas...Yoite bondit pour éviter son fauchage, et parvint à se cambrer pour son coup. Les représailles furent immédiates, une nouvelle gifle qui lui marbra tout un côté du visage. Erzsébet n'eut pas le temps de réagit ou de remettre qu'une nouvelle attaqua s'enchaîna, un violent coup de coude dans les côtes. La Nécromancienne entendit un craquement sinistre, et une nouvelle souffrance prit naissance, elle devait sans doute avoir quelques côtes cassées ou fêlées. Mais, en plus de la Douleur, elle avait de grandes difficultés pour respirer, chaque inspiration lui causant une abominable souffrance au niveau du coup précédent.

Cette fois-ci, Yoite lui laissa le temps de se remettre en position. Dans la pièce silencieuse on ne pouvait entendre que le bruit de sa respiration, trop forte et difficile à cause du coup dans les côtes. La Lytaria comprenait qu'elle était enfermée dans un cercle vicieux: Plus elle prenait de coups plus elle était fatiguée, et plus elle était fatiguée moins elle était en mesure de se défendre face à un combattant expérimenté! Elle avait déjà l'impression que son corps était en miettes, comment pouvait-elle se défendre...alors qu'elle ne l'avait jamais appris?

Elle pouvait voir ce qui se lisait dans le regard du professeur: une absence totale de sentiment, nuancée cependant par une pointe de pitié. Pourquoi avait-il donc la moindre pitié pour elle? Parce qu'elle n'était qu'une pauvre folle sans défenses, une fière incapable de sauver sa vie? Incapable de défendre le peu d'honneur qu'elle pouvait posséder? Pourquoi, Yoite? Pourquoi?

L'attaque suivante ne se fit pas attendre, les mains et le corps en avant, visant sans doute sa nuque. Erzsébet savait qu'elle n'avait pas le temps de réfléchir, et c'était peut-être parce qu'elle réfléchissait trop qu'elle n'était jamais assez rapide! Elle se mit à bouger, sans réfléchir.

Sa tête n'avait pas eu le temps d'analyser que Yoite n'avait aucune position de défense de cette façon. Mais son corps, lui, bougea tout de même, tentant le tout pour le tout. Si elle ratait cela, elle était sans doute bonne pour se faire tabasser jusqu'à ce que mort s'ensuive.
Fléchissant les jambes, la Nécromancienne abaissa sa position. Et, prenant l'impulsion la plus forte qu'elle pouvait, elle se propulsa vers l'avant, et tenta un coup de poing dans le ventre, directement.
Elle ne pensait pas du tout que son attaque ai plus de réussir que les précédentes, surtout que son état physique se détériorait très rapidement avec le temps et les coup successifs. Mais tant qu'à finir à moitié morte...Autant le faire bien, non?

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mer 9 Mai - 17:56

J'étais dans les airs, les dés étaient jetés, son destin lui appartenait, soit elle gagnait, soit elle perdait et énormément. Soudain mon regard se porta sur ses jambes qui se fléchirent, j'aurais aimé dire que j'avais sourit à ce moment précis, mais je sais que c'était faux, mon corps se prépara à l'impact, sachant que je ne pourrais le contrer. Contrairement à ce que l'on croit pour contrer un coup il ne faut en aucun cas contracter les muscles visés, mais les relacher pour amortir, donc contracter au bon moment, et laisser le reste de son corps souple. Je savais que mon corps était fragile, je savais aussi combien il serait rude de prendre un coup aussi direct, même avec l'entraînement que j'avais subi.
Soudain elle décolla du sol, le poing en avant. Le choc fut tel que je m'en pliais sur son poing, certes c'était voulu, relâcher mon corps pour réduire d'éventuel dégât, mais la douleur fut vive, nos deux vitesses conjuguées étaient dangereuses. Je sentis le sang me monter à la bouche, et ma respiration se couper. Puis je fus éjecter, un peu plus loin, mon corps retombant mollement sur le sol. Je pris le temps de reprendre ma respiration, avant de me relever. Je tentais de calmer un peu la douleur que j'éprouvais.
Mon visage se détendit à nouveau reprenant un air plus avenant. J'inclinais la tête. Même s'il lui restait de la rage, l'entraînement, enfin la phase préparatoire touchait à sa fin. Je me redressais avant de parler, calmement.


- Erzsébet, bien joué... Vraiment, tu m'as bien abimé. Je suis désolé, mais je t'ai stimulé comme j'ai put, il fallait vraiment que tu atteignes un point de rupture. Souviens-toi de ce moment précis ou ton corps à pris le contrôle, et apprend à anticiper ce genre de mouvements pour les placer au moment propice, c'est ce que je t'apprendrais. Tu te dis sûrement que je n'avais aucun droit de dire ce que j'ai dit, mais je pense que c'était nécessaire pour que ça ne s'éternise pas trop. T'amocher n'est pas un plaisir.

Je me retournais pour aller chercher mon manteau, puis je revenais sur l'endroit ou le sang avait coulé, et l'essuyait à l'aide d'un mouchoir, avant d'en tendre un à la jeune femme et de moi même me nettoyer un peu.

- Bien, pour aujourd'hui je pense que tu as eut ton lot de coups, pour moi ça a duré trois journées. Je suis lent à la détente. Tu vas tout simplement t'entraîner sur ton pouvoir à présent.

Je me retournais allant m'asseoir à une table, car même si pour moi l'exercice avait été moins éprouvant que pour elle, il l'avait été, à coup sûre. Je sentais mes muscles en feu, malgré le peu de mouvement. J'avais du mal à croire la façon dont elle m'avait littéralement détruit le ventre. Je la formerais vite, elle aurait sans doute des lacunes, mais tant pis. Je passerais outre certaines choses, même si le manque se ferait sentir à un moment ou un autre. Fog Blue, il me fallait l'anéantir au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Sam 12 Mai - 9:22

Enfin le calvaire prenait fin. Le poing de Erzsébet atteignit Yoite en plein dans l'estomac et l'envoya au sol. Le sang qui battait dans ses oreilles faisait un bruit assourdissant pour la jeune femme, qui dut s'appuyer contre un des murs de la salle. Son corps était tout simplement en train de la lâcher, entre ce mal de tête dû à son Don, la torture de la noyade illusoire, et ensuite ce combat aux allures de bastonnade...Elle se disait coriace, et elle l'était, mais là c'était trop pour elle.

Se laissant glisser le dos le long du mur, Erzsébet se retrouva au sol, la respiration haletante et un peu sifflante. Elle était presque sûre d'avoir quelques côtes cassées, car la moindre respiration était une torture pour elle. Des larmes inconscientes et silencieuses coulaient le long de ses joues, encore une fois son corps était maltraité, humilié...
Mais pourtant, la Lytaria n'en voulait pas à Yoite. Après tout, elle avait accepté le deal, et savait que ce ne serait pas facile pour elle. Mais la puissance, elle la voulait, et elle l'aurait, voilà tout. Mais, dans l'instant, son corps était juste à bout.

Quand Yoite eut un vague sourire et la félicita pour avoir réussi à réagir, Erzsébet lui sourit en retour. Elle ne voyait dans ce qui venait de se passer aucun motif valable de fierté. Il s'expliqua également pour l'avoir qualifié de "fille facile". Erzsébet était toujours en colère à cause de cette appellation, mais elle en comprenait à présent la raison. Cela ne la calmait pas beaucoup, mais c'était mieux que rien.

Erzsébet accepta avec un hochement de tête le mouchoir que le jeun homme lui tendait, et le passa sur son menton pour en essuyer tout le sang qui avait coulé à cause du premier coup, et aggravé encore par le second dans la cage thoracique. Le mouchoir fut bien vite complètement imbibé d'hémoglobine et inutile. Mais le sang ne cessait pas pour autant de couler de ses lèvres, et sa bouche était remplie d'un goût de fer totalement écœurant.

Yoite lui fit entendre que la suite de l'entraînement serait surtout basée sur la maîtrise de son pouvoir. Erzsébet n'était pas sûre d'avoir bien compris, mais au vu de son état elle avait du mal à réfléchir: Maintenant?! La Nécromancienne avait ses bras plaqués au niveau de ses côtes, et elle ne put s'empêcher de penser sans une certaine ironie que cette position ressemblait beaucoup à celle de cette jeune femme fantôme, qui cachait l'hideuse blessure au couteau qui l'avait tuée an plaquant contre un de ses bras...
Mais elle, elle n'était pas encore morte, elle avait encore la très ferme intention de VIVRE! Et si cela impliquait de devoir se faire tabasser jusqu'à ce qu'elle puisse totalement se défendre seule, alors elle le ferait!

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Dim 13 Mai - 18:45

Elle était affalée contre un mur lorsque je lui tendis le mouchoir. Elle pleurait, elle seule savait pourquoi et je ne désirais en rien connaître ses raisons. Chacuns à ses propres tourments, et sa façon de les combattre. D'un hochement de tête elle accepta le bien que je lui tendais.
Lorsque je lui eut expliquer la suite de l'entraînement je la remarquais prostré dans une position de douleur... Elle se tenait les côtes, sans doute que les deux coups portés à son sternum n'étaient pas aussi faible que je le pensais. Je ne m'en excuserais pourtant pas, car elle subirait de nouveau de tels coups venant de ma part. Alors tout simplement j'attendais sur ma chaise, attendant de trouver une façon d'exploiter son pouvoir, je n'en connaissais pas la limite, et je ne savais comment entraîner une personne n'ayant pas un pouvoir totalement mental, mais également physique. Cette facette de son pouvoir m'échappait, mais je devais pouvoir faire quelque chose pour la fortifier... La méditation ne serait pas nécéssairement une chose incontournable, mais parfois utile. Elle s'en appercevrait d'elle même.
Je me redressais sur ma chaise en lui désignant la table juste à côté de la mienne. L'amphithéâtre ne nous permettais pas de nous trouver face à face, au moins côte à côte, ce serait mieux. Attendant qu'elle vienne j'entrepris de lui expliquer mon raisonnement.


- Erzsébet, la suite est d'une incroyable complexité pour moi, il va falloir que je trouve les limites de ton pouvoir. Alors, il me semble que tu vois et entende les morts, qui tu puisse influer sur la mort elle même. Tu es l'ombre d'une déesse. Mais tout pouvoir possède une limite, le miens perd de son efficacité lorsque l'on se rend compte qu'il s'agit d'une illusion, ça paraît idiot, mais c'est ainsi. Toi, tu en as une aussi, et plus tôt nous la connaîtrons, mieux ce sera. A présent, appel le maximum de défunt que tu peux, dans l'intégralité du monde s'il le faut. Je sais que des centaines de personnes sont mortes dans cette école, alors j'en attends au minimum un millier.

Mes attentes pouvaient sembler folles, mais je désirais réellement qu'elle y parvienne, et j'augmenterais le nombre chaque jour, cela nécéssiterait de la puissance brutte, enfin je l'espérais.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mar 15 Mai - 7:28

Yoite, d'un geste de la main, l'invita à s'asseoir sur la table à côté de lui. Se relevant, Erzsébet s'exécuta, et prit place là où son professeur le lui indiquait. D'une voix posée, il lui indiqua la suite de l'exercice. Celui-ci n'était pas si compliqué que cela, puisque la jeune fille attirait les défunts de manière presque "naturelle". Mais l'ampleur du test, elle, se révélait beaucoup plus imposante: Autant que possible, et un minimum un millier! Etait-ce seulement possible? La Nécromancienne l'ignorait. Cette étrange retenue était en tout cas très instructive, elle apprenait sur elle-même et sur son Don beaucoup de choses dont elle aurait pu ignorer jusqu'à l'existence. Entre autres, elle ignorait être capable de supporter tant d'épreuves d'un coup, et être encore capable de tenir debout et de faire bonne figure. Et ce Professeur enseignait la maîtrise individuelle chez les Starth, pas chez les Lytaria! Elle ne pouvait sans doute même pas imaginer ce qu'il était capable de faire avec un élève de sa classe...

Economisant son souffle qui se faisait toujours aussi douloureux, Erzsébet se contenta de hocher la tête en réponse, retenant la question qui lui brûlait les lèvres: Comment Yoite pourrait-il savoir qu'elle avait réussi, puisqu'il ne pourrait pas voir les défunts? Il n'avait pas eu la moindre réaction tout à l'heure, malgré l'importante assemblée qui les avait entourés. Peut-être que la présence massive lui serait plus perceptible, elle ne savait pas.

Fermant les yeux, Erzsébet prit le temps de se concentrer calmement, sa condition physique s'était considérablement déteriorée depuis le début de cette retenue, et elle n'était pas sûre d'en être capable. Et ce qui était sûr, c'était que ce serait sans doute plus long de ce qu'elle avait dû faire jusque là.
Une nouvelle fois, elle "projeta" l'aura de son pouvoir autour d'elle, et elle murmura un silencieux appel à tous les défunts capables de l'entendre:
"Je vous en prie, si vous m'entendez, venez à moi. J'ai besoin de vous pour affirmer mon pouvoir, et avec votre aide je ne vous rejoindrai que le plus tard possible. Aidez-moi..."
Erzsébet était consciente que cet appel pouvait paraître pour le moins étrange, car elle ne l'avait nullement formulé comme un ordre, mais comme une demande. Car, et ce point de vue s'était déjà manifesté sur le point de l'Armée de Morts, elle les considérait tout de même comme des êtres conscients, ce qu'ils étaient toujours! Elle aurait sans doute pu les forcer à la rejoindre, mais ce n'était pas son souhait. La Nécromancienne avait trop de respect pour eux pour agir de cette façon.

Et pourtant, les défunts qui commencèrent à entrer dans la salle arrivaient par foules entières. Au début, Erzsébet pouvait revoir des visages familiers, de jeunes morts durant la guerre de StarthClyde, mais très vite les visages se faisaient anonymes, trop lointains ou anciens. La jeune femme avait les yeux écarquillés de stupeur, elle qui d'ordinaire avait mal à la tête quand elle voyait plus de trois ou quatre défunts en même temps, en invoquait à présent tout une armée! Elle ne parvenait pas à croire!
Tous les défunts présents prirent place dans l'amphithéâtre, se serrant un peu pour avoir suffisamment d'espace. Erzsébet pouvait sentir qu'il en venait encore d'autres, mais qu'ils restaient simplement à l'extérieur de la pièce par manque de place. Se frayant un chemin délicatement parmi cette invisible assemblée, elle alla jusqu'à la fenêtre qui donnait sur le jardin, et elle ne put empêcher un hoquet de stupeur lui échapper: Il en venait de partout! De toutes origines, de toutes époques, ils affluaient avec encore parmi eux les vivants, qui ne se rendaient compte en rien de l'extraordinaire qui était en train de se produire sous leurs yeux. On avait largement dépassé le millier demandé!!

Tentant vainement de mémoriser tous les visages, Erzsébet était revenue au centre de la salle en compagnie de Yoite. Voulant à tout prix avoir une réponse à sa question, elle interpella un homme entre deux âges, qui n'était manifestement pas mort à StarthClyde et qu'elle ne connaissait absolument pas. D'une voix un peu faible, elle souffla:

-Pourquoi...Pourquoi êtes-vous venus?

L'homme sourit et enleva alors l'écharpe qui recouvrait son cou: Son cou n'était qu'un immonde amalgame de chairs déchiquetées. S'exprimant en anglais, langue dont la jeune fille avait suffisamment de connaissances pour le comprendre, il s'expliqua:

-J'ai été tué dans une petite ruelle de Chicago pour les quelques dollars que j'avais sur moi. Ils m'ont tiré plusieurs balles à bout portant dans la gorge et m'ont abandonné là. Toute la nuit, j'ai agonisé, suppliant ceux qui pouvaient m'entendre de me venir en aide. Mais personne ne m'a aidé, car ils avaient tout simplement trop peur. Je ne ferais jamais une telle erreur, et si même mort je peux t'aider, alors je t'offre toutes mes forces!

Profondément touchée, Erzsébet remercia chaleureusement en anglais cet homme avant de s'adresser à tout ceux venus:

-Merci, merci à vous!

Et après l'avoir dit en japonais, elle le dit dans toutes les langues qu'elle connaissait: en français, en hongrois, en anglais, elle le dit également en allemand, en espagnol et en chinois, langues dont elle ne connaissait que quelques mots. Quelques personnes hochèrent la tête, d'autres souriaient.

Et ce n'est qu'à ce moment qu'elle se tourna pour s'adresser à Yoite:

-Je ne sais pas si vous pouvez les sentir, même un peu. Mais je vous apprends qu'ils sont absolument partout sans cette salle, et également dans le jardin, et je peux les sentir tout autour de l'école. Je pense qu'on dépasse très très largement le millier.

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mar 15 Mai - 16:23

Sans un mot elle s'installa en m'écoutant. Tant mieux, au moins elle avait perdu cet air arrogant qui ne lui saillais pas en de telles conditions. J'aurais voulu lui dire de ne pas se surmener, mais la chose faisait que nous devions nous presser. Je le faisais pour moi, mais aussi pour eux. Surtout pour eux, car si j'avais été seul j'aurais put disparaître, mais faire disparaître StarthClyde était impossible, même pour moi. Je sais que ça fait horriblement suffisant et prétentieux, mais mon pouvoir était certain, bien que je n'en ai pas encore trouvé toutes les limites.

Je fut légèrement surpris car lorsqu'elle ferma les yeux, je ressentis une étrange sensation dans ma main gauche. Puis une voix lontaine, très lointaine, mais indubitablement celle de la jeune femme.

"Je vous en prie, si vous m'entendez, venez à moi. J'ai besoin de vous pour affirmer mon pouvoir, et avec votre aide je ne vous rejoindrai que le plus tard possible. Aidez-moi..."

La voix n'avait aucune consistance, comme si elle émanait d'un esprit, de cela, je pouvais en juger. Alors l'improbable se produisit, rapidement, je "sentis" des présences, au début quelques unes, une centaine, peut-être bien plus. Je n'y portais guère attention. Soudain, ce fût un véritable déluge, et la jeune femme se leva, allant partout, puis fixa à travers la fenêtre, je me doutais qu'elle venait de réussir. Tant mieux pour elle, à présent il lui faudrait pourvoir faire mieux encore, mais seulement sur moi. Je fermais les yeux en l'écoutant murmurer ses remerciements en toutes les langues. Je comptais autant que possible, l'esprit est une chose étonnante, il va bien plus vite que vous, vous n'en avez pas le temps d'assimiler la moitié. C'est ainsi que j'ai put en dénombré un millier 700 et quelques. Je me félicitais intérieurement d'avoir fixé la limite si haute pour qu'elle se donne à fond. Lorsque finalement elle s'adressa à moi je me contentais de lui adresser un visage fermé.


-Je ne sais pas si vous pouvez les sentir, même un peu. Mais je vous apprends qu'ils sont absolument partout sans cette salle, et également dans le jardin, et je peux les sentir tout autour de l'école. Je pense qu'on dépasse très très largement le millier.

D'un hochement de tête je lui fis signe que oui. Puis je me redressais un peu, évitant de trop m'avachir sur ma table. Des effets innatendu opéraient sur moi, j'étais comme usé par la vie, fatigué... Enfin d'un signe de main je fis signe aux âmes, qui je savais me voyaient de dégager les lieux, inutiles de les remerciers, de toute façon, j'en aurais le temps plus tard. Je pris la parole en luttant contre cette impression de mort.

- Bien, ce n'est pas si mal. Tu t'en sors très bien. Mais j'attends bien mieux de toi. Maintenant, tu vas devoir, d'une façon ou d'une autre mettre en pratique ton pouvoir dans une situation de combat. Pour le moment, ce ne sera qu'une affaire d'esprit, je tâcherais de garder le contrôle de ma main gauche, tandis que toi, tu devras en prendre possession. La chose sera peut-être ardue, peut-être pas. Ensuite nous verrons bien des choses, et si ton pouvoir est selon ton ressenti, alors compte sur moi pour te faire voir tes ennemis comme des tas de viande mouvant, mourrant debout. Et nous verrons si tu en prends le contrôle. Mais pas maintenant, ne brûlons pas les étapes. Soulève ma main, tandis que je la cloue à la table.

Je la regardais dans les yeux avec un air de défit. M'imaginant que peut-être nous aurions un combat d'esprit, au quel cas, se serait bon pour nous deux.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mer 16 Mai - 16:50

Le visage de Yoite était fermé quand il fit signe aux âmes qu'elles pouvaient quitter les lieux. Certaines personnes firent à la jeune femme un signe de la tête avant de s'en aller, d'autres un sourire. Erzsébet répondit à tous les signes amicaux qu'elle voyait, elle ne s'était jamais autant sentie soutenue de toute sa vie, et cette sensation nouvelle était pour elle extrêmement réconfortante. Elle savait que tous ceux qui avaient répondu à son appel lui offriraient leur forces, même s'il ne s'agissait que de forces venant de défunt, et cela lui faisais sincèrement immensément plaisir.

Mais, comme si elle n'était pas déjà assez amochée, attirer tant de fantômes en une fois, chose qu'elle n'avait encore jamais faite, avait un coût pour la Nécromancienne sur le plan physique. L'épuisement en elle décupla encore, et parfois elle avait le plus grand mal à garder les yeux ouverts. Mais ce n'était qu'une question de motivation, elle qui était si avide d'apprendre comprenant le caractère capital pour elle de ce qui était en train de se dérouler grâce à Yoite.

Les félicitations pour ce petit exploit furent très brèves, suivies aussitôt de la consigne d'un nouvel exercice, plus difficile encore. Erzsébet avait très vite compris que le jeune homme n'était pas de ces professeurs qui encouragent sans cesse leurs élèves: ses encouragements, il fallait être à la hauteur et les mériter, tout simplement. Et pour le moment, la Nécromancienne ne méritait que de comprendre l'exercice suivant.

Cette épreuve supplémentaire était sans doute extrêmement difficile, Erzsébet pouvait s'en douter. Elle était déjà, en quelque sorte "entrée" dans le corps de son professeur en ôtant la nécrose de ses mains, mais cette fois-ci, elle rencontrerait une résistance mentale, ce qui ne faisait que compliquer l'exercice! En d'autres circonstances, la Hongroise savait qu'elle aurait pu mettre toutes ses forces à cette application, mais même quelqu'un comme elle, qui ne cessait de se dire "coriace", avait ses limites. Et, après tout ce qu'elle venait de vivre d'éprouvant depuis le début, commençait à voir les siennes.

Cependant, Erzsébet ne se permit pas la moindre remarque, de toute façon Yoite se rendrait très vite compte du moment où il ne pourrait plus lui demander d'avantage pour aujourd'hui: Quand elle ne parviendrait plus à réussir ce qu'il lui ordonnait d'accomplir. Mais, comme elle ne connaissait l'urgence dans laquelle se trouvait son professeur, ne voyait que les immenses progrès qu'elle venait d'accomplir, et en si peu de temps! Ce Don qu'elle n'était jamais parvenue à vraiment contrôler, était si puissant, tellement qu'elle ne savait pas encore tout ce qu'elle était capable de faire, à force d'entraînement! Elle devait continuer, coûte que coûte.

Se concentrant encore une fois, malgré la fatigue et la douleur qui se faisaient de plus en plus sentir, Erzsébet projeta une nouvelle fois son Don dans la direction de Yoite, cherchant comme dans certains des exercices précédents à s'insinuer dans son corps, mais cette fois-ci contre sa volonté!
La Nécromancienne ne savait absolument pas si elle allait réussir encore, cette fois. Mais quoi qu'il en soit, elle y mit toutes les forces qu'elle pouvait encore mobiliser, attendant les résultats de tant d'efforts avec une sorte d'impatience mêlée de crainte.

\\\HRP: Je n'ai pas assez de temps aujourd'hui pour aller voir ton forum, promis je m'y attelle avec soin durant ce long week-end!///

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Sam 19 Mai - 8:37

La fatigue étant ce qui caractérisait le plus la jeune fille actuellement, c'était pour moi une aubaine. La pousser dans toutes ses limites était la meilleure façon de la faire progresser, et tant mieux. Je me concentrais sans trop, juste pour ressentir une éventuelle intrusion dans mon corps. Elle semblait contractée par l'effort. Dans un sens je ne m'étonnerais pas si elle tombait de fatigue, mais pour le moment elle tenait bon par un simple effort de volonté. Mais mon raisonnement allait plus loin que ce que j'avais bien put lui dire.
Par définition un corps est une amas de cellules qui meurent avant d'être remplacée, mais des traces de leur mort subsistent. Donc en quelques sortes la personne est entrain de mourir. Ensuite, il serait en toute logique plus aisé de prendre le contrôle d'un vieux ou d'un mourrant que d'un jeune en pleine santé, c'est pour cette raison que je la laissais s'entraîner sur moi.
Soudain je sentis comme une masse molle se presser à la limite de ma conscience. D'abord faiblement, puis de plus en plus fort. J'avais beau rester concentrer elle trouvait un point mort pour m'atteindre, passant sans cesse mes défenses. En réalité cette masse était partout, peut importe le front que je décidais de défendre elle s'introduisait par une autre brèche.
Soudain ce fut pour moi le point de rupture. Ce n'était pas spécialement douloureux, mais je me doutais bien que je n'aurais sut rivaliser longtemps avec ce genre d'attaque sans moi même user de mon pouvoir. Elle était en moi, avançant avec une froide détermination, la sensation n'était pas des plus agréable, mais ce n'était pas bien grave, je concentrais toute ma volonté sur ma main, afin de ne pas lui laisser le champs libre parce qu'elle m'avait vaincu une fois. Mais cette fois ma conscience fut littéralement étouffée. La masse prit le contrôle de la partie de mon cerveau qui contrôlait ma main, puis finalement se glissa jusqu'à ma main, m'abandonnant la partie qu'elle venait de conquérir pour la manipuler physiquement parlant.
La lutte qui s'engagea alors n'eut rien de naturelle, ma main étant presque entièrement morte, je sentais sa présence dans la partie morte de celle-ci, et le peu de cellules vivantes ne parvenaient pas à imposer leur volonté. Je le vis sur la table, ma main commença à trembler sous l'effort avant que les doigts ne se soulève, puis la paume, et finalement le poignet. Ma soumission était totale, bien que cela me frustrait l'exploit n'en restait pas moins énorme. Je pris la parole, toujours aussi tendu pour récupérer ma main, au point qu'une goutte de sueur perla sur ma tempe.

- Bien Erzsébet... Bien. Mais tu n'as encore rencontré aucune défense qu'un humain classique ne saurait t'opposer. La prochaine fois on compliquera la chose. Dans quelques minutes tu atteindras un point de fatigue critique, je pense. D'ici là ne relâche pas tes efforts. Lorsque tu n'en pourras plus, je te soignerais. Nous avons une journée devant nous, à moins que tu ne doive partir.

Le tout était annoncé avec non pas froideur, mais d'un ton sec, qui ne souffrait aucune hésitation.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Sam 19 Mai - 17:08

Erzsébet força autant qu'elle le put les barrières mentales de son Professeur pour avoir asseoir sur lui sa volonté. C'était plus difficile, car comme elle avait ôté en grande partie, bien que de manière temporaire, la nécrose de ses mains, elle avait moins de "prise", sur lui. Mais c'était encore possible, car il restait le "coeur" de la gangrène, qu'elle ne parviendrait sans doute jamais à arracher, et sur lequel elle pouvait influencer, malgré son immense fatigue.
Et, pour sa plus grande surprise, après une résistance non négligeable de Yoite, sa main finit par se soulever. Erzsébet, les mains plaquées sur ses tempes à s'en faire exploser le crâne comme si ce simple geste allait l'aider à garder en son pouvoir la main du professeur.

Durant un instant, la jeune femme tituba, mais finit par conserver son équilibre. Elle ne tiendrait plus très longtemps, d'ici quelques instants elle allait sans doute tout simplement s'effondrer, ou carrément tomber dans les pommes. Elle n'avait jamais poussé d'elle-même son corps et son esprit à de tels extrêmes, et nul doute qu'elle allait le payer par la suite. Mais elle était tellement sûre que cet entraînement se trouverait très gratifiant pour elle, alors elle ne contentait de tenir, le plus longtemps possible.

Tout comme la dernière fois, les compliments du professeur de maîtrise se firent rares, pour l'emmener encore vers le cran de difficulté supérieur. Mais le Corbeau s'en moquait, elle n'avait pas besoin de remerciements, et puis, elle commençait à comprendre comment interpréter le plus petit des mots de son professeur, et ce simple "Bien", avait bien plus de valeur pour elle que pour n'importe quel autre. Et puis, cette goutte de sueur que la Nécromancienne pouvait voir sur la tempe de Yoite valait toutes les récompenses du monde. Même épuisée, à bout de forces, elle était encore capable de faire frémir ses professeurs, aussi puissants soient-ils! C'était tout de même un bon présage pour la suite de son entraînement!

Yoite évoqua le fait qu'elle allait bientôt craquer. Et même si elle aurait bien aimé pouvoir dire le contraire, Erzsébet ne put qu'acquiescer difficilement, tentant de garder toute sa concentration pour garder le contrôle le plus longtemps, sans parvenir à parler. Elle avait la respiration toujours aussi douloureuse et difficile, la bouche sèche et la vue floue.

Le silence et les seconde semblèrent s'éterniser entre Yoite et Erzsébet, figés dans leur lutte mentale. La Nécromancienne était à la limite de ses forces pour converser son emprise sur la situation. Les minutes passaient, passaient...Erzsébet avait fermé les yeux pour mieux se concentrer, mais le sol semblait tourner sans fin sous ses pieds, dans tous les sens. La jeune femme chancelait, mais elle tenait encore, puisant ses ultimes forces partout où elle le pouvait, pour montrer à ce professeur ce dont le Corbeau était capable.

Mais, exactement comme l'avait prédit le jeune homme, au bout d'un certain temps elle sentit quelque chose rompre en elle. A cet instant, le pouvoir se rompit complètement, et Yoite put récupérer le contrôle de sa main, et Erzsébet, qui était restée assise sur la table, perdit également le contrôle de son corps, et s'étendit brusquement sur la table, les jambes pendant à moitié dans le vide et les yeux vagues fixant le plafond. Elle ne contrôlait plus ses membres, et elle parvint juste à articuler, avec aux lèvres un petit sourire, avant de sombrer dans une légère inconscience:

-Je n'en peux plus...

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Dim 20 Mai - 8:31

Erzsébet semblait plus concentrée que jamais, sa puissance eut quelques ratés. Ses mains se portèrent à ses tempes. Ma main lui appartenait autant que si elle lui avait appartenue, hormi ma résistance visiblement futile et risible. Aucun de mes efforts ne parvenaient à me faire reprendre la posséssion de mon corps. La suite serait tout simplement monstrueux pour elle. Je ne savais absolument pas quel tribut elle devrait payer pour ce genre d'effort, qui visiblement dépassait tout ce qu'elle n'avait jamais tenté.

Pour avoir les réponses à ce genre de questionnement il me faudrait attendre. Pour attendre il me faudrait résister encore. Seulement voilà, mes limites aussi arrivaient, j'étais déjà heureux d'avoir tenu aussi longtemps sans tomber de fatigue, mais là, autant de concentration était, littéralement éreintant. Nous étions dans un profond silence, et j'étais heureux que nos esprits soient incapable de faire le moindre bruit, la lutte pour ma part était acharnée. Je m'évertuais à prendre ce qui m'appartenait tandis qu'elle gardait un contrôle parfait de ma main. Cette fille ne cessait de m'étonner, car dans un sens elle était bien plus puissante que n'importe qui, son pouvoir à elle influait la réalité et la contredisait, moi je jouais sur celle-ci. Ma main en revanche ne se souciait guère de mon raisonnement intérieur.

Les minutes s'étirèrent, lentement mais inéxorablement, je dirais que l'exercice dans sa totalité avait duré cinq minutes, donc son contrôle s'éxercait sur un peu plus de quatre minutes, en pleine forme je dirais un totale de six voir sept minutes sur mon corps. Ce n'était pas encore folichon, mais c'était déjà quelque chose d'extraordinaire, sept minutes, cela laissait un temps fou pour faire un tas de chose. Puis je me calmais, on ne parlait là que d'une main. Donc d'une poignée de seconde pour le contrôle de mon corps, une minute en pleine forme peut-être. Une minute, voilà qui laissait le temps de mourir mine de rien.

Soudain ma main claqua sur la table avec un bruit sec, je soufflais un grand coup. J'étais usé, mais n'en fit pas état, je me contentais de scruté la jeune femme qui visiblement n'allait absolument pas bien. Elle tomba sur la table, visiblement "out" pour un moment, mais elle conservait sur le visage un sourire satisfait. En me relevant je m'apperçu qu'elle dormait, j'en profitais donc pour inspecter les contusions sur son corps. Elle avait reçu un mauvais coup au sternum, cela je le savais puisque je le lui avait donné. Palpant ses côtes je me demandais si certaines ne s'étaient pas brisées. Enfin, je n'étais pas médecin. Je sortis mes pillules, et lui en mit trois dans la bouche, une de fer, une de calcium et une de vitamines. Ma bouteille d'eau, et je lui fit avaler, je ne sais si elle était consciente de cela, j'espérais qu'elle ne s'attendait pas à un sale coup de ma part. Malgré son inconscience je parlais.

- Aujourd'hui tu as fait énormément de chose... Trop peut-être. Mais ce n'est que le début. Je n'oublierais pas ce que tu me dois si tu obtiens la puissance que je cherche. Si tout vas bien cette école ne craindra plus rien. Dors si tu veux, je veillerais.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Dim 20 Mai - 16:51

Erzsébet restait emmurée dans les prisons de son inconscience, avec quasiment aucun contact avec l'extérieur. Son corps était épuisé et commençait à récupérer des forces. Et l'esprit de la Nécromancienne restait vaguement connecté avec l'extérieur, jamais complètement en repos.
Ses sens parvenaient encore à lui transmettre quelques informations de l'extérieur, c'est sans doute comme ça qu'elle put entendre Yoite se lever de sa place et s'approcher d'elle, même si elle ne le voyait pas. Elle sentit des trucs rouler sur sa langue, une main soulever sa nuque et de l'eau couler dans sa gorge. Elle se demanda l'espace d'un instant ce que cela pouvait être, mais le Corbeau endormi décida d'arrêter de se poser la question, après tout quel intérêt le professeur auraitil pu avoir à lui donner quelque chose de mauvais? Ses papilles n'étaient pas suffisamment réveillées pour comprendre qu'il s'agissait de gélules.

Elle l'entendit également parler, bien que les mots pendant un certain temps restèrent vides de sens à ses oreilles. Elle finit tout de même par comprendre, au travers de la brume de son sommeil. Elle savait que tôt ou tard, elle devrait rendre la pareille à Yoite en remerciement de cet entraînement, même si elle ne savait pas en quoi cela consisterait. Erzsébet se doutait que cela aurait d'une façon ou d'une autre à voir avec le combat, mais elle était loin d'en imaginer toute l'ampleur. Mais elle le saurait bien assez tôt...

En quelque sorte rassérénée par les derniers mots de Yoite, comme quoi il veillerait sur elle, Erzsébet se laissa somber dans un sommeil plus profond, que seuls peuplaient les cauchemars du passé et ses besoins de futur. S'il se passait autre chose à l'extérieur, le Corbeau n'y était plus sensible, bercée par les cris et le bruit des balles, véritable mélodie de la liberté à ses oreilles...

Erzsébzet ne sait pas du tout combien de temps elle resta plongée dans le sommeil. Elle rouvrit les yeux uniquement quand son corps sembla avoir un peu récupéré, même si ce n'était que le temps minimal. Après réflexion, peut-être que ce que lui avait donné Yoite y était pour quelque chose. En respirant, elle se rendit compte que ses côtes étaient toujours très douloureuses. Dans tous les cas, il lui faudrait aller à l'infirmerie, elle ne pouvait pas rester dans un tel état!
Se redressant lentement pour se ménager, la Nécromancienne chercha Yoite des yeux, pour savoir si, comme il l'avait promis, il était resté à côté d'elle. La tête lui tourna un peu, mais elle se sentait moins épuisé que tout à l'heure, même si en cet instant elle ne rêvait que de se glisser dans son lit, de serrer son oreiller et de dormir au moins une trentaine d'heures d'affilées. Mais elle savait qu'elle n'y aurait pas droit, elle avait sans doute déjà loupé la plupart des cours qui auraient du avoir lieu après son "heure" de retenue!

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Lun 21 Mai - 15:13

Je ne sais pas combien de temps je passais à la veiller, je m'en moquais. Je ne cessais d'établir des plans pour la suite des évènements. Et si elle avait des limites finalement, si son pouvoir n'était pas quelque chose d'absolu, mais de déterminé. Alors certes elle n'en restait pas moins puissante, mais pas assez cependant pour m'aider, pas assez pour aider l'école entière, et peut-être le monde. Mais je doutais de détruire et Kyara et Sato. Toutes deux étaient de véritable force de la nature. L'une se consacrait à la coordination des personnes, mais elle était aussi celle qui savait tout sur tout le monde... Spy, tel était son nom dans l'agence. King, car elle était la plus puissante d'entre nous et que personne ne l'avait encore jamais vaincu. J'eut tout le loisir de remuer ces sombres idées durant le sommeil de la jeune hongroise. Puis elle s'éveilla et s'assit. Elle n'avait dormi que quatre heures, et si elle ne s'était pas éveillée je l'aurais emmené dans sa chambre. Je me relevais sans bruit, enfin sans bruit inutile, je pris la parole.

- Quatre heures. Tu as raté ta matinée. L'heure du repas approche. Tu peux y aller si tu le souhaite. Je ne pense pas que tu pourrais encore suivre un entraînement du même genre.

Le tout était prononcé calmement, dans un ton d'une neutralité parfaite, comme si cela m'était égale qu'elle parte. En réalité j'aurais aimé l'entraîner encore, mais elle n'en pouvait surement plus. Dans un sens je savais ce qu'elle ressentait, ou presque chacun vivait la chose à sa façon, plus ou moins bien. Je me demandais tout de même si cela en vallait la peine, car après ça elle serait comme moi... peut-être. Mais elle verrait le monde encore plus sombre qu'elle ne le voit à présent. Bien qu'elle ai vécu dans la prostitution, moi j'ai vécu dans le rejet, puis dans le complot mondial. Je ne pouvais me targuer de connaître la misère des basses rues, mais je savais combien ce qu'elle avait vécu était rude, extrêmement rude.

Je décidais de me diriger jusqu'à elle, et c'est ce que je fis me plaçant face à elle. Il était temps à présent de lui dévoiler ce qu'elle me devrait, qu'elle continue en connaissance de cause.

- Erzsébet, tu vas me devoir deux choses, vraiment... bête. L'une découle de source, c'est de m'aider à détruire Fog Blue, qui as décidé de s'en prendre à moi via cette école. Et si j'échouais, tu devrais mettre en oeuvre ton pouvoir pour effacer mon existance. Pas me tuer, non, modifier l'histoire de la Vie pour que je n'apparaisse jamais.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mar 22 Mai - 10:43

Erzsébet put s'en rendre compte très vite, Yoite était resté avec elle durant son sommeil. Il s'approcha d'elle et se planta devant la table où s'était étendue pour dormir et où elle était à présent assise, remettant vaguement un peu d'ordre dans ses cheveux en bataille. Le professeur reprit la parole de cette voix égale et neutre, comme si tout ce qu'il disait lui était parfaitement égal. En même temps, c'était peut-être vrai...
La Nécromancienne fut surprise qu'il lui annonce qu'elle avait dormi quatre heures, et un coup d'oeil à l'horloge accrochée au mur confirma bien vite ses dires. Elle avait loupé tous ses cours de la matinée! Quelle ironie si elle se prenait une heure de colle pour...être restée trop longtemps en heure de colle! Elle ne put empêcher un léger sourire de se dessiner sur ses lèvres à cette idée, à la beauté du paradoxe. Cependant, elle n'avait pas faim du tout, mais ne demandait qu'à dormir encore. Mais bon, elle savait que si elle n'assurait pas ses cours de l'après-midi, elle risquait plus qu'une simple retenue. Mais la jeune Lytaria parviendrait-elle à finir la journée avec plusieurs côtes en miettes et un mal de crâne style armée de marteaux-piqueurs? Il faudrait bien.

Mais le plus intéressant restait à venir, puisque Yoite lui dévoila enfin de qu'il attendait d'elle, les raisons pour lesquelles il avait décidé de l'entraîner. Il voulait détruire Fog Blue, ce qui était sans doute le nom de l'organisation à laquelle il avait appartenu. Apparemment, il s'agissait également de protéger l'académie toute entière, qui était menacée par procuration par cette bande de fous. En réponse à cette première demande, Erzsébet hocha gravement la tête, elle lui offrirait cette aide dont il semblait avoir besoin, et mettait la Nécromancie qu'il l'aidait tant à développer à son service.
A ses yeux, la seconde demande fut plus...déroutante, et la jeune fille n'était pas sûre de totalement comprendre ce qui était demandé d'elle. Elle devait...effacer jusqu'à l'existence même de Yoite? Mais, comment était-elle sensée accomplit cela avec la nature de son pouvoir? Après un temps de silence, Erzsébet choisit de ne pas poser cette question, il le lui apprendrait assez vite. En revanche, une autre interrogation franchit la barrière de ses lèvres, presque hésitante:

-Vous...effacer? Pour que je sois la seule à me souvenir de vous? Mais...l'oubli ne vous fait par peur? Je veux dire, s'expliqua-t-elle aussitôt, je sais que beaucoup d'hommes ont peur d'être oubliés, comme s'ils s'imaginaient que la Terre devait s'arrêter de tourner après eux, sans comprendre qu'au fond ils n'étaient rien...

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mar 22 Mai - 17:45

Elle posa sa question, hésitante d'abord. Bien entendu elle ne pouvait pas savoir à quel point j'étais résolu. Durant ma vie, j'avais tué un grand nombre de personne, or si le cours de l'histoire était modifié, alors rien ne serait arrivé, le monde se porterait un peu mieux sans moi. Et peut-être mes parents aimeraient-ils l'enfant qu'ils concevront à ma place. Idiot, c'était un plan que certain jugeaient idiot, mais à mes yeux il était plus que bien pensé.

-Vous...effacer? Pour que je sois la seule à me souvenir de vous? Mais...l'oubli ne vous fait par peur? Je veux dire, je sais que beaucoup d'hommes ont peur d'être oubliés, comme s'ils s'imaginaient que la Terre devait s'arrêter de tourner après eux, sans comprendre qu'au fond ils n'étaient rien...

Je la regardais, mais j'étais perdu dans mes pensées, inutile de chercher à lui cacher cela. Pour moi la vie avait perdu son attrait depuis bien longtemps. Mais elle le comprennait un peu sans doute.

- Que crois-tu? Que tu te souviendras de moi? Non, je disparaîtrais purement et simplement, dans la réalité je n'aurais alors jamais existé. Je pourrais atteindre cela avec mon propre pouvoir, j'en suis certain, mais le tiens est plus absolue, car je pourrais mourir et effacer mon existance de la pensée, mais les morts ne reviendraient pas. Si ton pouvoir peut m'effacer alors tout sera différent et les morts reviendront. En revanche tu n'auras, comme personne aucun souvenir de moi. Et je ne vois pas ce qui est dramatique là dedans. Nous ne sommes que de passage sur cette Terre.

Je me détournais rapidement d'elle, avalant moi même des pillules nutritives, avec un peu d'eau, sans oublier mes anti-douleurs. Décidément, la journée avait été bien remplie pour moi. Et j'avais outrepassé mes droits. Espérons que le Directeur n'en entende pas parler. Inspectant la salle du regard, je ne vis plus aucune trace de sang, mais sans doute en restait-il encore un peu. J'aurais bien continué l'entraînement, mais elle comme moi étions à bout.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   Mer 23 Mai - 16:29

Yoite avait beau la regarder, Erzsébet savait très bien qu'il était en réalité totalement perdu dans ses pensées...A cause de sa question? Ou mettait-il en ordre une réponse à une interrogation souvent posée au cours de sa vie? Quand on est atteint d'une telle maladie, on ne peut que voir la vie différemment, parfois avec détachement, et toujours ce même kaleidoscope déformant que les autres n'ont pas. Erzsébet aussi avait un kaléidoscope, mais pas le même que le professeur, il lui était sans aucun doute propre.

Sa réponse la surpris néammoins. Elle non plus ne pourrait pas se souvenir de l'existence même de Yoite? Mais les explications plus approfondies de ce dernier se chargèrent de lui faire comprendre: Il voulait renverser le cours de la Réalité, effacer jusqu'à l'hypothèse même de son existence, pour que les traces de son passage en ce monde en soient totalement effacées. Le néant était quasiment impossible à concevoir pour la jeune Nécromancienne, pour qui le néant suprême de la Mort n'était pas, contrairement à tant d'autres. Yoite aspirait au Néant en cas d'échec.

Se mordillant les lèvres dans un geste anxieux de réflexion, la jeune Lytaria laissa durant un certain temps le silence s'éterniser, s'étirer, la laissant seule avec ses pensées, s'arrachant également méticuleusement les ongles des mains tout en réfléchissant. La jeune femme était une personne stressée de nature, et certains tics comme se mordre les lèvres, triturer des mèches de cheveux ou s'arracher les ongles n'en étaient que quelques preuves parmi d'autres. Et la confronter à de telles questions...Qui était-elle pour décider de l'effacement total de la vie d'un homme? Qui était-elle?

Au bout d'un certain temps de silence, Erzsébet finit par laisser ses mains, dont certains doigts saignaient légèrement, et elle releva la tête pour fixer son professeur:

-Si je dois vous "effacer", cela veut dire que tout ce que vous aurez accompli n'aura jamais existé? J'oublierai ce que vous m'avez appris, votre entraînement? Je ne veux pas oublier.

La dernière phrase était tombée avec des allures de sentences, la voix calme et posée magré la volonté qui pouvait s'y faire sentir. Erzsébet ne voulait pas à avoir à faire une telle chose, malgré tous les meurtres commis Yoite ne le méritait pas.
Avançant de quelques pas, la jeune Nécromancienne ne fut plus séparée de Yoite que d'une bien courte distance, et elle put clairement le voir se détourner un instant prendre des pilules, sans doute contre ce mal qui le rongeait. A quelle vie était-il condamné, même s'il pouvait rester en vie?
Malgré leur différence de taille, Erzsébet pouvait paraître bien grande en cet instant, et ses yeux immenses yeux bleus étaient rivés sur ceux du jeune homme. Ils n'exprimaient pas du mépris, non, ni même de l'arrogance, mais la froide détermination de ceux qui savent qu'ils se donneront les moyens d'arriver à leurs fins, quel qu'en soit le prix. Et, Erzsébet avait très bien su prouver depuis le début de l'entraînement qu'elle pouvait aller très loin avec la simple force de sa volonté.

- Je ferai en sorte de ne pas avoir besoin de recourir à de telles extrémités. Nous détruirons Fog Blue.


Erzsébet n'en était pas sûre, mais elle se demandait si ce n'était pas la toute première fois qu'elle utilisait le "nous" en faisant allusion à elle et à Yoite en même temps.
Se détournant, elle tourna encore une fois la tête vers Yoite et lui dit avec un petit sourire:

-Après tout, il serait dommage de priver StarthClyde d'un enseignant si compétent, n'est-ce-pas, Professeur?

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier contact avec les élèves, tout commence par la retenue.[FINI]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» TNT - la télé tout numérique
» Table Match : Ryback vs Cena
» ON VA BIEN PLUS LOIN AVEC UN MOT GENTIL ET UN FLINGUE, QU'AVEC UN MOT GENTIL TOUT SEUL.
» [Présent] - Premier contact [Pv : Tenshi]
» Premier contact ~ « affaire de faussaire »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
StarthClyde :: Archives RP-
Sauter vers: