Lorsque la haine se mêle à la magie, il faut savoir faire un choix.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand tout le monde mange [pv : Yoite]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 12:22

Midi, la cloche sonne et retenti dans tous l'établissement. C'est à cette heure là que l'on peut voir une troupe d'élève affamée courir pour aller rejoindre le plus rapidement possible la cantine et espérer de la sorte ne pas faire une trop longue attente avant de pouvoir manger comme quatre. Enfin, ça c'est pour la plus part des élèves. Il y a aussi la partie des élèves qui est toujours en cours, qui s'endorme à moitié sur leur table de travail et qui espère que leur heure restante passera le plus vite possible. Il y a bien sur les élèves qui n'ont pas se problème, et pour cause : ils ne vont en cours uniquement quand cela les arranges et, par conséquent, ils sont déjà ou on déjà finit de manger. Puis il y a les quelques imbéciles qui décident de ne pas manger pour quelques raisons plus ou moins honorable. Et ceux qui ne peuvent pas, malgré leur fin incroyable. Ednaëlle, actuellement, se trouverait plutôt dans le dernier cas avec cette petite modification : elle n'avait pas faim. Elle mangeait peu par habitude, se qui expliquait sa maigreur, sans être du côté de l'anorexie pourtant. Un jour peut être, cela pouvait tout à fait arriver. Mais ce n'était pas vraiment ce à quoi elle pensait dans le lieu présent.

Les douches sont un endroit pas très prisées le midi. Il y a souvent beaucoup de monde en soirée ou dans le courant de la nuit, moins le matin même si certaines personnes préfères se lavé avant les cours. Par conséquent, on ne trouve des personnes dans les douches uniquement quand il fait chaud le midi, pour éviter de trop transpirer ou autre. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, avec un petit 10° il est assez dur de se dire que les gens ont trop chaud. C'est du coup pour cette raison que la jeune femme blonde avait choisi de se réfugier dans se lieu. Des ennuis, poursuivit par des gens, elle devait fuir ? Pas vraiment. Mais oui, elle devait fuir. Naïve. Idiote. Imbécile. Inconsciente.. voilà ce qu'elle se répétait depuis un long moment, le teint livide, recroquevillé dans un coin des douches. Personne n'allait venir à cette heure ci, elle ne voulait pas être trouvé de toute manière. Elle soupira et ferma les yeux. Idiote ! Elle savait contrôlée son pouvoir presque parfaitement, mais quand elle l'activait, elle en abusait toujours. Dans sa tête, les choses étaient clair et net : elle était un réceptacle, là pour absorber la douleur des autres et la faire disparaître dans son corps. Parfois, elle ne réfléchissait pas. Non, souvent, elle pensait uq'à une chose : abaisser les douleurs des autres, même sans qu'ils ne s'en rendent compte. Elle l'avait trop fait ce matin et voilà qu'elle avait mal, sans avoir de blessure.

Les gens, de manière général, ne l'aimait pas beaucoup. Elle souriait toujours, elle faisait tout pour aider les autres et ils ne comprenaient. Ils ne supportaient pas avoir une fille avec eux qui semblent si "gentille" si "sainte nitouche". Mais elle ne l'était pas tant que ça.. Les gens ne l'aimait pas tout simplement. Elle toujours si polie, tout sourire, elle n'avait pas vraiment d'ami. Elle n'en voulait pas. Ednaëlle se recroquevilla dans son coin, un peu plus, ramenant ses jambes vers elle. Combien de temps vie une personne comme elle ? Elle aimerait bien avoir de l'humour, être drôle, ou être forte pour plaire, mais elle n'avait pas grand chose de tout ça. Elle soupira à nouveau, se retenant de vomir.

Elle avait horreur de se plaindre. Idiote ! Pourquoi tu te plains hein ? Tais toi ! Relève toi, arrête de vouloir pleurer, ce n'est pas la peine, tu n'as pas si mal que ça. Idiote !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 15:41

Midi sonna, l'heure de manger approche, inutile, d'une part je n'ai pas faim, d'autre part je ne sens plus le goût des aliments. C'est la raison pour laquelle je me nourris de gélules contenant tout ce dont le corps à besoin, et d'un peu d'eau. Les lieux étaient grands, inutile de le préciser. J'avais suivit la foule, puis m'en était séparé. L'avantage avec mon jeune âge c'était qu'on me prenait pour un élève, mais à tout bien y réfléchir c'était un mal aussi. Bref tout ça pour dire que je me dirigeais vers les douches, j'avais besoin d'évacuer.
Mais quoi? La question pouvait sembler idiote, mais en réalité elle était pertinente. J'avais besoin d'évacuer ma douleur sans être vu. Les douches me semblaient un bon endroit pour me relâcher un instant.
J'entrais dans les douches, par mégarde côté femme. Je ne m'en rendis pas compte. Tout en avançant je retirais mon béret, mes gants, puis mes chaussures et mes chaussettes. Je ne retirais rien d'autre, inutile de toute façon, je ne voulais pas me contempler, juste voir les progressions de la maladie.

Tandis que j'entrais je sentais les anti-douleurs cesser de faire leurs effets. De plus en plus je sentais la morsure des impulsions électrique me scier en deux. Mes poumons devenaient deux volcans, oui l'image était bien, deux volcans plein de lave. Je me fixais dans le miroir sur le mur. Je ne dissimulais pas ma douleur, mais seul mon regard l'exprimais amèrement. D'un pas chancelant j'allais tout au fond de la pièce, le plus loin possible de l'entrée, en allumant toutes les douches pour couvrir les bruits que je pourrais pousser. Je n'étais pas fort, je ne l'ignorais pas. J'étais un type comme les autres, souffrants comme les autres, mais en plus chétif peut-être. C'est en arrivant à destination que je me rendis compte de la présence de la jeune femme. Une blonde recroquevillée. Je m'arrêtais, après tout nous serions deux, et alors? J'étais pour elle sans doute un inconnu, et le resterais probablement. Je me laissais glisser à terre, juste à côté d'elle. Relevant mon pantalon je vis mes pieds noirci jusqu'à la base du tibia, au dessus des chevilles, je n'avais pas besoin de vérifier mes mains, je me contentais de me pencher plus vers la blonde en me tenant les poumons.


- Partez si vous ne supportez pas le sang et la douleur.

Je laissais là mes paroles, ignorant que je n'avais rien à faire ici. Mais je me laissais lentement submerger par la douleur envahissante. Je serrais les dents, lui laissant au moins le temps de faire son choix.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 18:32

Inspirer.. expirer.. inspirer.. expirer.. Ednaëlle s'imposa un rythme assez simple mais profond de respiration. Elle savait que la douleur allait bientôt partir, elle n'en avait pas prit tant que ça en réalité, juste qu'elle avait épuisée ses forces. Elle avait besoin de dormir, elle le sentait de plus en plus au fur et à mesure qu'elle travaillée sa respiration. Mais au moins, il y avait un point positif : elle sentait la douleur partir petit à petit. Dans quelques instants, elle ne serait plus qu'un vague mal de tête ou bien un petit souvenir, une faible douleur qu'elle oubliera rapidement avec un peu de sommeil. La vie est quand même bien faite ! Ou plutôt les pouvoirs, elle n'avait pas à souffrir autant de temps que la personne à qui appartient la douleur si jamais elle l'avait gardée. Heureusement pour le pauvre réceptacle qu'elle est ! Sinon Dieu sait qu'elle serait déjà morte et enterrée. Ou bien totalement folle dans un asile. Qui sait peut être qu'un .. elle soupira. Pathétique, vraiment. Elle arriva à relever les yeux, puis la tête. Elle s'étira totalement, poussant un long bâillement. Dormir... Ici ? Pourquoi pas. Elle l'aurait fait sans aucun complexe si jamais son pouvoir ne s'était pas mis à la titiller un peu. Quoi encore ? Elle était seule, entièrement seule ici, elle l'avait vérifier et y avait prit soin ! Il continua. Bon. Elle regarda vers l'entré des douches et remarqua un homme. Ok.. elle n'était plus seule.

Elle l'observa des pieds à la tête, toujours recroquevillée dans son coin. Elle pouvait lire sur son visage une grande douleur.. Pourquoi maintenant ? Elle n'était pas sur de pouvoir l'aider ! Elle soupira intérieurement, marmonnant pour elle même. Il s'approcha alors d'elle, se posa contre le mur à ses côtés, se laissant glisser à terre. Il ne devait pas se douter de quel était son pouvoir, car elle ressentait tous les endroits où il avait mal. Les pieds.. les poumons et d'autres. Que lui était il arrivé pour être dans un état pareil ? A bien le regarder, il ne semblait pas plus vieux qu'elle. Le même âge ? Peut être même un peu plus jeune, il devait sûrement être un élève alors. La blonde était toujours dans son coin quand il se pencha vers elle. Ouvrant grand les yeux, le fixant, elle se demandait pourquoi il se rapprochait comme ça en se tenant !

- Partez si vous ne supportez pas le sang et la douleur.

Ah oui. C'est gentil ça en tout cas. Mais maintenant qu'il était là, aussi près d'elle avec une douleur apparente aussi forte, elle ne pouvait pas le laisser. Elle suivit du regard la trajectoire de ses mains, sursautant à la vue de ses pieds à se point Noircit. Une maladie ou bien un pouvoir d'un autre élève ? Dans tous les cas, ce n'était absolument pas bon signe .. Elle se tourna un peu vers lui et posa par réflexe sa main sur son épaule doucement, sans activer pour le moment son pouvoir, fixant toujours des yeux son corps si abîmé

- Comment .. comment avez vous eu ça ?

Surprise ? Oh oui, et on ne peut plus même. Elle se mordit la lèvre. Elle ne pouvait pas le laisser dans un état pareil avec autant de douleur en lui, oh non, ce serait absolument briser tous ces devoirs ! Elle repensa à la seule phrase qu'il lui avait dite jusque maintenant et sourit faiblement, comme pour le rassurer un peu, et se rassurer en même temps

- Je m’accommode des deux, ne vous en faite pas... mais je peux vous aidez si vous le voulez ..

Elle le fixa, espérant qu'il dise oui, car résister à l'envie de ne pas l'aider aller être tout aussi dur que de résister à la douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 18:57

Sa respiration était forte, la mienne commençait à se faire courte. Sa tête se baissa, je ne sut dire si c'était la fatigue ou une inspection de mon corps. Elle sursauta, un réflexe humain, elle ne comprenait sans doute pas, mais ce n'était pas grave. Je ne pouvait lutter contre l'irrépressible envie de tousser, mais je savais ce qui s'en suivrait, ma bouche pleine de sang, la douleur insupportable m'envahirait et alors je ne contrôlerais plus rien, n'étant plus que douleur.

Ce qui devait arriver arriva. Portant une main à ma bouche je cédais à ma pulsion, je toussais. Immédiatement le goût ferreux et caractéristique du sang. Je ne le sentais pas dans ma main, mais je ne doutais pas qu'il devait couler par terre. Je n'entendais rien, sinon les battements de mon coeur dans les tempes. Elle fondit sur moi tel un éclair, s'abattant impitoyablement dans tout mon corps, d'abord les poumons, un gémissement, profond mais faible, puis le torse tout entier, le cou, l'abdomen, la tête et les jambes. Inutile de me mentir, je savais que j'hurlais, sans doute un tas de chose incohérente, mais je ne souhaitais rien, juste que cela cesse. Je sentis quelque chose d'humide sur ma joue, de l'eau, sans doute celle de la douche d'à côté coulant sur le sol. Je toussais encore, hurlant à chaque fois que mon corps était secoué, ravivant une douleur toujours plus vive.
Ma vie ne se résumais plus qu'à ça, attendre la douleur, puis attendre qu'elle me quitte. A y réfléchir c'était comme attendre une maîtresse qui n'allait qu'au gré de ses caprices, mais la comparaison était mal choisie.
J'avais beau attendre elle ne passait pas, ou alors je n'avais aucune notion du temps, quel atrocité que de vivre la mort. J'étais ce qu'on appel souvent un Shinigami, un dieu de la mort, car je la semais au même titre que je l'accueillais en mon sein.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 19:20

Aucune réponse. Comment traduire tout ça ? Il restait là, à côté d'elle, serrant les dents, luttant.. Et, dans son petit coin de douche, Ednaëlle ne savait pas trop quoi faire. Elle sentait l'eau par terre, sous leur fesse, et n'y avait pas trop fait attention jusqu'à. Pour lui qui semblait aller si mal, est ce qu'être dans un endroit si humide était une bonne chose ? Sa propre douleur avait presque entièrement disparut, mais son pouvoir la titillait. Il lui hurlait de faire quelque chose, il la dépêchée d'intervenir car plus grave encore pouvait arriver.

Et puis, parce que l'histoire ne serait surement pas amusante sans ça, plus grave arriva. Il se mit à tousser, prise d'une certaine convulsion et, tout en toussant, il cracha du sang. A chaque fois, du sang, toujours du sang. Il se mit à se tordre de douleur, tombant sur le côté dans l'eau de la douche, hurlant à plein poumons des choses qu'elle n'arrivait pas à comprendre malgré sa bonne volonté. Elle ne comprenait vraiment rien à ce qu'il pouvait dire. Et par dessus ses hurlements, elle cria un peu, essayant de lui parlait, lui demandant ce qu'elle pouvait faire pour lui, ce qu'elle devait faire ! Mais qu'avait il à la fin ? A genoux, affolée, elle tremblait légèrement devant un spectacle pareil. Elle n'avait pas le droit de le laisser ainsi. Elle n'en avait pas le droit. L'élève blonde s'approcha de lui, se penchant à moitié au dessus de lui. Elle prit son visage dans ses mains, d'une manière douce mais forte pour qu'il ne puisse pas briser se contacte physique malgré ses mouvements suite à la douleur. Elle grinça des dents et ferma les yeux. Puis absorba. Le phénomène de l'éponge est assez simple à expliquée. C'est une matière qui absorbe absolument tout ce qui est liquide, et cela sans aucune distinction dans les produits, que ce soit de l'eau, de l'alcool ou bien encore de l'huile. Si c'est moins ou plus compact que l'eau, l'éponge n'absorbe pas. Et bien ici, c'est un peu le même principe.

Ednaëlle lâcha un gémissement de douleur sans s'en rendre compte et sans pouvoir le retenir de toute manière. Elle prit sa douleur, mais pas en entière, juste assez pour qu'il arrête de hurler et qu'il se calme. Quand le corps de l'inconnu arrêta de bouger de manière douloureuse, elle enleva ses mains de sa tête, tremblant entièrement. Mal.. c'était ça qu'il avait enduré ? Ce n'était pas une douleur causé par un pouvoir, elle le sentait. Elle se recroquevilla sur elle même, pausant sa tête contre lui sans faire attention.. Elle avait juste mal. Elle devait attendre que la douleur passe. Au moins, il allait mieux maintenant ! Mais elle comprenait. Elle avait envie d'hurler elle aussi. La blonde sentie des larmes couler, la tête tourner, et se corps .. faire si mal. Dire qu'elle ne lui avait même pas tout pris ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 19:59

Je me tordais, gémissant, misérable. Puis un contact, deux mains, douces, mais fermes, m'empêchant de détourner la tête. Puis plus rien, ou presque. Je cessais de hurler, autant de surprise que de soulagement. Un gémissement, plus fort qu'elle ne devait le croire. Je la dévisageais alors que je ne pouvais arrêter mes tremblements, j'avais mal certes, mais c'était supportable. Soudain elle reprit sa position initiale, puis posa la tête contre mon épaule. Je la regardais, stupéfait, comment avait-elle réussit ce tours de force? Je passais le bras derrière elle pour la serrer contre moi. Je sentais son corps tremblant, mais aussi secoué de soubresauts, je passais ma main entre ses bras pour relever sa tête, et je vis, oui je vis les larmes couler de ses yeux.
Si vous saviez la douleur qui me perça le coeur alors. Une larme roula sur ma joue, pour que je pleurs croyez moi il m'en faut beaucoup, mais comment ne pas s'en vouloir lorsque l'on cause la douleur d'une personne innocente, d'autant que ce n'était pas volontaire, mais comment aurais-je put prévoir que c'était ELLE, oui j'en avais entendu parlé dans les couloirs, la sorcière Maylived. Je la connaissais sous ce nom, mais je me doutais qu' Ednaëlle serait plus approprié. Je la serrais contre moi en la berçant, ma bouche collée à son oreille.


- Merci Ednaëlle. Merci. Mais tu n'aurais jamais dut. Tu ne mérite pas ça. Respire, calme toi.

Qu'aurais-je put faire? La maintenir dans une illusion jusqu'à ce que la douleur cesse? Pourquoi pas. Cependant je doutais qu'elle accepte, je ne savais pas pourquoi. Enfin il était de mon devoir d'au moins lui proposer mon aide, pour peu qu'elle puisse me répondre. Non pas que ce serait un miracle, chacun réagit à la douleur à sa façon. Cependant je m'en voulais horriblement, je n'aurais pas dut rester ici, malgré ma faiblesse.

- Je peux vous aider à surmonter ça. Mais ce ne sera qu'illusion. Tu seras dans un endroit apaisant où ton esprit se protégera contre la douleur. C'est tout ce que je peux te proposer... A toi de voir si la solution te convient. Serre moi si tu accepte si tu ne peux pas parler.

J'attendais, car en définitive je ne pouvais faire que ça. Elle avait été folle de prendre ainsi ma douleur, mais je ne pouvais rester de marbre. Elle avait fait pour moi bien plus que la plus part des gens de ce monde.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 20:18

C'était fort, trop fort pour elle. Ednaëlle serra les points, les larmes coulant sans qu'elle ne puisse vraiment les retenir. Depuis combien de temps n'avait elle pas eu une douleur aussi forte en elle ? Elle n'était pas du tout habitué, pas à autant de mal d'un seul coup, mais ce qui ne quittait pas son esprit c'est qu'il y avait tout ça dans un seul et unique corps. Elle ne devait vivre ça que pendant quelques minutes, sûrement plus longue que le temps qu'elle aurait pu mettre pour la faire disparaître si jamais elle n'avait pas était aussi fatiguée de base. Sa tête tournait.. beaucoup. Elle avait la douloureuse impression que son corps se brisait en mille morceau, se reformait dans une longue agonie avant de s'éparpiller à nouveau. Elle aurait bien crier si elle le pouvait, mais c'était comme si sa voix l'avait quitter de peur de se faire briser elle aussi.

La suite des évènements, elle ne la ressentie presque pas. Elle eu bien faiblement le contacte d'un bras sur son épaule, puis ensuite celui d'une main qui releva son visage. D'elle même, elle n'aurait pas pu le faire, c'était un mouvement qui allait contre la logique de douleur qui voulait qu'elle se recroqueville, presque comme si elle voulait étouffer la douleur entre elle. Ce qui n'était pas totalement faux. Elle ouvrit faiblement les yeux, mais ne voyait rien de vraiment clair. Une personne .. vaguement, sûrement l'inconnu. Allait il mieux ? Elle voulue sourire, mais cela n'apparut que comme un rictus de souffrance. Ensuite, elle sentie la présence de tout un corps. Une chaleur.. douce. Apaisante quelque peut. Quoi qu'elle en dise, c'était agréable de sentir autour de soi, autour de cette douleur, un peu de douceur. Par réflexe, elle referma ses doigts sur le haut de l'inconnu, sans le tirer à elle ni rien, non, juste pour arrêter de se faire mal avec ses ongles à force de serrer toujours plus les points. Il avait parlait .. peut être. Enfin.. elle n'était pas sur. Avec un effort de plus, elle essaya d'écouter, de voir.. s'il parlait à nouveau. Elle avait entendue son nom.

- Je peux vous aider à surmonter ça. Mais ce ne sera qu'illusion. Tu seras dans un endroit apaisant où ton esprit se protégera contre la douleur. C'est tout ce que je peux te proposer... A toi de voir si la solution te convient. Serre moi si tu accepte si tu ne peux pas parler.

L'aider ? Mais qu'elle idée ! On ne devait pas l'aider, personne n'aide une poubelle à soutenir ses sachets ! Elle gémit à nouveau. Elle avait tant envie de dormir.. Tremblante, n'écoutant même pas cette voix en elle qui lui disait de refusait, qu'elle n'avait pas le droit d'accepter, elle passa ses bras autour de lui et le serra, ses doigts se refermant sur ses vêtements. Elle pleurait toujours et, entre deux sanglots, réussit à parler quelque peu

- D... Dés... Désolé...

Son esprit pouvait être apaisé pendant un temps, mais elle ne voulait pas qu'il se fatigue en l'aidant.. elle qui l'avait aider pour qu'il aille mieux, pas question qu'il souffre à nouveau !

- P..pas... l...longt... emps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 20:45

Une pression, ses bras m'entourant, je soupirais de soulagement. Je n'avais pas le droit de la décevoir. Je commençais à me concentrer, la proximité faciliterait la chose, grandement. Je me concentrais le plus possible. Une image apaisante, mais pas que, il me fallait faire dans l'absolue, la chaleur, l'odeur, la texture, il fallait qu'elle y soit. J'allais commencé lorsqu'elle parla.

- D... Dés... Désolé...

J'oubliais ce qu'elle venait de me dire, rien à faire, je devais la soulager immédiatement, inutile de la faire attendre. Je cherchais l'endroit le plus apaisant possible, mais je n'avais pas la force de faire dans le grandiose, juste un petit jardin, emplit d'herbe et de roses blanches. Je me concentrais du mieux possible, et elle parla encore, décidément elle ne voulait pas d'aide....

- P..pas... l...longt... emps...

Je ne répondis rien, me contentant de la tenir contre moi, et de m'appliquer le plus possible. Un petit jardin, un soleil doux et l'odeur de rose. Je m'exhortais à réussir. Je me concentrais le plus possible. J'avais du mal, je me projetais dans son esprit. C'était difficile, mais il me fallait réussir même si j'étais encore un peu fatigué. La lenteur de mon esprit m'exaspérait, mais petit à petit la scène prenait forme. Au prix d'un effort surhumain je l'y envoyais, mais n'étant pas rassuré je me projetais à ses côtés, la gardant contre moi. Espérons que cela fonctionne correctement. Je craignais tellement de ne pas réussir.

- C'est tout ce que je peux t'offrir.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 21:03

Une bonne odeur, un petit vent doux.. Ednaëlle rouvrit les yeux, les larmes s'arrêtant. Elle tourna la tête autour d'elle, voyant un jardin. Simple, vraiment simple, mais elle avait l'impression, en voyant sa, de ne plus avoir mal du tout. Alors, c'était ça le pouvoir de l'inconnu ? C'était.. magnifique. Elle ne se rendit compte de sa position que maintenant, les bras autour de lui, à moitié allongée, elle le regarda avec de grand yeux, clignant plusieurs fois avant de s'écarter un peu de lui en baisant les yeux. Elle avait honte. Honte d'avoir cédée comme ça et de lui avoir demandé de l'aide malgré tout, honte de ne pas avoir su résister suffisamment à la douleur !

- C'est tout ce que je peux t'offrir.

Elle se mordit la lèvre. Tout ce qu'il pouvait lui donner ? S'il savait comme c'était énorme, comme c'était tout simplement trop. Il aurait pu lui dire merci tout simplement. Quoi que, elle n'accepte pas toujours les remerciement, cela la gêne plus qu'autre chose. Elle sourit alors un peu et le regarda dans les yeux. C'était une illusion tout ça, donc dans le monde "réel" elle était toujours entrain de pleurer, gémissant parfois, contre lui ? C'était amusant dans un sens, personne ne l'avait vu dans un état aussi déplorable, elle avait toujours fait en sorte d'être seule quand se genre de chose devait lui arrivait. Les gens qui l'aidaient changés bien souvent. Au début ils la plaignent même si elle leur dit d'arrêter, puis ensuite ils se retournent contre elle pour l'accuser de faire semblant. Il allait le faire lui aussi ? Bizarrement, elle avait pas envie. Elle voulait qu'une personne au moins, une seule, sache qu'elle ne ment pas ..

- C'est déjà beaucoup trop. Merci beaucoup.. Vous pouvez arrêter maintenant, c'est pas pour que vous vous épuisiez pour moi que j'ai fait ça. Arrêtez l'illusion. S'il vous plait.

Elle se doutait qu'il n'allait pas être totalement d'accord. Elle s'approcha faiblement pour lui faire un tout petit baisé sur la joue et le remercia d'un signe de tête. La douleur avait du un peu baissé, elle la supporterait un peu mieux. Elle respira un grand coup. C'est bon .. elle allait résister. Le temps qu'il faut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 21:34

- C'est déjà beaucoup trop. Merci beaucoup.. Vous pouvez arrêter maintenant, c'est pas pour que vous vous épuisiez pour moi que j'ai fait ça. Arrêtez l'illusion. S'il vous plait.

Elle m'embrassa rapidement. J'étais heureux que cela lui convienne, mais inutile de cesser maintenant, je ne me forçait plus tant que ça, l'étape de création étant passé, j'étais à présent dans un état plus serein, moins usant. Je ne savais pas quoi faire, arrêter ou continuer tout de même? Je décidais que de tout de même arrêter n'était pas sécurisé. Je la serrais contre moi, et embrassais sa joue. Me décidant à prendre la parole tout de même.

- Non, je ne m'épuise pas. Rien n'est trop. Et puis, je n'arrêterais que quand je l'aurais décidé, après tout je suis ton professeur, ou au moins un de tes supérieurs ici.

Je n'ajoutais rien, peut-être que mon nom avait déjà fait le tours ici. Et puis je n'avais pas envie de la laisser partir sans la remercier comme il se doit, elle m'avait soulagé d'une immense douleur. Cette crise n'était pas la pire, j'étais heureux qu'elle n'ai pas été là dans les pires moments. Puis je me relevais et me baladais dans le lieu. Petit mais apaisant, c'était donc l'image qu'elle avait de la plénitude... Au moins j'avais vu juste. En me retournant d'un seul coup je me dirigeais vers elle et lui tendis une main.

- Tu viens? On continu plus loin? Je peux agrandir autant que tu veux.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 21:55

Ednaëlle fit un peu la moue. Il ne comprenait pas à quel point elle pouvait se sentir mal à l'instant ! D'accord, elle l'avait aidée, mais ce n'était pas forcément une raison pour faire tout ça. Parfois on lui disait qu'elle était trop sérieuse, en permanence, mais elle avait ses raisons et surtout son passé. Comme tout le monde, alors où est le problème. Elle est sérieuse si elle en a envie .. non ? Elle le laissa faire quand il la serra à nouveau contre lui, beaucoup plus attentive dans cette illusion à tout ce qui pouvait arrivé qu'avant, sous la douleur, où elle ressentait à peine sa présence. Elle savait que tout sa était faux, que l'herbe n'existait pas, qu'ils étaient sur le sol mouillé des douches.. et pourtant elle se sentait si bien ici. C'était vraiment surprenant.

- Non, je ne m'épuise pas. Rien n'est trop. Et puis, je n'arrêterais que quand je l'aurais décidé, après tout je suis ton professeur, ou au moins un de tes supérieurs ici.

KEWOUA ? Bon, alors, après la première surprise de ne pas être seule, la deuxième de l'état de son corps, la troisième de la douleur qu'il avait en voilà encore une. Il était professeur ?! mais il avait son âge ! Et au début elle lui aurait même donnée un an de moins ! C'était impressionnant. Comment avait il fait pour devenir professeur à son âge ? Et surtout, professeur de quoi ? Elle le regarda se lever, toujours surprise, essayant de comprendre pas mal de chose. Elle observa ses pieds noirs, une petite tristesse sur le visage. Elle avait de la peine pour lui. Si la douleur qu'elle lui prenait ne pouvait jamais revenir, elle serait heureuse, vraiment. Mais c'était physique ! elle ne pouvait pas grand chose pour lui. Dommage. D'un coup, il se retourna et lui tendit sa main. Elle hésita puis posa sa main fébrile dans la sienne avant de se relever et de l'enlever. Elle n'avait pas l'habitude des contactes, elle les fuyait même en général

- Tu viens? On continu plus loin? Je peux agrandir autant que tu veux.

Elle lui sourit alors, venant à ses côtés. Il n'y avait pas grand chose à dire, elle se sentait bien

- Merci pour tout.. Je suis bien ici avec vous. Merci

Elle s'inclina légèrement pour le remercier, toujours perdue dans les codes et les formalités
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 22:22

Elle me rendit un petit sourire, peut-être un peu forcé, je ne savais pas. Du moins elle me tendis la main et elle se releva. Elle se plaça à mes côtés, je me sentais rassuré qu'elle ne me pousse pas, bien qu'elle fuit tout contact avec moi. Lorsqu'elle prit la parole je souris avec un air ailleurs.

- Merci pour tout.. Je suis bien ici avec vous. Merci.

Je lui servais un petit regard étonné. Puis je me demandais comment elle réagirait si elle savait pour mon passé, après tout dire qu'elle était bien avec moi, alors qu'habituellement je me servais de ce pouvoir pour tuer. Je décidais de le lui révéler.

- Tu sais, si je suis professeur ici, ce n'est pas pour rien. J'ai un passé sombre. Je suis un assassin, un mercenaire spécialisé dans le meurtre. Habituellement ce pouvoir sert à tout autre chose. Je peux pousser une personne au suicide en quelques secondes. Mais merci du compliment.

J'hésitais à continuer, je ne voulais pas la brusquer de trop et qu'elle se braque, ne serait-ce que lui faire accepter ma compagnie était un exploit, je m'en rendais compte. Elle n'avait sans doute jamais été vraiment aimé. Ne serait-ce que pour ce qu'elle avait fait. Je me décidais à me jeter tout de même à l'eau.

- Ecoute, Ednaëlle, je ne te connais pas, mais je sais ce que tu vis ici, les gens parles assez de toi. Je ne cautionne pas ce que font ces abrutis. Je suis à tes côtés, tu me rappel moi quand j'ai perdu tout goût de vivre.

Je ne faisais rien de concret depuis tout à l'heure, nous marchions, dans un chemin bordé de rosiers. Je ne savais pas vraiment si elle appréciait, et puis nous serions bientôt de retour dans la réalité, mais avant je voulais être sûre qu'elle ne risque plus rien du tout. Puis je lui rendrais l'appareil, intervenir ainsi pour un étranger, c'était la preuve d'une beauté d'âme hors norme. Je voulais qu'elle retrouve la joie, qu'elle ne parcours pas mon chemin.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 22:37

Le chemin était agréable. Sans savoir comment, une rangée de rosier apparue. C'était la magie du lieu ! Leur chemin en était maintenant bordé de tous les côtés, et elle regardait ça avec un sourire de bien être, faible, mais présent malgré tout. Et c'était grâce à lui. Au final, elle avait l'étrange sensation de lui devoir beaucoup plus que prévu.. Comment allait elle pouvoir la remercier pour tout ça ? Ednaëlle tourna son regard vers lui, tranquillement, en se demandant à quoi il pouvait bien penser en marchant à côté d'elle. Peut être à rien, ou à tout plein de chose. Elle aurait bien aimée avoir le pouvoir de lire dans les pensées, comme ça, quitte à ne pas être aimée, elle aurait une bonne raison.

- Tu sais, si je suis professeur ici, ce n'est pas pour rien. J'ai un passé sombre. Je suis un assassin, un mercenaire spécialisé dans le meurtre. Habituellement ce pouvoir sert à tout autre chose. Je peux pousser une personne au suicide en quelques secondes. Mais merci du compliment.

Elle s'arrêta un faible instant dans sa marche avant de reprendre, le regardant sans parvenir à quitter son regard de lui. Un assassin ? Elle avait du mal à le croire. Dans un sens, il lui avait annoncé ça d'une manière presque comique, mais elle sentait que c'était vrai, ne serait ce que pars son hésitation à continué. Mais elle n'était pas le genre de personne à juger quoi que ce soit. Il souffrait lui aussi, et sûrement plus que ce que l'on pouvait imaginer, que ce qu'elle pouvait elle même imaginer, même après avoir absorbées certaines de ses douleurs. Malgré tout ça, elle avait toujours de la peine pour lui. Elle avait vu sa douleur ! Elle l'avait vue hurler à la mort, se tordre de souffrance, en pleurer presque ! Elle tendit le bras qui vint effleurer le sien, un regard de compassion.

- Ecoute, Ednaëlle, je ne te connais pas, mais je sais ce que tu vis ici, les gens parles assez de toi. Je ne cautionne pas ce que font ces abrutis. Je suis à tes côtés, tu me rappel moi quand j'ai perdu tout goût de vivre.

Elle enleva son bras, le reprenant vers elle. Oui, on parle d'elle, elle le sait bien, et pas toujours de la meilleure façon. Elle grimaça un peu, détournant le regard en prenant ses mains l'une dans l'autre. Goût de vivre ? Elle se demandait si elle l'avait eu un jour. On a goût à une chose quand on l'a déjà mis en bouche, quand on a pu la savourer une fois. L'avait elle savourée ? Rien n'était moins sur.. Elle arrêta sa marche et le regarda

- Merci beaucoup même .. si je ne sais pas qui vous êtes. Mais ne vous en faites pas. Depuis huit ans je suis ici vous avez et.. J'ai appris à vivre avec tout ça. Mais si vous voulez me faire plaisir, retrouvez votre goût à la vie. S'il vous plait.

Elle s'approcha faiblement de lui pour remettre correctement son haut qui n'était pas parfaitement mis. Elle le regarda ensuite dans les yeux, souriant un peu. Sa lui faisait mal d'entendre des gens si gentil parlait ainsi.

- Vous avez été la personne la plus gentille avec moi .. Je me moque de ce que vous avez pu faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 22:50

- Merci beaucoup même .. si je ne sais pas qui vous êtes. Mais ne vous en faites pas. Depuis huit ans je suis ici vous avez et.. J'ai appris à vivre avec tout ça. Mais si vous voulez me faire plaisir, retrouvez votre goût à la vie. S'il vous plait.

Je lui fis un petite sourire, oui j'étais vraiment ce que je prétendais, inutile de mentir à une élève. Je ne savais pas vraiment ce qu'elle pouvait ne penser. Je sentis deux fois sa main tenter d'atteindre mon bras, mais elle ne le fit pas. Sans doute que quelque chose l'en empêchais, je l'ignorais. Puis elle s'approcha de moi, plus franche me remettant mon manteau en place. Elle souriait, et elle me fixa dans les yeux, un regard profond qui me toucha. Je ne dis rien, la laissant parler.

- Vous avez été la personne la plus gentille avec moi .. Je me moque de ce que vous avez pu faire.

Si elle s'en moquait tant mieux, inutile d'ajouter à son état des histoires glauques. Je tendis la main dans le vide faisant apparaître une rose noire et la lui tendit avec une petite révérence. Lentement mais sûrement je mettais fin à la magie, mais je maintenais l'illusion d'optique. D'un geste mal assuré je lui remis une mèche en place et l'embrassais sur le front, puis plus délicatement sur les lèvres, juste un effleurement.

- Si tu le veux tout ça restera ici. Que ce soit en bien ou en mal. Nous allons retourner dans la réalité, ça fait déjà une dizaine de minutes qu'on est ici. La première immersion est toujours difficile. Appel moi Yoite, je ne suis pas un vieux, pas encore.

Et lentement je mis fin à la dernière illusion, nous ramenant sur se sol dur et froid trempé par l'eau. Avec ce bruit, enfin le monde réel quoi. Je ne savais pas vraiment comment elle prendrait ce que j'avais fais, mais tant pis, il était trop tard, j'avais agit sur un coup de tête, inutile de regretter, ma joie de vivre? Je l'avais perdue, et j'étais devenue professeur pour qu'aucun ne la perde.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mar 24 Avr - 23:13

Le sourire est l'une des plus belle invention de l'homme. Cette capacité incroyable à faire transmettre joie, rire, bonheur, bien être uniquement par la déformation d'un visage.. c'est superbe. Malheureusement, son pouvoir veut qu'Ednaëlle voit le plus souvent des personnes qui souffrent et qui pleure. Le voir sourire lui fit du bien. Dans un sens, cela conforté son idée qu'elle n'était qu'un réceptacle pour les autres. Elle pouvait le voir sourire au moins. Quand il eu finit de parler et qu'il fit une petite révérence en lui tendant une fleure, elle rit très faiblement et la prit délicatement. Une rose noire. Elle était splendide ! Dire que tout ça n'était qu'une illusion, ça semblait pourtant trop vrai. Elle l'apporta près de son visage pour sentir un peu l'odeur qui disparut doucement au fur et à mesure. Ah oui.. elle avait commencée à se sentir bien ici, il allait partir et revenir dans les douches. Mais tout ça.. ça avait été magique. Elle lui serait éternellement redevable. Elle releva ses mains vers lui en sentant sa main remettre ses cheveux alors qu'elle souriait toujours un peu. Elle rougit faiblement quand il l'embrassa sur le front, encore plus quand elle sentie ses lèvres près des siennes. Effleurer. Juste. Mais un baisé quand même.

- Si tu le veux tout ça restera ici. Que ce soit en bien ou en mal. Nous allons retourner dans la réalité, ça fait déjà une dizaine de minutes qu'on est ici. La première immersion est toujours difficile. Appel moi Yoite, je ne suis pas un vieux, pas encore.

Yoite ? Elle avait rapidement entendue se nom. Celui du plus jeune professeur de l'école si elle se souvenait bien. Mais.. pourquoi ? Dix minutes étaient passés, c'était bien suffisant pour réduire la douleur, mais pas pour la faire encore totalement disparaître. Elle cligna des yeux et elle reçue le choque un peu brutal de la réalité. Le froid. Elle était presque entièrement trempée, et lui aussi. La proximité.. elle était toujours contre lui, comme avant l'illusion. Et la douleur. Elle étouffa un gémissement et le lâcha, reculant un peu pour poser son dos sur le mur. Elle allait beaucoup mieux. Ce n'était que les reste mélangé de ce matin et de maintenant qui ne voulait pas encore tout à fait partir. Elle regardait le sol. Une chose n'avait pas changé entre l'illusion et maintenant. Elle était rouge, et non sous l'effort, mais bien sous la surprise. Pourquoi il avait fait ça ? Elle prit appuie sur le mur, voulue se relever mais glissa pour retomber face à lui, main au sol. Elle respira profondément avant de pouvoir parler à peu près correctement, les cheveux tombant vers le sol, certain touchant l'eau. C'était vraiment Glauque en y pensant comme rencontre.

- Je.. Merci Yoite pour votre aide. Mais il ne faut pas m'embrasser, un "merci" suffit, ce n'est pas la peine..

En sentant ses lèvres, elle avait eu deux réactions intérieure. Elle avait eu peur. Elle n'avait pas le droit d'avoir tout ça, elle avait eu peur de ce qui pouvait arriver, de ce qui pourrait lui arriver, elle avait eu vraiment peur. Mais, chose qu'elle n'avouerais pas facilement, elle s'était sentie un peu heureuse aussi. Qu'on prête attention à elle.. et qu'on veuille l'embrasser. Qu'on la regarde autrement que comme un monstre. Simplement. Elle releva la tête et sourit, ressentant encore un certaine douleur, mais tellement plus supportable grâce à lui ..

- Merci Professeur.. Mais ne m'embrassez pas. Je suis là pour aider, c'est tout. Si vous voulez embrassez, choisissez une fille qui puisse vous apportez quelque chose.. d'accord ?

Oui.. elle s'était sentie heureuse. Et maintenant triste à l'idée de ne pas y avoir droit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mer 25 Avr - 7:28

Prenant le temps de reprendre contact avec le monde réel je fermais les yeux, nous n'avions pas bougez, toujours enlacés contre le sol, trempés. Elle prit la parole gênée, je ne saurais dire dans quel état elle était. J'avais perçut uniquement un gémissement, c'était déjà bon signe, le retour pouvait faire délirer certaine personne. Je ne savais pas vraiment comment prendre sa déclaration.

- Je.. Merci Yoite pour votre aide. Mais il ne faut pas m'embrasser, un "merci" suffit, ce n'est pas la peine..

Pas la peine? Mais bon sang, elle était toujours aussi irritante, toujours à vouloir se complaire dans son malheur? Je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, si sa vie avait été ce que lui font les élèves, mais là tout de même si j'étais à ses côtés, encore c'est que je me souciais d'elle. Je n'étais pas l'un de ces vulgaires mecs qui ne sont là que pour votre corps ou autre. Ma présence ici relevait de l'envie de rester. Elle c'était reculé en me parlant, puis prenant appuis sur le mur elle tomba face à moi, les cheveux dans l'eau. Eh non, je n'étais pas médecin, je ne pouvais pas soigner, juste apaiser et faire souffrir, selon mon bon vouloir. Je n'ajoutais rien, lui laissant le temps de parler, d'expliquer quelque chose, je ne sais pas moi, qu'importe.

- Merci professeur... Mais ne m'embrassez pas. Je suis là pour aider, c'est tout. Si vous voulez embrasser, choisissez une fille qui puisse vous apporter quelque chose... D'accord?

Je n'ajoutais rien à cela, je me penchais vers elle en tentant de la prendre dans mes bras, espérant qu'elle ne fuirait pas ce contact bien que sans conséquence. Si elle savait, quelqu'un qui m'apporte? Savait-elle qu'elle avait fait plus que tous les médecins du monde, plus que le staff enseignant? Non elle ignorait l'impacte de son acte, elle l'avait fait par bonté d'âme, c'était beau. J'étais heureux et terriblement désolé de la voir ainsi, usée par la vie, se condamnant à être triste. Ce n'était même pas la peine de chercher à m'expliquer mes geste, je n'y parviendrais pas. D'un air résolu je lui relevais la tête et la plaçait contre le mur, avant d'y déposer un baiser plus intense, plus franc que le premier. Tout ça avant même d'y songer, mais je rompis le contact, et me repris, bien que fatigué, je savais que je devais m'excuser, me reprendre, la ramener en lieu sûre et rentrer dormir un peu.

- Désolé Ednaëlle. Mais tu as fais plus pour moi en quelques secondes que ce monde en des années, ce que tu m'as apporté est juste indicible, un moment de répit dans cette douleur. Mais n'utilise plus jamais ce pouvoir sur moi, fortifie toi pour le maîtriser totalement. Tu pourrais mourir en l'utilisant trop, en cumulant. Et un jour tu prendras la douleur d'une personne mourante et finiras avec elle. Je ne veux pas qu'une telle chose se produise. Ednaëlle, tu peux me tutoyer, m'insulter, que sais-je encore, mais soit franche. Pourquoi tu me fuis?

La question n'était pas posée par simple curiosité, je voulais l'entendre dire de sa bouche. Je ne voulais pas qu'elle me pense juste polie pour ce qu'elle m'avait offert.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Mer 25 Avr - 11:24

Encore une fois, mais de manière plus franche, plus prononcé, plus assumé peut être aussi. Quand Yoite se pencha vers Ednaëlle pour la reprendre contre lui, elle ne fit rien pour fuir se contacte. D'habitude, elle arrivait toujours a éviter de manière plus ou moins discrète les contactes trop prononcé comme être prise dans les bras, ou bien embrassé.. Non, pas sa, personne n'avait jamais voulu embrassé la jeune femme blonde fragile et souriante excessivement qu'elle était. C'était une première mondiale presque, alors elle voulait comprendre. Première raison du fait qu'elle ne le repoussa pas. Deuxième raison, il l'avait aidé, elle ne pouvait pas le repousser alors qu'il ne demandait qu'un baisé.. Puis c'était doux. Lorsqu'il lui releva la tête pour l'embrasser, elle ne lutta toujours pas mais ne lui rendit pas pour autant. Elle ferma faiblement les yeux.. Pour apprécier ? bah, c'était doux en tout cas .. Puis plus rien. Voilà que maintenant elle serait capable d'aimer ça ! Hors de question. Il l'avait posé dos au mur, elle ne pouvait plus trop bouger, il était encore si près.. Et, doucement,il parla alors qu'elle avait la tête un peu baissé pour cacher sa rougeur qui ne voulait pas partir alors qu'elle se caresser les pieds doucement pour faire partir la douleur.

- Désolé Ednaëlle. Mais tu as fais plus pour moi en quelques secondes que ce monde en des années, ce que tu m'as apporté est juste indicible, un moment de répit dans cette douleur. Mais n'utilise plus jamais ce pouvoir sur moi, fortifie toi pour le maîtriser totalement. Tu pourrais mourir en l'utilisant trop, en cumulant. Et un jour tu prendras la douleur d'une personne mourante et finiras avec elle. Je ne veux pas qu'une telle chose se produise. Ednaëlle, tu peux me tutoyer, m'insulter, que sais-je encore, mais soit franche. Pourquoi tu me fuis?

Elle se mordilla la lèvre. Qu'il arrête de s'excusait un peu ! Mais zut à la fin, ça servait à quoi ce qu'elle faisait si l'autre en était réduit à faire tout ça, hum ? Ce n'était pas une raison valable pour s'énerver, elle ne le fit pas. Elle l'écouta simplement pendant qu'il parlait, absorbant chacun de ses mots, les retournant dans tous les sens. Il 'avait pas tord. Si un jour elle avait le choix entre la vie d'une personne et la sienne... Il ne faut pas y penser maintenant. Elle n'est pas totalement inconsciente non plus, elle n'aide pas tout le monde, seulement ceux qui le méritent ! Il avait raison malgré tout. Elle lui devait des explications alors .. elle lui en donnerait.

- Je ne fuis pas. Mon père a vécu pendant cette guerre et est mort ici. On m'a dit que c'était un homme horrible, un bourreau qui jouait avec ses victimes, tout le monde le hait. Ma mère aussi.. et quand je suis née, elle l'a vue en moi alors que, génétiquement, ce n'est pas mon père. Elle m'a rejetée. Puis ce pouvoir est arrivé pour que.. je puisse me faire pardonner. Il n'y aucun mal à sa ! Je veux juste qu'on me pardonne...

Ednaëlle se recroquevilla sur elle même dans son coin de douche comme avant qu'il arrive. Elle se mordait la lèvre depuis un moment à cause de la douleur jusqu'au sang et ferma les yeux. Elle n'avait plus mal, juste un mal de crâne qui restait là encore. Maintenant, c'était une grande fatigue qu'elle ressentait, elle avait besoin de se reposer. Mais lui aussi ! Il fallait qu'il rentre dans sa chambre, c'était important. Elle se tourna vers lui, à genoux et le regarda. Elle ne s'en était pas vraiment rendu compte avant, mais il faisait froid ici, avec l'eau, le petit courant d'air..

- Vous devez avoir froid, vous êtes trempé ! Il faut vous reposez sinon vous allez tomber malade

Elle lui sourit et réussit à se lever. Elle fit deux pas, pieds nus dans l'eau, et attrapa la serviette qu'elle avait déposée un peu plus loin. Elle revint vers lui, s'accroupit et lui tendit en reprenant son sourire habituel

- Prenez sa pour vous essuyez.

Le fuir ? Non, bien sur que non, elle se sentait tellement redevable pour tout ce qu'il avait fait pour elle. Elle passa la serviette autour de ses épaules puis retira ses mains pour les reprendre près d'elle et le regarda doucement. Le fuir ? Non..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Dim 29 Avr - 18:04

- Je ne fuis pas. Mon père a vécu pendant cette guerre et est mort ici. On m'a dit que c'était un homme horrible, un bourreau qui jouait avec ses victimes, tout le monde le hait. Ma mère aussi.. et quand je suis née, elle l'a vue en moi alors que, génétiquement, ce n'est pas mon père. Elle m'a rejetée. Puis ce pouvoir est arrivé pour que.. je puisse me faire pardonner. Il n'y aucun mal à sa ! Je veux juste qu'on me pardonne...

Là elle se recroquevilla dans un coin, sa lèvre saignait, je n'avais plus à intervenir, pourtant je restais, j'attendais de voir l'évolution de son état. Son regard m'inspecta tout à coup, elle dut sans doute y lire la fatigue. En même temps je ne me cachais pas spécialement. A genoux elle se tourna vers moi, fixant mes yeux. Je pris conscience de mon état, j'étais trempé, mais elle aussi. Non, ce n'était pas grave, de toute façon mon état n'empirerait pas. Sa voix raisonna à nouveau, mon regard se planta sur le moindre de ses mouvements.

- Vous devez avoir froid, vous êtes trempé ! Il faut vous reposez sinon vous allez tomber malade

Non, je n'avais pas spécialement froid. Mais il est vrai que je devais aller me reposer. D'un pas un peu plus sûre qu'avant elle me quitta quelques instants avant de revenir déposer une serviette sur mes épaules avec un sourire calme, serein. Encore un masque sans doute, mais inutile de forcer les choses.

- Prenez sa pour vous essuyez.

Elle remit ses mains le long de son corps. Je me redressais, un peu plus hésitant sur mes appuis. Je pausais la main sur mon épaule, et y retirait la serviette. D'un mouvement fluide je la fis passer autour des épaules de la jeune blonde.

- Tu n'as rien à te faire pardonner, saches-le. Tu n'es aucunement responsable de l'action de ton père. En revanche tu l'es des tiennes. Soit fière de ce que tu es. Je n'oublierais jamais. Viens avec moi si tu le souhaite, je pourrais t'apprendre à maîtriser un peu plus ton talent, bien que je ne sois pas ton professeur.

D'un pas lourd je me dirigeais vers l'entrée, coupant l'eau que j'avais allumé, et je ramassais alors mes vêtements que j'avais laissé là pour être intacts. J'enfilais mon béret ainsi que mes gants. Je remis rapidement mes chaussures et me tournais vers la jeune femme.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Lun 30 Avr - 0:48

Ednaëlle le regarda tranquillement. Quand il se leva, elle eu un petit mouvement de réflexe vers lui, au cas où, comme elle, il n'arrivait pas tout de suite à marchait très correctement. Après tout, c'était parfaitement compréhensible, même si elle doutait de ça, il avait l'air plutôt résistant. Yoite, le professeur qui lui avait tenu compagnie jusque maintenant, enleva la serviette qu'elle lui avait mise sur l'épaule pour lui rendre. Elle baisse faiblement les yeux, un peu honteuse qu'il lui rende de la même manière, la posant sur ses épaules.. oui. Merci. Elle pensait qu'il allait en avoir un peu besoin. Elle la serra dans ses mains fines pour la sentir bien autour d'elle. Son regard se posa sur ses pieds. Elle mourrait d'envie de lui demander ce qui avait bien pu lui causer une telle souffrance, pourquoi c'était noir, pourquoi ses mains en réalité était aussi noir que ses chevilles, que ses pieds. Pourquoi ? Elle avait envie de l'aider, elle avait envie de le voir sourire en regardant que ses membres étaient de nouveau d'une couleur normale.. Mais pouvait elle faire sa ? Elle en doutait fortement, elle pouvait par contre le soulager de sa douleur.. Ne plus le refaire ? Certainement que non, elle le referait, autant que possible.

- Tu n'as rien à te faire pardonner, saches-le. Tu n'es aucunement responsable de l'action de ton père. En revanche tu l'es des tiennes. Soit fière de ce que tu es. Je n'oublierais jamais. Viens avec moi si tu le souhaite, je pourrais t'apprendre à maîtriser un peu plus ton talent, bien que je ne sois pas ton professeur.

Il parla d'une voix assez calme, comme s'il n'y avait pas le moindre problème. Elle releva alors un peu les yeux pour le regarder, se refaisant son petit discours dans sa tête alors qu'il était entrain de se rhabiller. Venir avec lui pour apprendre à maîtriser son pouvoir ? Elle savait qu'elle ne dépasserait sûrement pas un certain âge, avant la quarantaine, elle mourrait bien avant. C'était ainsi, et à vrai dire, elle aimait cette pensée. Ainsi elle aussi ne pourrait plus souffrir. Elle n'était pas masochiste ! Même si bien souvent c'est dans l’absorption des douleurs des autres qu'elle se sentait le plus heureuse.

La jeune blonde se releva doucement et avança vers lui d'un pas assez léger, quoi qu'elle tremblait encore très faiblement des mains. Elle arriva jusqu'à lui, le regardant, puis baissa les yeux. Elle se sentait bien et si mal en même temps. Pourquoi était il gentil avec elle, à ce point ?

- Je sais que mes jours sont comptés Professeur. Je ne dépasserais sûrement pas les quarante ans et, entre nous.. voir les gens aller mieux me rend heureuse, me permet de ne pas m'écrouler. Je doute que mon pouvoir puisse se maîtriser si simplement, il faut que je me renforce..

Elle leva ses yeux vers lui, un air simple et sans aucune émotion particulière à part une grande reconnaissance dans les yeux. Allait elle oser ? Bien sur que oui, pour une fois qu'elle avait rencontrée une personne dans ce genre, elle n'allait surtout pas tout laisser tomber. Elle avait surtout encore tant de question à lui poser. Elle bougea faiblement ses pieds nus dans l'eau du sol et remarqua enfin que ses yeux étaient bleus. Un bleu profond, vraiment profond.. On pouvait s'y perdre ? Bah, peut être.

- Mais.. J'aimerais rester encore un peu avec vous. Au moins tant que vous me supportez, ne vous sentez pas obligé s'il vous plait

Elle passa devant lui, frottant faiblement ses épaules pour se sécher tant bien que mal et glissa ses pieds à l'intérieure de deux ballerines. Elle garda la serviette autour d'elle et se retourna vers lui, attendant une quelconque réponse.


[Ps: désolé, il n'est pas super mon poste, j'espère que ça t'iras]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Lun 30 Avr - 17:01

Elle me suivit, bien que tremblante, le froid sans aucun doute. Elle prit la parole sans vraiment de manière.

- Je sais que mes jours sont comptés Professeur. Je ne dépasserais sûrement pas les quarante ans et, entre nous.. voir les gens aller mieux me rend heureuse, me permet de ne pas m'écrouler. Je doute que mon pouvoir puisse se maîtriser si simplement, il faut que je me renforce..

Juste après sa tirade elle me fixa dans les yeux, je ne sus trop comment interpréter cela. C'est pourquoi je ne dis rien. Mais lorsqu'elle me parla de la durée de sa vie, un goût amère envahi ma bouche, savait-elle qu'il ne me restait que quelques années? Bien moins qu'elle c'était certain. Et j'étais également d'accord, le renforcement était nécessaire, un renforcement mental, atteindre un état de coeur de pierre. De façon à ce que personne ne puisse plus jamais l'atteindre lorsqu'elle ne le désirait pas. Mais je n'avais pas mon mot à dire. J'étais là, attendant une réponse bien plus précisé. Même si elle refusait mon aide pour l'instant, un jour elle comprendrait sans doute pourquoi j'étais qualifié. Quelques secondes s'étaient écoulées, comme si elle avait réfléchis avant d'enchaîner.

- Mais.. J'aimerais rester encore un peu avec vous. Au moins tant que vous me supportez, ne vous sentez pas obligé s'il vous plait.

Elle me dépassa, simplement, pendant que ses paroles résonnaient en moi. Bien entendu que j'allais rester, elle constituait l'ensemble de ma vie sociale depuis des années, elle m'avait en plus apporté du bonheur dans mon malheur. Elle tenta de se sécher en se frottant les épaules, forcément ce n'était pas pratique de sécher du tissu mouiller. Puis elle enfila ses chaussures, avant de se retourner vers moi. J'étais sans doute ailleurs, mais tout aussi prêt d'elle que lorsque je la serrais contre moi. J'étais en pleine réflexion.
Que devais-je faire objectivement. Il n'y avait rien qui pressait, surtout là, durant l'heure du déjeuné. Moi j'avais de quoi me nourrir, mais elle. Je doutais qu'elle accepte des pilules militaires. Mais bon, elle devait avoir faim, comme tout le monde.

- Je ne me sens obligé de rien, jamais. Je vais rester parce que j'aime énormément ta présence.
Je suis d'accord avec toi, tu dois te renforcer, tu pense comme une faible. Non pas que ce soit un mal, mais c'est une façon trop simple de te condamner toi même. Ednaëlle... Je t'apprécie vraiment.
Ceci étant dit, tu devrais manger, j'ai de quoi si tu n'as rien contre la nourriture de survie.


J'attendais tranquillement qu'elle décide de la marche à suivre, je n'avais rien de prévue, et de toute façon je n'avais pas de cours pour la journée. Je préparerais mon programme plus tard, sans aucun doute, avec mes élèves.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Lun 30 Avr - 17:24

Yoite enchaîna assez rapidement malgré son air incroyable pensif. Il n'y avait pas une très grande distance entre eux, comme depuis le début en fait. Ednaëlle se demanda pendant ses quelques secondes de réflexion avant qu'il ne lui répondre si dans ses souvenirs elle l'avait déjà croisée. Peut être, mais elle n'était pas très physionomiste. Elle se souvenait vaguement des visages des gens qu'elle avait aidée. Elle se souvenait d'Erzsébet. Et maintenant elle se souviendrait de Yoite aussi.

- Je ne me sens obligé de rien, jamais. Je vais rester parce que j'aime énormément ta présence. Je suis d'accord avec toi, tu dois te renforcer, tu pense comme une faible. Non pas que ce soit un mal, mais c'est une façon trop simple de te condamner toi même. Ednaëlle... Je t'apprécie vraiment. Ceci étant dit, tu devrais manger, j'ai de quoi si tu n'as rien contre la nourriture de survie.

Penser comme une faible ? Pourquoi il disait cela ? Ce n'est pas vraiment qu'elle était blessée ou autre, mais elle ne comprenait pas totalement ce qu'il voulait dire par là. Trouvait il qu'elle était trop pessimiste ? Elle pensait pourtant ne pas l'être autant que ça, principalement réaliste.. mais l'un peut souvent laisser place à l'autre. Elle c'était condamner depuis longtemps, c'est pour cela qu'elle n'avait pas hésité à l'aider quand il était arrivé à côté d'elle en souffrant. Elle avait peur de ce qui pouvait se passer si jamais elle arrêtait de faire attention aux gens comme elle le faisait maintenant. Elle n'aurait pas le coeur d'abandonner quelqu'un, sauf si cette personne.. mais ne parlons pas des choses qui fâches maintenant ! Elle lui sourit faiblement, un sourire d'habitude, mais un sourire quand même.

- Ca reste de la nourriture pour moi, merci de m'en proposé. J'accepte volontiers !

Elle s'inclina faiblement devant lui pour le remercier de son attention pour elle. Ca aussi, c'était une pensée de faible ? faire trop de politesse en permanence, trop d'excuse, trop de tout de tous les côtés. Elle était dans un excès continuel, et elle le savait parfaitement. Mais c'est dur de changer ! Elle se redressa à nouveau, gardant se sourire sur son visage en le regardant

- Je vous suis Professeur. J'aimerais juste vous dire.. que je vous apprécie aussi. C'est une chose un peu étrange, mais je vous apprécie. Vous êtes gentil.

Elle se mordit un peu la lèvre intérieure. Elle avait l'impression de parler comme une gamine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoite Rokujo
Admin-the Illusionist
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 24

Journal de bord
Age:: 18
Pouvoir:: Illusion
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Lun 30 Avr - 18:06

- Ca reste de la nourriture pour moi, merci de m'en proposé. J'accepte volontiers !

Je lui tendis alors la boîte de gélules. Je ne savais pas trop si elle les prendrais, mais j'attendis. Je remarquais alors qu'elle s'était incliné, des origines asiatiques. Une marque de respect. Au moins elle ne resta pas longtemps dans cette position, elle se redressa, ce qui me soulagea un peu. Et là, elle me sourit, ce qui me fit énormément de bien.


- Je vous suis Professeur. J'aimerais juste vous dire.. que je vous apprécie aussi. C'est une chose un peu étrange, mais je vous apprécie. Vous êtes gentil.

Mais j'étais sans doute intéressé, ça il fallait le reconnaître. Elle ne me laissait pas de marbre, et puis si elle se disait prête à me suivre, autant aller au calme, c'était encore le meilleur moyen de pouvoir discuter. Aussi je pensais au quatrième étage. Il y avait peu de salle, mais nous y serions tranquille. D'un mouvement de la main je l'invitais dans le couloir.

- Tu seras au calme au moins. Malheureusement je n'ai pas tenue de rechange pour toi dans l'immédiat. Mais allons au quatrième étage.

J'avançais vérifiant qu'elle me suivait tout de même, je ne souhaitait pas la perdre en chemin, elle serait capable de soulager l'école entière du moindre petit soucis.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ednaëlle Maylived

avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 20/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ANS
Pouvoir:: absorption des douleurs
Relations::

MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   Lun 30 Avr - 18:37

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand tout le monde mange [pv : Yoite]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand tout le monde mange [pv : Yoite]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).
» Relations d'un tout nouveau monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
StarthClyde :: Archives RP-
Sauter vers: