Lorsque la haine se mêle à la magie, il faut savoir faire un choix.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]

Aller en bas 
AuteurMessage
Seishin Akaime

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Electrokinésie
Relations::

MessageSujet: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Dim 8 Avr - 14:49

Le soleil commençait à décliner lentement sur Starthclyde après un bel après-midi où ses rayons inondèrent l'académie de chaleur et de lumière depuis l'aube jusqu'à l'approche du crépuscule, en ce moment encore il faisait bon sortir prendre l'air, une tendre brise caressant le visage des quelques personnes préférant profiter du beau temps et les rafraîchissait doucement alors que les feuilles des arbres dansaient sous le souffle léger du jour bientôt mourant.
Une telle journée, ainsi menée par l'astre éclatant, ne profitaient pas seulement aux oiseaux chahutant sur une branche ou aux amoureux enlacés sur le banc d'un parc, échangeant un baiser sous l'œil bienveillant d'un ciel au bleu parfait, mais aussi aux amis allant boire un verre en riant ensemble ou se précipitant à la plage, que ce soit pour y courir comme des fous à savoir qui jettera l'autre à la mer le premier ou pour les balades romantiques, main dans la main en attendant le coucher du soleil...

Mais il y avait aussi des solitaires, vagabonds errants, exilés, par leur propre volonté de toute cette joie entraînée par les rais flamboyants de l'étoile vitale. Seishin était l'un de ces phénomènes, étrange, inquiétant, il ne cherchait jamais à se mêler aux autres et l'on ne sut jamais s'il s'en peinait ou y trouvait son bonheur, son visage glacial ne trahissant d'émotion que pour celle qui se dit sa sœur. L'on eut plutôt tendance à croire à l'amour plus qu'à la fraternité, tant ils étaient proches et inséparables, ils niaient toujours une telle relation mais ces protestations ne faisaient généralement qu'approfondir encore les doutes pesant sur l'étrange couple au même nom.
L'on aurait facilement pensé qu'aujourd'hui les deux "amants" devaient se retrouver, à l'abri des regards indiscrets et des commentaires déplacés, lorsqu'on put voir le jeune homme au magnétisme intense entrer dans les jardins de l'académie, seul, portant comme seul bagage un petit sac sur son dos bien qu'il le tenait à la main au lieu d'en faire passer les sangles autour de ses épaules. Il balaya du regard le petit territoire, aucun intrus, aucun gêneur...

Oui il devait retrouver sa sœur ici-même, brûlant d'envie de pouvoir passer un peu de temps avec elle loin des imbéciles et des porteurs de rumeurs, loin des professeurs hurlant de rage à le voir déserter ou ronfler durant leur cours, isolés pour mieux profiter des quelques moments privilégiés qu'ils auront ensemble... Peu importait au déserteur statique les bruits de couloir qui courront sur lui et sa "compagne", tant qu'il pouvait avoir un peu de tranquillité avec elle, juste elle...
Il avisa un banc, bloc de pierre allongé, aux bords arrondis, bien assez grand pour y allonger un homme et déposa son fardeau à coté avant de s'y coucher sur le dos, croisant les mains derrière sa nuque pour s'offrir un minimum de confort et porta son regard de rubis sur le ciel azuré. Il était en avance, il le savait, mais cela ne le dérangeait en rien, Seishin appréciait plus que tout la présence de sa jumelle aux cheveux blancs, mais ne pouvait démentir un goût certain envers la solitude.

Le jeune homme contempla la vaste étendue bleutée, comme un océan céleste pur et parfait, et laissa sa respiration se calmer. Enfin il pouvait se détendre, se reposer, et commença à se demander si son grand-père, lui ayant si souvent conté leurs aventures à lui et son aimée en cette académie, était lui-aussi un jour venu s'étendre comme lui ici, à regarder le ciel en réfléchissant, en se posant les inévitables questions existentielles auxquelles nul ne peut répondre...
Personne ne peut vous répondre...car il faut trouver la sienne. Cela, Sei l'avait bien compris. Mais qu'il y a t-il au-delà de sa propre réponse ? Pourquoi ne peut-on n'en avoir qu'une ? Pourquoi celle-ci est-elle justement la nôtre, unique, et pourquoi n'est-elle pas différente ? Qu'est ce qui fait que nous ne sommes pas différent de ce que nous sommes ? Comment se fait-il que nous soyons ceci, et pas cela ?

Ce rebelle à la longue tresse noire trouvait un certain plaisir à venir s'allonger ici, une douce quiétude à ouvrir son esprit aux ces mystères interminables, à creuser sa tête sur ces énigmes inextricables, en paix...là où personne ne viendrait le déranger, là où il était enfin lui-même en attendant l'arrivée de sa sœur, complétement de sa jeune vie. Elle pouvait venir, jamais il ne lui tentait rancœur, ou même coupable de quoiqu'elle faisait.
Seishin attendait sa pair, ne pensant plus à l'école et aux cours pénibles qu'il séchait si fréquemment qu'on s'étonnait désormais de le voir en classe quand il y allait, aux imbéciles finis qui sont aussi ridicules que stupides, au petit sac qu'il avait amené jusqu'ici après l'avoir rempli de diverses choses à grignoter, aimant également beaucoup manger un morceau en compagnie de Shinsen, comme tout ce qu'il faisait en sa compagnie à vrai dire... L'esprit perdu, le cœur léger, il l'attendait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinsen Akaime

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Aeromorphose
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Mer 16 Mai - 9:07

     Une grande inspiration, quelques pas dans l'herbe... Le soleil déclinait lentement au loin, entrainant avec lui la fin d'un gour qui avait été agréable. Il avait fait chaud, mais pas trop. Il y avait eu un peu de vent, mais pas trop non plus. L'herbe était sèche, mais pas cassante. Un jour qui créait les parfaites conditions pour ce que l'on voyais parfois sur les bancs, ces quelques heureuses âmes qui s’embrassaient sous l'astre mourant...

     Il y avait la une jeune fille aussi. Pas particulièrement remarquable parmi tant d'autres, si ce n'est par sa crinière ma foi impressionnante de cheveux d'un blond presque blanc et son regard rêveur. En réalité, elle avait attendu ce moment presque toute la journée. Assise sur son banc d'école, mâchouillant négligemment le capuchon d'un stylo à bille... Car en cette belle soirée, elle avait un rendez-vous avec son frère. Comme tous les soirs d'ailleurs... Mais c'était toujours le moment de la journée qu'elle préférait. Dans sa classe, elle avait bien quelques connaissances, mais rien qui n'ai viré à la vraie amitié... Et pourtant, cela faisait plusieurs années qu'elle étudiait ici. La seule personne à laquelle elle tenait vraiment en ce lieu, c'était son frère.

     Tiens, d'ailleurs... Le regard de Shinsen se fit plus acéré au moment ou elle vit ledit frère, allongé sur un banc. On aurais pu croire qu'il dormait s'il n'avais eu les yeux ouverts. Les lèvres de la jeune femme s'étirèrent sur un large sourire alors qu'elle amorça une course pour rejoindre son frère, mais elle s'interrompit juste avant de poser le pieds par terre, manquant tomber. Elle reprit son équilibre sans bruit, il était impératif de ne pas se faire remarquer... Se mettant à quatre pattes, elle fit basculer son sac en bandoulière sur son dos et avança à tout petits pas vers son frère, se retenant de rire. Quand il était absorbé par sa contemplation, il était souvent peu attentif au reste... ce qui arrangeait bien la fourbe étudiante.

     Ainsi, petit pas par petit pas, elle arriva auprès du garçon à la longue tresse noire. Puis elle tendit la main pour effleurer les côtes offertes de son frère pour le chatouiller. Elle manqua bien éclater de rire avant de les toucher, mais elle voulait que l'effet de surprise soit total alors elle se mordit les lèvres, un large sourire s'étendant malgré tout d'une oreille à l'autre de son visage.


"Surpriiiiise !"

     Comme si d'ouvrir la bouche avait été un signal, elle éclata soudain de rire sans pouvoir s'arrêter, entamant une de ces parties de chatouilles qu'elle adorait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Mer 16 Mai - 17:22

Parmi les élèves qui profitaient de la beauté ensoleillée decette fin d'après-midi, une élève pouvait être assez remarquable, une jeune gothique de 17 ans qui portait un T-Shirt à l'effigie de Queen, un jean customisé et un collier à piques errant dans les jardins. Ses écouteurs étaient rivés à fond dans ses oreilles, et Don't Stop me Now passait en boucle.
Erzsébet profitait elle aussi de cette douceur inespérée pour prendre un peu l'air, et s'évader par la pensée. Pour cela, elle laissait donc ses pas la conduire dans ce jardin intérieur qu'elle appréciait tant, la voix de Mercury la coupant du monde.

La jeune femme savait dans se retourner que l'adolescente aux cheveux noirs la suivait, comme tout le temps ou presque depuis son arrivée dans cette école, elle ne savait quasiment rien sur cette jeune femme, et encore moins son histoire personnelle. En cet instant, elle avait aussi ses écouteurs dans les oreilles, et quand Erzsébet s'approchait elle pouvait l'entendre fredonner tout bas un bien étrange air, inconnu d'elle: "~Bienvenue dans ma chambre...Je ne vous attendais pas...En si grand nombre...Pleurer sur mon corps froid...~"

Continuant sa marche, Erzsébet finit par apercevoir deux personnes, un homme et une femme, en pleine bataille de chatouilles. Erzsébet eut un sourire attendri, cette vision étant tout de même assez mignonne à voir.
Mais la jeune femme fantôme à ses côtés n'eut pas cette réaction. Ses grands yeux noirs étaient écarquillés de surprise, et elle s'approcha des deux personnes aussi vite que lui permettait la blessure qui lui déchirait le ventre.

Et soudain, à sa plus grande surprise, la jeune femme eut un sourire, un sourire magnifique tel qu'elle ne lui en avait encore jamais vu. Il était impossible que la défunte connaisse ces deux personnes, elles n'étaient pas encore nées quand elle était décédée! Quel lien pouvait-ils donc avoir avec une Exilés morte depuis des années?

Ce mystère eut bientôt une solution. La jeune femme revint vers elle, et lui expliqua de quoi il était question. Cette histoire, la première que lui racontait le fantôme sur sa vie passée, était très touchante, et Erzsébet fut heureuse pour elle.
Par contre, elle eut un mouvement de frayeur quand la morte la supplia d'aller leur parler en son nom! C'était une demande tout à fait légitime, au vu de la situation, mais elle allait tout simplement passer pour folle!
Cependant...Comment ne pouvait-elle pas accepter une telle requête? Erzsébet voulait lui accorder tout son aide, et cela passait sans doute par un certain nombre de suspicion de folie...

Légèrement hésitante tout de même, Erzsébet prit son courage à deux mains et s'approcha du duo. Elle attendit patiemment une pause dans leurs jeux et qu'ils la remarque pour prendre la parole, de cette posée et encore teintée d'accent qui était la sienne:

-Bonjour...Excusez-moi de me déranger, je me posais une question. Dans votre famille, n'y aurait-il pas deux personnes nommées Ikerian Tigerspear et Shiro Akaime?

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seishin Akaime

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Electrokinésie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Jeu 17 Mai - 8:31

Libéré de sa pesante enveloppe charnelle, l'esprit de Seishin errait dans le vaste ciel, océan céleste infini, et dansait entre les nuages, jouait des mille courants aériens pour glisser sous le soleil ou au-dessus de la terre, enfin détaché de ce monde, et vagabondant à son gré où bon il le souhaitait...
Quand soudainement il réintégra son corps, torturé par une irrépressible envie de rire et la sensations de doigts s'en prenant à son ventre. Des chatouilles ! Ça, c'est signé Shinsen ! Éclatant de rire en commençant à se tordre sous les rires, il reconnaissait bien là sa sœur qui savait quand le prendre en traître et arracher à son visage ces expressions qu'elle seule connaissait. Cependant le jeune homme refusa de se laisser faire, et malgré son corps qui se débattait contre son gré, il répliqua à l'attaque de sa frangine, hors de question de la laisser gagner comme ça !

Puis il finit par demander grâce, n'en pouvant plus de rire, et peina à reprendre son souffle. Décidément cette fille était vraiment autant un ange qu'une véritable diablesse. Cependant le sourire de l'électrique s'évanouit instantanément lorsqu'il aperçut cette inconnue qui les regardait un peu plus loin. Pour lui c'était déjà une de ces colporteuses de rumeurs qui allait encore leur attirer des vannes et insinuations pourries.
Elle s'approcha d'eux, bon au moins vu sa façon de se tenir elle n'est pas de ces habituels imbéciles qui cherchent les ennuis. Puis elle leur demanda, avec un certain accent :


-Bonjour...Excusez-moi de me déranger, je me posais une question. Dans votre famille, n'y aurait-il pas deux personnes nommées Ikerian Tigerspear et Shiro Akaime?

Seishin haussa les sourcils en ouvrant un peu les yeux. Pour être franc, il était sacrément surpris que quelqu'un connaisse ses grands-parents, et plus particulièrement encore par l'ancien nom de famille du papy. Celui-ci lui avait expliqué son histoire, qu'il s'était réveillé un jour sans le moindre souvenir et qu'il avait composé son nom à grand coup de tableau. "Tigerspear", car il trouvait le tigre et la lance sur les peintures absolument magnifiques.
Le truc c'est qu'Ikerian avait abandonné ce nom dès qu'il s'était uni à la belle Shiro, peu de temps après l'incident de l'académie et n'avait plus jamais utilisé ce patronyme. Et c'est bien ce qui dérangeait le jeune homme qui fronça à nouveau les sourcils.

Cette fille devait à peine avoir son âge, et connaissait pourtant le vrai nom, ou du moins celui qu'il s'était donné, de son grand-père. Ce qui signifiait qu'elle aurait du le connaître à l'époque de la guerre à l'académie dont il leur parlait si souvent, accompagné de sa tendre épouse, mais c'était clairement impossible... Et ce paradoxe mettait Seishin sur la défensive.


"T'es qui toi ? D'où tu les connais ?" Lâcha t-il d'un ton froid et méfiant, ne s'autorisant pas à faire confiance à cette inconnue qui débarque, les surprends en pleines chatouilles, et leur pond comme ça net une question si étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinsen Akaime

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Aeromorphose
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Ven 18 Mai - 10:19

Shinsen en prennait cher pour son grade. Comme d'habitude, son frère ne s'était pas laissé guiliter gratuitement et avait répliqué avec autant d'entrain qu'elle n'en avait mis à le chatouiller au début, une fois la surprise passée. C'est donc passablement échevelée et hors d’allène qu'elle accepta la pose proposée silencieusement par son frère, qui n'en pouvait visiblement plus non plus. Elle se laissa aller contre le banc, assise dans l'herbe, reprenant son souffle comme elle le pouvait en se tenant les côtes, quelques résidus de rires passant encore la barrière de ses lèvres.

Puis une fille s'approcha d'eux. Des cheveux blancs, et des vêtements gothiques avec des pointes partout. Si bien que Shinsen la regarda un instant avec des yeux ronds.


"-Euh... Bonjour !
-Bonjour...Excusez-moi de me déranger, je me posais une question. Dans votre famille, n'y aurait-il pas deux personnes nommées Ikerian Tigerspear et Shiro Akaime?"

Pour le coup, les yeux de la Lytaria s'agrandirent un peu plus. Cela faisait bien longtemps qu'Ikerian avait abandonné son nom de famille pour celui de Shiro, et le voir appelé ainsi lui paraissait étrange. Du coup, elle secoua un peu la tête pour reprendre ses esprits, les côtes toujours douloureuses d'avoir autant rit.

"-T'es qui toi ? D'où tu les connais ?
-Tu connais grand-père et grand-mère ?"

Elle donna un coup de coude à son frère. Il était vraiment peu aimable avec les gens, et cette fille n'avait pas l'air méchante si on excluait les pics qui ornaient ses vêtements... Se relevant, Shinsen épousseta ses vêtements pour en retirer la terre et l'herbe qui s'y étaient accrochés tandis qu'ils roulaient au sol en se torturant mutuellement avec des guillis. Bon, il n'y avait pas trop de dégâts... Puis elle se passa distraitement la main dans les cheveux pour qu'ils aient moins l'air d'un nid à piaf que de vrais cheveux, refaisant distraitement une tresse qui s'était défaite. Puis elle tendis une main vers la nouvelle venue.

"Je suis Shinsen Akaime, et le grand crétin la c'est mon frère Seishin. Enchantée !"

Elle ne se sentait pas énervée d'avoir été interrompue dans son rendez-vous avec son frère. Après tout ils passaient tout le temps qu'ils pouvaient ensembles, et cela ne gênait pas Shinsen de faire la connaissance de gens nouveaux, même si pour l'instant elle n'avais pas vraiment rencontré quiconque susceptible d'être son amie... Son frère restait son préféré ! Cependant elle adressait de grands sourires à tout le monde, et cette inconnue ne faisait pas exception.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Ven 18 Mai - 12:37

A l'étrange question de Erzsébet, la réponse fut immédiate, et pour le moins assez peu avenante: Une invective du jeune homme, qui montrait très bien que l'arrivée de cette inconnue dans leurs jeux n'était pas pour lui plaire. Malgré la verve qui la caractérisait, la Nécromancienne ne répondit pas à cette provocation, après tout elle était là pour satisfaire la défunte, qui était tout proche de ce petit attroupement, bien qu'elle fût le seul à la sentir. Elle souriait toujours, et c'était sans doute l'une des toutes premières fois que la Hongroise pouvait la voire sourire. Cela lui faisait d'une certaine manière immensément plaisir, car elle se sentait un tant soit peu responsable de tant de joie.

Cependant, la jeune fille qui se trouvait également là, fut beaucoup plus gentille au premier abord que son adversaire de chatouilles. Elle se présenta, et dit même qu'elle était enchantée! Cela fit aussi plaisir à Erzsébet, peut-être qu'au mois elle n'aurait pas à prouver le plus petit de ces mots, et que cette jeune fille la croirait plus facilement.

-Mon nom est Erzsébet Isaakovitch, enchantée de vous rencontrer moi aussi!

Erzsébet eut un petit sourire un peu gêné, elle n'était pas du genre timide, loin de là! Cependant, la tâche qu'elle avait à accomplir aujourd'hui était tout de même ardue, et elle ne voulait pas déranger Seishin et Shinsen dans leurs jeux, surtout s'ils ne la croyaient pas par la suite! Mais, elle avait toujours Kagami dans son champ de vision, qui l'invitait d'un geste de la main à ne pas avoir peur. Elle projetait sans aucun doute ceux qu'elle avait connus dans ces deux Vivants, et en se fiant à leur caractère elle était sûre qu'il ne pouvait rien arriver de négatif à la Nécromancienne en leur parlant d'elle.

Il y eut tout de même un instant de silence, durant lequel le Corbeau eut le plus grand mal à rassembler ses idées, elle ne savait tout simplement pas par quoi commencer, ni même comment le faire!
Mais elle finit par prendre une inspiration, et se lança:

-Je...en fait...vous allez trouver cela complètement fou, je le sais, mais essayez en moins de me croire, je vous en prie. En fait, mon Don est la Nécromancie, et depuis mon arrivée, je vois les...fantômes, de ceux qui sont morts durant la Guerre de StarthClyde, qui sont très nombreux, notamment dans ce jardin où beaucoup sont enterrés. Et, je vois en particulier une jeune fille, qui me suit quasiment en permanence, quinze-seize ans, une Japonaise qui est morte d'une blessure au ventre. Et, je me demandais...Ikerian Tigerspear et Shiro Akaime ont-ils déjà évoqué devant vous une Exilée avec pour nom Kagami Gaitan?

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seishin Akaime

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Electrokinésie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Dim 20 Mai - 8:02

Après le coup de coude de sa jumelle, Seishin préféra ne rien ajouter. Il ne pouvait pas supporter les gens et ne se privait pas de le montrer, surtout lorsqu'on venait soudainement les surprendre et les déranger dans leurs rendez-vous privés...certes ils étaient toujours tout le temps ensemble, ou tout du moins autant que possible, mais justement, ce n'était pas pour rien et à son goût peu importe le temps passé avec elle ce n'était jamais trop...

Aussi ne répondit-il rien lorsque la jeune femme se présenta sous un nom atrocement imprononçable, un truc du genre...erzé...non, Erzsébet isatruc, ça suffit largement. Pas plus qu'il ne se prétendit enchanté, contrairement aux deux filles. Car il ne l'était pas, non au contraire il était même de mauvais poil qu'on vienne les interrompre comme ça ! Tiens, pour une fois il aurait bien été tenté de coller une bonne décharge à la gêneuse, juste histoire que ce pouvoir magnétique serve enfin à quelque chose, sinon utile, d'amusant. Puis l'intruse commença à raconter la raison de sa présence ici...

Et franchement c'était invraisemblable, comme n'importe qui d'autre, Seishin mourrait d'envie d'envoyer balader cette folle qui prétend voir les morts et se faire poursuivre par un fantôme...cependant le fait qu'elle connaisse le nom "initial" de son grand-père, et qu'elle parle de cette fameuse exilée qu'il semblait tant apprécier et respecter et en cite le nom exact était bien étrange... Shiro ne se privait pas non plus de rajouter quelques détails quant à ce qu'elle savait de la dénommée Kagami, que le papy n'hésitait pas à considérer comme une véritable héroïne apparemment, comme quoi elle lui aurait permit de retrouver ses esprits au cœur du tourbillon de violence et de peur dans lequel il était plongé et l'aurait en quelques sortes sauvé.
Qu'elle connaisse le nom de Tigerspear et la fameuse idole du vieux barjo énergique faisait naître un doute considérable dans l'esprit de son petit-fils qui commençait à la croire quelque part, tout en se retrouvant opposé à sa façon de penser logique et concrète...en partant de cette idée, il s'apprêta à répondre négativement à la question et à la traiter de folle, de schizophrène et de bien d'autres politesses puis il se rappela où il était. Starthclyde, l'académie avec tout plein de gens dotés de pouvoirs, lui-même en est un excellent exemple, et si sa sœur peut s'évaporer alors pourquoi est-ce que quelqu'un ne pourrait pas voir les morts ?


"Ça se pourrait...qu'est ce que ça peut te faire ?"

Le pauvre Seishin était dérouté, son raisonnement terre-à-terre le forçait à chasser l'intruse qui prétendait parler aux fantômes, mais d'un autre coté il ne pouvait nier qu'ici rien n'est logique ou normal, sans compter qu'elle en sait beaucoup trop pour être une simple malade mentale défoncée. Okay, l'un n'empêche pas l'autre, mais elle a le regard brillant et le pied sûr, elle n'est ni bourrée, ni droguée, ou alors c'est pas très fort. Donc elle est lucide, et vu le lieu elle dit sans doute vrai...et c'est bien ça qui le dérange. Ce qui ne l'empêche pas de garder ses distances avec l'inconnue, enfin...l'inconnue nommée. Il n'aimait pas qu'elle en sache autant sur eux, du moins une partie de leur famille, alors qu'eux ne connaissaient d'elle qu'un nom et un pouvoir...
Cependant elle semblait gentille, comme cette Ednaëlle qu'il avait fini par laisser passer sans engueuler. Elle paraissait honnête et sympa, pas le genre à chercher la misère, la preuve est qu'elle est venue timidement. Et bien qu'il ne ressente pas spécialement le désir d'avoir des "amis", il ne tenait pas à ce que sa frangine lui écrase le pied à coup de talon. Aussi croisa t-il les bras en soupirant et reprit sa phrase pour sauver ses orteils sans chercher à cacher son agacement.


"Ouais ils nous en ont parlé...qu'est ce que tu nous veux..?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinsen Akaime

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Aeromorphose
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Dim 20 Mai - 11:21

"Mon nom est Erzsébet Isaakovitch, enchantée de vous rencontrer moi aussi!"

La réaction de Shinsen ne se fit pas attendre. Ce nom était absolument imprononçable. La Lytaria se prit à essayer plusieurs fois de prononcer le nom sans y parvenir, puis elle se frotta la nuque avec un rire gêné, désolée pour la pauvre fille qui se retrouvait affublée d'un nom pareille. C'était pas une vie ça...

"Ça te dérange si je t'appelle Erz ? Parce-que j'arrive pas à le dire..."

Mais cela n'expliquait toujours pas pourquoi elle venait ainsi les déranger dans leur partie de chatouilles... Même si la pause était la bienvenue, honnêtement Shinsen doutait d'avoir pu poursuivre la partie encore longtemps...

"Je...en fait...vous allez trouver cela complètement fou, je le sais, mais essayez en moins de me croire, je vous en prie. En fait, mon Don est la Nécromancie, et depuis mon arrivée, je vois les...fantômes, de ceux qui sont morts durant la Guerre de StarthClyde, qui sont très nombreux, notamment dans ce jardin où beaucoup sont enterrés. Et, je vois en particulier une jeune fille, qui me suit quasiment en permanence, quinze-seize ans, une Japonaise qui est morte d'une blessure au ventre. Et, je me demandais...Ikerian Tigerspear et Shiro Akaime ont-ils déjà évoqué devant vous une Exilée avec pour nom Kagami Gaitan?"

La jeune femme leva un peu les yeux, se remémorant les récits de ses grands-parents. Kagami... Si elle se souvenait bien, c'était cette Starth qui avait permis indirectement à Shiro et Ikerian de finir leur vie ensemble, remettant par des paroles éclairées Ikerian dans le droit chemin alors que le désespoir lui avait fait choisir une solution extrême. Elle trouvait cette histoire tragique, quand elle repensait au fait qu'elle avait véritablement eu lieu...

C'est alors qu'elle s'appercut qu'elle croyais Erzsébet. Déjà parce-que trop de détails collaient à l'histoire tel qu'elle s'était véritablement passée, mais ensuite parce-qu'elle-même était bien capable de s'évaporer littéralement, pourquoi quelqu'un ne pourrait-il pas avoir comme don de parler aux morts ? Surtout avec la guerre de Starthclyde, le lieux devait pulluler de cadavres... Shinsen eut un frisson en y pensant. C'était sinistre...


"Ça se pourrait...qu'est ce que ça peut te faire ?"

Froncant les sourcis, Shinsen se tourna vers son frère, ouvrant la bouche pour lui faire un reproche, mais il reprenait déjà la parole :

"Ouais ils nous en ont parlé...qu'est ce que tu nous veux..?"

Soupirant, la jeune Lytaria se tourna vers son frère et croisa les bras. Si elle n'arrivais pas à se faire d'amis, ce n'était pas simplement a cause de son caractère à elle. Il y était pour beaucoup, mais le fait qu'on la voie tout le temps avec Sei, qui avaient tendance à sauter a la gorge du premier - ou de la première - qui approchait de sa sœur avait quelque chose de peu engageant...

"Tu veux bien arrêter d'agresser tout le monde s'il te plais, elle a pas l'air méchante cette fille a la fin !"

Puis elle retourna la tête vers la gothique, détailla ses vêtements noirs, son allure sinistre, ses colliers à pointes... Non, elle avait pas l'air méchante du tout !

"Oui, ils nous en ont parlés, il parait que c'était quelqu'un de vraiment exceptionnel... mais elle est morte avant qu'on soit nés..."

Alors qu'elle disais ça, Shinsen se rendait compte que cette fille devait forcément le savoir, déjà parce-qu'elle avait certainement déjà parlé au fantôme, et ensuite car si elle avait rencontré le fantôme ici, à Starthclyde, c'était qu'elle y était morte, et que les derniers morts en ce lieux remontaient à deux générations...

"Oups..."

Puis une nouvelle question lui vint en tête. Comment le fantôme les avaient-ils reconnut comme appartenant à la famille d'Ikerian et Shiro ?

"Mais comment tu as su que l'on étaient de la famille de grand-père et grand-mère ?"

Formulé comme ca, ca avait l'air passablement idiot, mais Shinsen n'avait pas pour habitude d'appeler son grand-père et sa grand-mère par leurs prénoms, pour elle ils étaient simplement "grand-père" et "grand-mère"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Dim 20 Mai - 16:52

Encore une fois, le jeune homme ne se montra pas du tout amical à l'égard de Erzsébet, qui pourtant ne s'en formalisa pas, même si d'en d'autres circonstances elle aurait tout fait pour faire ravaler sa verve à l'insolent. Mais elle n'agissait pas pour elle, mais pour la jeune fantôme à ses côtés, qui couvaient les deux personnes d'un doux sourire, comme s'ils avaient fait partie de sa propre famille, ce qui avait le don d'être pour le moins bizarre, moins quand on connaissait l'histoire.

Mais la jeune fille défendit la Nécromancienne contre son frère, elle semblait beaucoup plus gentille que lui. Elle acdeptait toujours les autres personnes avec un sourire. Un peu comme Shiro...
Il fallut un peu de temps à la jeune Hongroise pour se rendre compte que cette pensée ne pouvait pas être d'elle. Il s'agissait sans doute de la défunte qui influait sur elle, c'était sans doute la première fois depuis des décennies qu'elle pouvait voir qu'elle avait eu un impact sur le monde des vivants! Sans l'intervention de Kagami ce jour-là, ces deux personnes existeraient-ils seulement? La question méritait d'être posée, et sans aucun doute mettait un peu de baume au coeur blessé du fantôme, qui voyait que son passage sur cette Terre en tant que vivante n'avait pas totalement dénué de sens.

-En fait...Kagami vous a tout de suite reconnu. Tu ressembles énormément à Shiro, m'a-t-elle dit...

Erzsébet se permit même un petit sourire, tandis qu'elle sentait le regard de Shinsen la détailler de la tête aux pieds. Avec ses vêtements, elle avait des chances de ne pas être prise au sérieux! Mais il le fallait, pour le repos partiel d'une âme souffrante, qui avait donné sa vie pour des personnes comme Ikerian et Shiro. Mais elle avait échoué, Nathanaël était mort d'épuisement et de désespoir, un Viken tout aussi désespéré était mort durant la grande guerre finale, et Alice...Alice avait tout perdu, et le seul espoir de Kagami, qui ne savait pas ce qu'elle était devenue, c'était que Alice soit parvenue à l'oublier, elle et les autres, pour se reconstruire une vie de ce côté ci de la barrière...

Soudain, mûe par une intuition, le fantôme s'approcha de Erzsébet et fit mine d'entrer dans son corps! La Nécromancienne fut tellement surprise qu'elle se laissa faire, et très vite elle perdit le contrôle de son corps au profit de la défunte. Shinsen et Seishin ne pouvaient sans doute pas l'avoir clairement compris, juste sentir que quelque chose clochait avec cette Gothique déjà sans doute pas mal barrée.

Le corps de la jeune fille se remit en mouvement, un bras passé en travers d'une blessure qui n'existait pas dans ce monde. Elle souriait, et une voix différente de celle d'Erzsébet quitta ses lèvres, sans la moindre trace d'accent européen:

-Je suis tellement heureuse de vous rencontrer...Cela veut dire que Ikerian et Shiro s'en sont sortis...J'espère qu'ils sont heureux à présent, ils le méritent tous les deux! Est-ce-que Ikerian porte toujours son bandeau sur les yeux? Vous savez, vous pouvez être fier de vos grands parents, Shiro est une femme très courageuse, et Ikerian a eu la force de retrouver le bon chemin, même si ce n'était pas le plus facile! Au moins, je lui aurait été utile à quelque chose, puisque que je n'ai pas pu protéger son aimée comme je lui en avait fait la promesse...

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seishin Akaime

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Electrokinésie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Lun 21 Mai - 18:22

Après s'être fait engueulé par sa jumelle, Seishin préféra se taire et laisser la conversation se dérouler sans lui. Certes il restait présent et écoutait cette espèce de folle qui voyait les morts, et le pire c'est qu'il était forcé de la croire quelque part, elle en savait beaucoup trop pour n'être qu'une gêneuse comme les autres. Il haussa cependant un sourcil lorsqu'Erzsébet répondit à sa sœur qu'elle ressemblait beaucoup à Shiro, enfin selon le fantôme de Kagami qui semblait l'accompagner. L'électrique se tourna vers sa frangine et la détailla, c'est vrai qu'il n'y avait jamais fait attention mais il faut bien avouer qu'en fin de compte elle avait pas mal de points communs avec leur grand-mère...

Puis l'intruse commença à se comporter bizarrement, et Seishin ne put qu'écarquiller les yeux quand une voix étrangère à celle qu'il connaissait maintenant de la gothique sortit de ses lèvres sans son accent particulier. On aurait dit qu'une autre personne s'adressait à eux ! Et pour son esprit rationnel s'en était trop, déjà apprendre que les esprits existaient était difficile et il n'avait pas encore tout à fait percuté, trop sous le choc, mais alors qu'on passe aux hypothèses de la possession carrément s'en était trop !

Cependant ce que leur déclara le fantôme le stupéfia net, et il se retrouva bien malgré lui à reconnaître que la noiraude, probablement possédée, avait dit vrai... La présumée Kagami parlait comme si elle connaissait très bien leurs grand-parents, et surtout ce qu'ils avaient vécu tous les deux puisqu'elle leur souhaitait tout le bonheur du monde, disant qu'ils le méritaient. Donc elle savait ce qui s'était passé, elle demanda ensuite si le papy portait toujours son bandeau, preuve qu'ils n'étaient pas des inconnus. Mais ça encore ce n'était pas le pire, il aurait pu trouver une excuse logique, rationnelle à tout ça, quelqu'un aurait pu lui raconter en détail la guerre de Starthclyde, puis lui parler d'Ikerian, apparemment il était du genre assez connu. Assez débile aussi, il parait que c'était lié.

Mais le coup de grâce vint lorsque la revenante complimenta les anciens. Ce qui signifiait qu'elle avait réellement été une personne très proche d'eux, au moins une Exilée... Ce qui défendait solidement la théorie que c'était bel et bien Kagami qui s'adressait à eux. Cette fameuse discussions entre Ike et l'Exilée, alors deux ennemis sur la plage, cette soirée mythique qui décida de leurs vies à lui et Shiro, et peut-être de plus encore, puisque le malheureux jeune homme à l'époque balançait entre le bien au péril de la vie de son aimée ou le mal au prix de son amour, et après avoir rencontré la pauvre Kagami s'était finalement rangé contre le tyran. Mais ça, personne n'était au courant, à part les concernés et les descendant des anciens élèves, ainsi que Shiro bien entendu.
Et si cela n'était pas suffisant pour le pauvre Seishin complétement chamboulé, l'esprit évoqua la fameuse promesse faite à Ike. C'était l'ultime preuve qu'elle disait vrai, que tout était vrai.

Retombant assis sur le banc, le regard perdu, ses yeux s'agitant un peu à droite à gauche de façon désordonnée, le jeune homme ne savait plus quoi faire ou penser, s'en était trop d'un coup, ça le choquait, presque le traumatisait. Une inconnue se ramène et lui dit que les fantômes existent et sont là, premier choc, lui prouve ensuite que c'est vrai, second impact, puis le fantôme leur tape la causette, troisième coup de matraque, et en prime il s'agit de la fameuse Kagami que le grand-père admire tant. Là s'en est trop, vraiment trop...complétement sonné et désemparé, les mots vinrent spontanément quitter ses lèvres, son visage ayant abandonné sa froideur pour l'égarement, il ne savait plus quoi penser... Mais s'il ne pouvait plus réfléchir, c'est son instinct qui prit le pas et il se retrouva à répondre spontanément, comme contre son gré :


"Ouais...papy nous disait...qu'il ne quittait jamais son bandeau... Tu...tu es vraiment... Kagami..? Hé...héhé...des fantômes, des esprits...des revenants...je vais être abominablement malade..."

Il est vrai qu'au milieu de tous ces chocs, son cerveau s'était complétement retourné, c'était une catastrophe pour lui ! Il croyait dur comme fer à la logique, à la rationalité et crachait sur les imbéciles incapables de trouver une explication scientifique et sensée aux mystères, mais là l'un des plus grand venait de littéralement lui dire bonjour : La vie après la mort existait, et il était en train de parler avec ! S'en était trop pour Seishin qui pâlissait un peu en tentant désespérément de mettre de l'ordre dans le bordel qu'était devenu sa tête, tendant faiblement la main pour s'emparer maladroitement de celle de sa soeur, il avait besoin de sa présence, de quelque chose qui le rattache solidement à la terre...si on pouvait comparer un nuage à une ancre tout du moins...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinsen Akaime

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Aeromorphose
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Ven 25 Mai - 12:17

Contrairement a son frère, Shinsen était plus portée à croire ce qui paraissait incroyable. Elle aimait penser que les fées se cachaient derrière les buissons, que les esprits hantaient les cimetières et que les elfes veillaient sur la nature... C'est néanmoins avec étonnement qu'elle entendit une voix totalement différente de celle de la gothique sortir de la bouche de celle-ci, parlant en plus comme si elle connaissait parfaitement ses grands-parents ! Elle se prit a sourire à ce que disait la fameuse Kagami. Alors c'était elle, la femme que son grand-père admirait tant... Sa grand-mère l'avait moins bien connue, mais elle l'avait beaucoup appréciée aussi, d'autant plus après avoir appris ce qu'elle avait fait pour eux sans qu'elle sache... Et Shinsen se prit à sourire à cette femme qui était comme une très vieille amie de la famille.

Ce qui l'inquiétait plus, c'était la tête que faisait son frère. Il était plus pâle que quelqu'un qui aurait attrapé une très mauvaise grippe, et il tremblait.


"Ouais...papy nous disait...qu'il ne quittait jamais son bandeau... Tu...tu es vraiment... Kagami..? Hé...héhé...des fantômes, des esprits...des revenants...je vais être abominablement malade..."

Le voyant tendre la main vers la sienne, la jeune femme lui saisit la main avec affection et s'assit a côté de lui pour le prendre dans ses bras. Le berçant un peu, elle lui caressa les cheveux dans un geste apaisant. Ils étaient comme ça : Il la protégeait des dangers qui la menaçait, et elle en faisait de même pour lui.

"Ne t'en fais pas... De toute façon dans cette école, tu devrais t'attendre à ce genre de choses, tu n'es pas magnétique après tout ? Et moi, je m'évapore littéralement, alors franchement, parler aux morts, moi je dis que ça n'a rien d'étonnant... Ça va aller..."

La Lytaria adressa ensuite un sourire d'excuse à Erzsébeth - ou plutôt à Kagami - tout en continuant à bercer son frère pour le calmer comme on l'aurait fait avec un enfant apeuré. Pour l'esprit rationnel de Seishin, ce devait déjà être un défi de vivre dans une école ou tout le monde ou presque disposait d'un pouvoir particulier, alors maintenant, parler a un fantôme... Elle comprenait qu'il soit ébranlé ! Et que de choses ça leurs ferait à raconter a la maison pour les vacances... Shinsen se prit a nouveau à sourire largement en imaginant la tête d'Ikerian et de Shiro, mais surtout d'Ikerian.

"Ils vont faire une drôle de tête a la maison !"

Puis elle se mit à rire toute seule.

Une fois le fou-rire passé, elle regarda a nouveau Erzsébet/Kagami pour lui sourire, largement cette fois et avec joie :


"J'adorerais parler avec toi, mais je ne sais pas si Er... Ez... Enfin... Je ne sais pas si elle est super contente que tu lui vole son corps comme ça sans lui demander ! Bon dieu, ce nom est tout simplement imprononçable, désolée... Mais oui, Grand-mère et grand-père parlent souvent de toi ! Papi te vénère presque, tellement tu l'a aidé, il a été effondré quand tu est morte... Mais maintenant ça va mieux ! Ils ont eu un fils, qui nous a eu nous, Sei et moi. On est jumeaux ! Ah, il y a tellement de choses a raconter, mais je ne sais pas si... Bah, si Erz est super contente..."

Ça en faisait des années à rattraper pour la pauvre morte, dont elle n'arrivait pas à se décider sur si elle était heureuse d'être encore ici sous forme d'esprit ou si elle aurais préférée quitter cette terre à jamais...

"Mais tous les morts restent ici en esprit ou il y a autre chose ? Et..."

Et la voila partie, encore à poser des tas de questions sans rapport les unes avec les autres... Comme son pouvoir, son esprit était particulièrement évaporé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Sam 26 Mai - 8:34

Erzsébet n'en revenait pas: Depuis quand elle était capable de se faire posséder comme ça! Il allait tout de même falloir qu'elle apprenne à s'en protéger, sans quoi n'importe quel défunt pas forcément bien intentionné pourrait s'offrir une petite virée chez les Vivants avec son corps comme intermédiaire! Que c'était agréable d'avoir des sensations autre que cette Douleur qui l'avait tuée, le vent dans les cheveux, le soleil dans le dos, depuis combien de temps avait-elle oublié tout ça? Et au fait, combien d'années, de décennies s'étaient écoulées? Si Ikerian et Shiro avait eu des petits enfants, cela faisait alors tout de même beaucoup d'années! Cela ne la dérangeait pas que Kagami puisse leur parler par son corps, mais quelle étrange sensation! Elle voyait toujours, ressentait toujours, mais ne pouvait plus bouger d'elle-même!

Ce qui fit tout de même immensément plaisir à Kagami, c'est que Seishin finit par croire ce qui se déroulait sous ses yeux, même si cela n'avait pas l'air de lui plaire plus que cela. Il semblait ne pas se sentir très bien. Mais l'Exilée n'avait pas voulu engendrer une telle réaction! Elle fut plus rassurée, en revanche, par celle de sa soeur, qui réconforta le jeune homme comme seule une soeur pouvait le faire.
Les mots que prononça ensuite Shinsen durent mettre beaucoup de baume au coeur, songea la Nécromancienne dépossédée momentanément de son corps. Elle ne pouvait pas réellement le comprendre, mais elle pouvait se douter que s'entendre dire que l'on a jamais été oublié doit être un soulagement quand on erre depuis des décennies sans savoir ce que sont devenues les personnes chères.

Kagami s'approcha encore un peu d'eux, le visage exprimant encore toute la surprise de...sentir! Elle s'agenouilla dans l'herbe devant eux, et ne put s'empêcher de toucher le gazon de ses mains, également étonnée à chaque fois de ne pas y trouver les cicatrices qui déchiraient ses paumes, tout comme les mèches blondes tombaient parfois devant ses yeux aux lieux de sa chevelure noire.
Quand Shinsen demanda si Erzsébet était d'accord pour qu'on lui "vole" son corps, elle sentit l'attention de l'esprit de la défunte se tourner vers elle, comme pour avoir son approbation. La jeune Nécromancienne savait que si elle refusait, Kagami quitterait son corps sans protester, qu'importe sa tristesse. Il n'y avait donc que peu de risque.

-Non c'est bon, Erzsébet (Kagami prononçait ce nom pourtant étrange sans la moindre difficulté) me laisse lui emprunter son corps pour pouvoir parler un peu.


Et Kagami sourit, pas le sourire de Erzsébet, non. Le sourire de la Silver Hope, celle qui aimait StarthClyde comme son foyer, et les élèves qui la fréquentait comme sa famille. Le sourire aussi, de celle qui n'avait pus auver personne, sauf peut-être l'électrique, qui avait pu finir heureux avec la femme qu'il avait toujours aimé...

-C'est un peu tard pour dire ça, mais je ne veux pas que Ikerian soit triste pour moi. Qu'il continue à rendre Shiro heureuse, c'est tout ce qui m'importe. Vous pourrez le lui dire de ma part, je vous en prie? Je suis vraiment heureuse que tous deux se soient sortis de cette guerre infâme, ils méritaient vraiment de finir ensemble.

Et Kagami poussa un petit soupir, un soupir joyeux et mélancolique à la fois. Elle se rappelait de cette rencontre sur la place, un Black Rose en plein dilemme, et une petite Exilée de rien qui était venue lui parler. Ce jour-là, s'était-elle rendue compte de l'importance que cette promesse et ce dialogue allait avoir sur Ikerian? Le fantôme n'était pas capable de s'en rappeler, mais elle souvenait très bien ce qui était arrivé, seulement quelques jours plus tard...Et à ce simple souvenir, Kagami pressa un peu plus fort son bras contre sa blessure inexistante dans ce monde.

-En fait, je n'en sais pas beaucoup plus que toi, Shinsen. Ceux, comme moi, morts de façon violente, reste souvent sur Terre à cause de leur rancoeur ou de leur colère. Maintenant, est-ce-que ceux morts "normalement" s'en vont ailleurs...Je ne sais pas, et si c'est le cas j'ignore totalement où il vont.

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seishin Akaime

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Electrokinésie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Sam 2 Juin - 9:33

Seishin était encore trop sous le choc pour se remettre de ses émotions, il était complétement cuit. Tout ce à quoi il se raccrochait s'effritait et avait soudainement lâché pour le laisser chuter, encore et longtemps. Et l'atterrissage fut rude. C'était ça qu'on appelait la folie ? Il se sentait glisser, la magie, les Dons, les fantômes, l'au-delà, tout ça...tout en même temps...c'était trop...il ne parvenait plus à réfléchir, à résister, à rationaliser. Il ne pouvait plus qu'écouter docilement en laissant sa chère sœur le bercer, restant dans ses bras, à se perdre dans le néant en écoutant les deux femmes discuter.

Les mots résonnèrent dans son esprit vide longuement, quelque chose se mettait cependant en place...une idée...un raisonnement...heureux...les grand-parents...Kagami... Des images et des sons se mettaient en branle dans sa tête, formant un bric et un brac de tout et de rien, jusqu'à éliminer le superflu, reconnaître l'utile, le sélectionner encore, "nettoyer" ce qui n'a rien à faire là... Des personnes commençaient à se dessiner. Des cheveux longs, deux grandes coiffures, une blanche comme la neige, l'autre dorée comme les blés bien que grisonnante un peu par-ci et par là, un bandeau, une peluche...il finit par reconnaître les grand-parents, mais ceux-ci ont l'air debout, attendant quelqu'un, et quelque chose d'autre se forme...un collier à pique, des bracelets à épine, une ceinture à clous, puis une gothique, la fille qui est hanté par Kagami ?
Et soudain la révélation, l'idée, la résurrection. Se redressant comme s'il avait pris un grand choc électrique, alors que c'est lui la pile sur patte et fixa le fantôme qui leur taper la causette :


"Il faut que tu rencontres papy et mamie !"

C'était la seule chose qu'il avait réussi à penser, il fallait qu'Ikerian et Shiro aillent parler directement en face à face avec Kagami, ils avaient probablement tant de chose à se dire...ça soulagerait la conscience du grand-père toujours aussi survolté de savoir ce qu'est devenue celle à qui il doit tout, celle sans qui il serait peut-être mort durant la guerre qui l'aurait opposé à son aimée, qui aurait pu succomber durant les combats, puis qui l'aurait sans doute haï... Et la grand-mère serait très heureuse elle aussi pensait-il de pouvoir reparler avec sa vieille amie...
Quand à l'esprit, rien ne lui ferait sans doute plus plaisir que d'apprendre ce qu'il était advenu des deux survivants de Starthclyde. Oui, c'était impératif, il FALLAIT obligatoirement qu'ils se rencontrent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinsen Akaime

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Aeromorphose
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Dim 3 Juin - 13:17

"En fait, je n'en sais pas beaucoup plus que toi, Shinsen. Ceux, comme moi, morts de façon violente, reste souvent sur Terre à cause de leur rancoeur ou de leur colère. Maintenant, est-ce-que ceux morts "normalement" s'en vont ailleurs...Je ne sais pas, et si c'est le cas j'ignore totalement où il vont."

Intriguée, Shinsen haussa un sourcil. Ainsi même pour les morts, la vie après la mort restait un mystère... Quelque part c'était amusant, ça voulait dire que même une fois mort la vie était pleine de surprise. Elle continuai toujours de bercer son frère, le serrant un peu contre elle tant il semblait désemparé. Heureusement qu'elle était la quelque part, sinon il n'aurait jamais survécu ici avec son esprit rationnel...

"-Et tu es toujours en colère que tu reste ici ? contre qui ?
-Il faut que tu rencontres papy et mamie !"

Sursautant, Shinsen se tourna vers son frère a nouveau, qui semblait revenir a la vie. Il l'avait faite sursauter cet andouille... Pour se venger, elle lui colla une tape sur le crâne.

"La prochaine fois que tu me crie comme ça dans les oreilles je te déguise en sapin de noël a coup de cuillères ! Crétin !"

Cependant elle devait admettre qu'elle appréciait l'idée d'une rencontre entre la fameuse Kagami et ses grands-parents... Ça ne pourrais que leurs faire du bien à tout trois, ne serai-ce que pour la tranquillité d'esprit du fantôme et pour apaiser Ikerian... Elle adressa a nouveau un grand sourire à ladite Kagami.|

"A part qu'il a gueulé comme un taré et a faillit me faire tomber, il a eu une bonne idée, ce serait bien que tu rencontres grand-père et grand-mère. Ça leurs ferait très plaisir, et je suis sur que tu serais heureuse aussi de voir comment ils vont !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Mar 5 Juin - 7:31

Après avoir lui avoir bien fait comprendre que sa simple existence était pour lui un choc, l'héritier d'Ikerian s'était muré dans le silence, se laissant juste bercer par sa soeur, qui contunuait de lui adresser la parole. Kagami avait donc continué sa conversation avec la jeune femme, sans vouloir incommoder le jeune homme malgré ses envies de les assommer de questions tous les deux. Elle voulait tant savoir, en fait, tout ce qui s'était passé depuis ce jour funeste, son assassinat dans le jardin des coquelicots, comment ils s'en étaient sortis, où ils vivaient, ce qu'ils faisaient, à quoi ils ressemblaient...Tout ce à quoi elle n'avait pas pu assiter de ses yeux, en tant qu'amie, elle voulait le connaître par l'intermédiaire de leurs petits-enfants.

Soudain, Seishin eut un cri et se releva brusquement, s'écriant qu'elle devait absolument les rencontrer une nouvelle fois. Kagami en resta interdite quelque secondes, tandis que sa soeur le réprimandait pour son attitude, avant d'approuver cette idée.
Etrangement, cela ne lui était même pas venu à l'esprit, depuis le temps qu'elle avait compris leur affiliation, et discutait avec eux. Cette idée, bien que tentante, lui faisait en même temps un peu peur: Elle ne pourrait que leur présenter ce corps qu'ils ne connaissaient pas, n'en seraient-ils pas gênés? Après tout, sa vie s'était arrêtée à StarthClyde, et malgré les décennies passées elle avait toujours plus ou moins quinze ans dans sa tête...Comment pourraient-ils réagir face à cette étrange jeune fille, à présent que eux étaient adultes, qu'ils avaient eus la vie dont l'Exilée avait été privée? Si Ikeriant lui était aussi dévoué que ses petits-enfants semblaient le dire, ne serait-il pas...déçu?

Kagami en resta donc silencieuse quelques instants, pesant soignement le pour et le contre dans sa tête, même si elle savait qu'il lui serait totalement incapable de refuser une telle occasion, qui ne se représenterait sans doute jamais! Et le pire, c'était qu'un jour ou l'autre, Shiro et Ikerian finiraient par mourir, à leur tour...Mais contrairement à elle, ils pourraient quitter ce monde avec toute la paix qui leur était dûe, et il serait tout fait impossible au fantôme de les revoir, à moins qu'elle parvienne aussi à...partir, ce qu'elle ne réussissait pas à faire.

-Je serais vraiment infiniment heureuse de revoir Shiro et Ikerian, vous savez, et le plus tôt serai sans doute le mieux répondit-elle en brisant le silence qui s'était installé. Mais j'apréhende aussi...Ce corps n'est pas mien, je suis Japonaise, j'ai les cheveux et les yeux noirs, je ne suis pas vraiment Gothique, je ne ressemble pas à Erzsébet! Ils ne me reconnaitront pas. Et puis, ils ont grandis, ils ont veillis, aussi...Moi mon esprit est resté bloqué à quinze ans, et je n'ai rien de l'héroïne que Ikerian semble s'imaginer...Et je ne veux pas le décevoir, alors que je l'ai déçu en étant incapable de respecter ma promesse de protéger Shiro...

Et par cette simple phrase, Kagami mettait le doigt sur la grande raison qui la retenait sur cette Terre, malgré la souffrance permanente de sa blessure, celle de voir le monde continuer à tourner sans plus pouvoir intervenir, juste à pouvoir remuer vainement ses souvenirs dans le néant de son esprit: Elle n'avait jamais pu respecter ses promesses. Elle avait promis de protéger Shiro: La jeune couturière s'en était malgré tout sortie, mais elle-même était décédée avoir d'avoir pu lui être d'un quelconque aide. Elle avait également promis à Nathanaël qu'elle le sortirait des griffes de son frère: Il était mort de désespoir et d'épuisement. Elle avait promis à Viken qu'il serait heureux, et qu'elle ferait tout pour cela: Il était mort durant la bataille finale. Kagami était dévorée par son impuissance et sa déception envers elle-même, la jeune Exilée était sans doute punie pour cela, condamnée à errer sans fin dans un monde qui ne voulait plus d'elle, où elle n'avait plus sa place.

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seishin Akaime

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Electrokinésie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Mar 5 Juin - 14:44

Se frottant un peu la tête après la punition de sa frangine, Seishin écouta attentivement l'avis de la revenante incarnée et sourit un peu lorsqu'elle dit vouloir rencontrer les grand-parents Akaime, mais le perdit bien vite quand elle leur fit part des ses inquiétudes. Puis qu'elle craignait de les décevoir, surtout Ikerian, alors qu'elle n'avait pas pu tenir sa promesse. Contre toutes ses habitues, l'héritier de l'électrokinésie sentit le feu lui monter aux joues et la colère le gagner. D'après ce qu'il savait, Kagami était morte en s'étant battu jusqu'au bout pour Starthclyde et avait fait ainsi preuve d'un courage phénoménal, peu de gens aurait été capable si jeune de résister à tous ces tourments et en prime à sauver des âmes égarées. En se rabaissant ainsi, selon le jeune homme, elle faisait une énorme erreur qui mettait hors de lui Seishin qui bondit sur ses pieds pour rejoindre la possédée et lui coller un terrible coup de poing, furieux.

"Imbécile !" s'écria t-il en secouant sa main, il s'était fait sacrément mal, "Tu avais promis à grand-père de veiller sur Shiro tant que possible non ? Tu as tenu ta promesse jusqu'à ta mort ! Tu as été plus brave que n'importe qui ne l'aurait été, tu as sauvé quelqu'un qui a pu se marier, vivre heureux et avoir une famille ! Tu as sauvé grand-père et grand-mère au beau milieu d'une guerre et tu as peur de l'avoir déçu !?"

Habituellement froid et s'efforçant de garder un semblant de calme, ne serait-ce que d'attitude, l'Akaime s'emporta cette fois complètement en cédant à l'indignation et vint saisir Kagami, enfin, Erzsébet, enfin...la fille devant lui, ça devient vite compliqué avec cette histoire de possession, par le col et la tirer à lui, collant presque son front contre le sien en montrant les dents sous l'énervement.

"Tu vas les rencontrer, leur parler, et arrêter d'imaginer que tu vas les décevoir !" ordonna t-il entre ses dents à l'esprit, "Ils te doivent tous les deux la vie, leur mariage, et même leurs enfants, moi et Shinsen on te doit nous-même la vie, c'est pas suffisant pour être fière ? Moi, ma soeur, papa, papy, mamie, ça fait cinq, tu as sauvé cinq personnes et a déjà permis à trois d'entre elle de vivre heureuses, et toi tu penses que tu peux décevoir quelqu'un !?"

Il tira encore plus à lui le fantôme du passé, collant maintenant son front où courait une veine gonflée de colère contre celui du corps qu'elle occupait, il aurait suffit qu'il glisse pour se retrouver sur ses lèvres ou lui mettre un coup de tête dans l'œil ou quelconque autre situation problématique tant ils étaient proches.

"Alors tu vas le faire, avec le sourire et décontractée..." commença t-il, menaçant, "Ou je te fais griller vivante comme une saucisse au barbecue, c'est clair ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinsen Akaime

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Aeromorphose
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Mar 5 Juin - 18:12

Kagami avait l'air gênée... Malgré qu'elle soit dans le corps d'une autre adolescente, je la voyais comme Kagami, c'était elle qui nous parlait après tout et je n'avais aucun problème avec ceci... Contrairement à son frère que cette possession avait profondément ébranlé.

"Je serais vraiment infiniment heureuse de revoir Shiro et Ikerian, vous savez, et le plus tôt serai sans doute le mieux répondit-elle en brisant le silence qui s'était installé. Mais j'apréhende aussi...Ce corps n'est pas mien, je suis Japonaise, j'ai les cheveux et les yeux noirs, je ne suis pas vraiment Gothique, je ne ressemble pas à Erzsébet! Ils ne me reconnaitront pas. Et puis, ils ont grandis, ils ont veillis, aussi...Moi mon esprit est resté bloqué à quinze ans, et je n'ai rien de l'héroïne que Ikerian semble s'imaginer...Et je ne veux pas le décevoir, alors que je l'ai déçu en étant incapable de respecter ma promesse de protéger Shiro..."

La Lytaria ne put s'empêcher d'être triste pour l'ancienne élève de Starthclyde, qui avait connue cette académie en des temps bien plus dures que ceux-ci... Elle avait fait tant pour cette génération, et les suivantes, et elle s'en voulait de ce qu'elle n'avait pas fait, ce que Shinsen trouvait totalement stupide mais en même temps tellement compréhensible.

Ce fut néanmoins avec surprise qu'elle vit Seishin, son frère, coller un pain magistrale à Kagamie... Shinsen fronça les sourcils. Mais qu'est-ce qu'il foutait ce con !? Ce n'était même pas le corps de la morte, et Erzsébet allait souffrir pour un coup qui avait été donné à quelqu'un d'autre, et voila qu'en prime il se mettait à la saisir par le col, à l'engueuler et à la menacer... C'en était trop pour la gentille Shinsen.

Fulminant, la Lytaria joignit les mains pour donner plus de puissance à son coup, se sachant peu puissante, et donna un bon coup de coude à son frère en poussant de toutes ses forces de ses deux bras. Puis elle croisa les bras et toisa le brun avec un air de franche colère sur le visage.


"Triple con ! Tu réalise que tu viens de cogner non pas sur Kagami mais sur Er... Ez... Bref, pas sur Kagami !? Tu réfléchit à ce que tu fais des fois ? Si tu voulais lui faire peur t'as pas trouvé de meilleur moyen ! Si tu veux qu'Erz soit d'humeur à nous rendre encore le service immense de nous permettre de parler avec le fantôme de Kagami tu ferais mieux de réfléchir à ce que tu fais espèce de macaque ! Et tu la menace en plus ? Et tu veux faire quoi alors, foudroyer cette pauvre fille qui n'a rien demandé sur place ? Je te rappel que Kagami est MORTE ! M-O-R-T-E ! Elle se fiche totalement de tes menaces débiles ! Oui elle peut être fière d'elle et alors ? Ça t'es jamais arrivé de pas être franchement fière de toi parce-que tu aurais voulu faire plus mais que tu n'avais pas pu ? Tu réfléchis des fois ?! A quoi te sert ce que tu as dans le crâne !?"

Disant cela, elle cola une violente tape sur le crâne de son frère, encore furieuse. Puis elle s'enjoignit à respirer et se passa la main dans les cheveux pour reprendre une contenance. Elle prit encore quelques grandes inspirations, puis se tourna vers Kagami-Erzsébet avec plus de sérénité, bien que la colère ne soit pas totalement retombée, loin de la.

"Comme viens de le faire si malhabilement remarquer mon frère, tu n'as pas à t'en vouloir... Je ne sais pas trop ce qui s'est passé à cette époque, mais rien que pour avoir énormément aidé mon grand-père et ma grand-mère, et ainsi avoir contribué à notre naissance à cet espèce de pas doué et à moi, je t'en suis extrêmement reconnaissante. Et puis tu n'es pas morte parce-que tu l'a voulu... Je suis certaine que si tu étais restée en vie tu aurais encore fait de grandes choses. Après, si tu avait survécu sans avoir fait de ton mieux, tu aurais pu t'en vouloir, mais la ce n'est pas la peine..."

Elle eut un soupire, puis décroisa les bras et dans un geste totalement spontané elle vint prendre la gothique dans ses bras.

"Tu as fait vraiment tout ce qui était en ton pouvoir pour le bien de ceux que tu connaissait, et il est absurde d'en demander plus à quelqu'un. Nous sommes de faibles humains après tout..."

Elle lâcha la jeune femme, les joues un peu roses. Elle n'avait pas l'habitude de ce genre de manifestations... Puis elle s'inclina profondément devant la possédée.

"Je m'excuse pour l'attitude grossière de mon frère, et pour le coup qu'il t'as mis Erz, et auprès de toi Kagami pour les mêmes raisons.... Et désolée, je n'arrives vraiment pas à prononcer ton prénom..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Mer 6 Juin - 16:26

Perdue dans ses pensées, Kagami ne vit pas par les yeux de Erzsébet Seishin fulminer et se relever, et par conséquent elle n'eut pas le temps de s'écarter qu'un énorme coup lui arriva en plein dans la tempe. Elle dût faire quelques pas en arrière pour garder un équilibre, un étrange cri, mélange des voix de Erzsébet et de Kagami, retentit. Le sol tanguait étrangement autour du corps partagé, mais Kagami ne perdit pas un mot de la magistrale colère du digne hériter de Ikerian Tigespear.

Cependant, quand le jeune homme l'attrappa par le col pour menacer l'Exilée, Erzsébet faillit reprendre de force le contrôle de son corps pour lui apprendre la politesse à sa manière. Elle ne supportait pas d'être malmenée comme ça, et même si ce n'était pas de sa faute il s'agissait tout de même de son corps, non mais! Et elle ne laisserait personne lui marcher sur les pieds, à elle ou la défunte qui se faisait momentanément passager!
Mais, avant que le tempérament de la Nécromancienne ne reprenne le dessus, Shinsen bondit sur les pieds et le sépara promptement, n'hésitant pas à frapper son frère ou à lui hurler dessus. Kagami en resta coite, et Erzsébet en oublia de reprendre le contrôle de son corps, le lui laissant encore.

Ce que disait Shinsen était tout de même vrai en grande majorité. Bien que touchée -effrayée n'était pas le mot, elle avait vécu bien pire pour être effrayée par cela- par la façon dont le jeune homme avait craché ses menaces, elles étaient totalement vaines: L'Exilée était déjà morte, et les menaces se seraient donc appliquées à Erzsébet, qui n'avait rien à voir avec la colère du petit fils d'Ikerian et Shiro! De plus, malgré ce que laissait sous entendre Seishin, Kagami en réalité mourait tout simplement d'envie de revoir les deux anciens de StarthClyde, sans doute les seuls qui avaient pu espérer une vie réellement heureuse...en partie grâce à elle...?


Remettant le T-Shirt Queen en place sur les frêles épaules blanches du corps de Erzsébet, Kagami s'inclina légèrement en retour, signe qu'elle acceptait sans réserves les excuses de Shiro. C'est à ce moment que quelque chose de pour le moins surprenant se produisit: Shinsen fit quelques pas en avant, et la prit dans ses bras.
Tétanisée, à la fois par la surprise et la douceur d'un contact bienveillant après tant de temps à ne ressentir que la Douleur, Kagami passa les bras autour de ses épaules et lui rendit son étreite, serrant sans doute un peu plus fort que la correction ne l'aurait exigé. Et ce simple geste l'apaisa plus qu'aucune parole n'aurait pu le faire, lui apporta un immense réconfort, et l'espace d'une seconde sa solitude s'amoindrit.

Kagami laissa Shinsen se détacher de son contact, remarquant le léger rouge qui colorait ses joues. La défunte eut un petit geste de la main pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas été gênée le moins du monde par cette initiative, au contraire, avant de reprendrez la parole, les regardant tous les deux:


-Ne vous méprenez pas, j'ai sincèrement et réellement envie de revoir Ikerian et Shiro. Mais, tant de temps écoulé...cela en laisse beaucoup, pour réfléchir et regretter...Mais j'ai tellement envie, tellement besoin de savoir ce qu'ils sont devenus, à quoi ils ressemblent aujourd'hui, comment ont-ils évolué...Pour le bonheur, aussi, de voir que Ikerian a choisi le bon chemin, à une époque où il était totalement perdu.

Et, d'une voix plus basse et avec un léger sourire lointain aux lèvres, Kagami récita:

-"Kagami... Si...ta simple présence, ta simple existence, mettait en danger celle que tu aime, que tu étais un risque mortel pour elle, à n'importe quel instant, et qu'un taré capable...d'absolument tout...te proposait de l'aider en échange de te rendre "sûr"...que ferais-tu..?"

Kagami se rappelait par coeur, après toutes ces années, du moindre mot qu'avait pu prononcer Ikerian lors de leur rencontre, sur la plage, plongés dans leurs réflexions respectives, qui avaient pourtant fini par se rejoindre, malgré les premières difficultés. Et cette phrase résumait tout ce que l'ancienne Exilée de StarthClyde nommait le dilemme de Ikerian. Un dilemme qu'elle avait plus ou moins aidé à résoudre, en apportant son aide, sa réflexion et sa protection pour Shiro.
Et, souriant toujours rêveusement, elle récita ses propres paroles, scellant sa promesse:

-"Si tu as suffisamment confiance en moi pour me confier la vie et la sécurité de celle à qui tu tiens le plus en ce monde, celle pour qui tu es en train de vendre ton âme au Diable...Alors je le ferai. Et même si elle ne rejoint pas les Exilés, mais qu'elle se trouve, ne serait-ce qu'un tout petit peu en danger, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour la sauver."

En un sens, c'était un peu d'elle-même que Kagami avait projeté en Ikerian et Shiro. Ils vivaient la vie qu'elle n'avait pas eu, le bonheur qui ne lui avait pas été accordé, qu'elle avait aidé à construire. Qu'ils vivent, qu'ils vivent heureux et longtemps, et que surtout ils ne la rejoignent pas après leur mort! Ces deux personnes qui avaient tant marqué l'ancienne Siler Hope durant sa courte existence étaient en un sens les héritiers du rêve de Kagami: Vivre heureux et libre. Tant qu'ils vivraient à sa place, alors la jeune défunte ne serait pas encore totalement morte.

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seishin Akaime

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Electrokinésie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Mar 12 Juin - 12:50

Après son acte de violence, la réprimande sévère de sa sœur lui coupa le souffle, elle a beau pas être costaude un coup de coude droit dans le ventre comme ça ça calme, surtout quand on a pas d'muscles pour bloquer le coup. A moitié asphyxié, il écouta ensuite tout ce qui se dit, reconnaissant qu'il s'était vraiment bêtement emporté...il a pas l'habitude de parler avec quelqu'un qui possède plus son corps, alors quand il veut tataner quelqu'un bah il prend celui qui lui cause, comment on tape un fantôme sinon ? Mais il est vrai qu'erzsé n'y était pour rien...il s'excusera auprès d'elle...plus tard.

Kagami sembla cependant réfléchir, et finit par avouer qu'elle mourait d'envie, si on peut se permettre l'expression, malgré sa gêne et le temps qui s'est passé de revoir ses deux camarades même si le destin choisit de les séparer prématurément. Elle commença ensuite à parler d'elle à la troisième personne, avant que Seishin ne comprenne qu'elle devait réciter les grandes phrases qu'elle avait échangé avec son grand-père...et au style utilisé ça lui ressemblait bien en effet, Ikerian avait toujours l'air à coté de la plaque, décalé, bon vivant, bêbête et inoffensif en permanence, si ce n'est qu'il est insupportable... Mais le jeune homme se rappelle en avoir eu une peur bleue un jour... Un jour qu'ils étaient en sortie en ville tous les quatre, alors qu'ils n'étaient pas encore à Starthclyde, et qu'un homme de leur âge était venu courtisé de façon un peu trop directe et séductrice la belle Shiro à qui les âges n'avaient rien enlevé de sa beauté.
S'il semblait toujours décontracté à l'extrême, l'ancien Dark Dragoon paraissait à cet instant là bouillir de rage et il s'en était sans doute fallu de peu qu'il n'étrangle sur place le dragueur, heureusement sa compagne avait trouvé les mots justes pour éviter l'explosion de jalousie de son époux et fait partir ce vautour de saint-valentin. Mais si la journée s'était ensuite merveilleusement déroulée, Seishin garda à jamais en tête que son grand-père accordait plus d'importance à Shiro qu'à n'importe quoi d'autre et était assurément prêt à tout pour elle... Or, connaissait leur histoire à leur époque dans la même académie et savait qu'en effet rien ne lui importait plus que son aimée...

Silencieux, le jeune homme ferma les yeux écouta le discours qui avait décidé de toute une vie, et peut-être même de bien plus encore se dérouler à nouveau devant lui. Concentré, le paysage semblait soudain s'obscurcir, le jardin n'existait plus. Il se voyait sur une plage, un bandeau sur les yeux, balançant entre le désespoir, la terreur et l'amour... Et cette fille lui répondre avec son cœur, parlant à son ennemi avec sincérité et promesse. Il sentait son âme brisée être doucement libérée d'un poids étouffant, les chaînes qui l'étranglaient se brisaient petit à petit, grâce à elle... Dans sa tête ne naissaient que des images noires, pleines de ténèbres et de doutes, mais aussi un visage, une silhouette, clairs, et entourés de lumière, de rire et d'amour...les traits doux d'une jeune fille aux cheveux quasiment blancs et aux beaux yeux de saphir... Et un nom se répétait inlassablement, ce nom envoûtant auréolé de bonheur qui désormais sonnait à ses oreilles comme une promesse d'avenir...
Shinsen...

Ce mot résonnant en écho depuis le fond de son être se clarifia brutalement et il crût être frappé avec violence lorsque les lettres prirent un son et un sens dans sa tête et le ramenèrent soudainement sur terre, le tirant de sa rêverie dans un brusque sursaut, l'esprit embrouillé d'avoir mélangé ainsi ses réflexions, ses affections et l'imagination. Il se serait crut tiré d'un rêve...et doucement tout se mélangea, jusqu'à devenir flou, indistinct, insaisissable, devenant incapable de se souvenir un tant soit peu de ce qui retenait son attention il y a encore un instant, il avait seulement des brides d'images, de son...
Le souffle du vent traversant ses cheveux, le roulement de la mer, un visage plus que familier, un rire ravissant...mais impossible de dire quel était le lien, tout était embrumé, il en oubliait où il en était...

Incapable de se dépêtrer de ce malström, Seishin rendit les armes et préféra retourner à la Terre, se retrouvant soudainement dans un jardin, en présence d'une inconnue et cligna des yeux un instant avant de se rappeler ce qui se passait, même si ça lui laissait un air un peu hébété. Puis il secoua la tête pour remettre tout ce bazar mental en place avant de pointer du doigt Kagami, se sentant pas de faire ses excuses pour l'instant...puis c'était à Erzsé qu'il avait à les faire ! Pas au fantôme.


"Toi ! Tu vas rester squatter ce monde là encore un moment !"

Puis, sans se déranger le moins du monde, se tourna vers sa sœur, c'était à elle qu'il se remettait pour écrire les lettres, messages et autres, sa propre graphie étant catastrophique au point qu'il ne parvienne pas à se relire dans les mauvais jours.

"Shin, tu vas écrire une lettre à papy et mamie et leur expliquer la situation, et leur dire de venir ici pour rencontrer Kagami !"

Ils en avaient encore pour un moment avant d'être en vacances et de pouvoir retourner chez eux profiter de leur temps libre... Ikerian ne tiendrait sans doute pas un instant en place dès qu'il apprendrait la nouvelle, au mieux ils pourront toujours embarquer Erzsé, si elle n'a rien de prévu pendant les vacances, et en profiter pour lui faire visiter le coin... Comme ça, si elle savait pas quoi faire, elle se baladera tranquillement, puis les grand-parents sont de très bonne compagnie...si on craint pas un regard indiscret de temps en temps.

"Erzsébet ! J'sais pas si tu m'entends d'la où t'es, même si je sais pas où t'es d'ailleurs quand tu te fais posséder, mais au pire Kagami te fera la retranscription...t'as un truc prévu pendant les vacances ?"

Ils ne pouvaient pas non plus monopoliser son corps constamment, m'enfin elle n'a pas l'air d'être du genre à traîner avec une bande de cinquante potes et la large majorité des gens de l'académie vivaient en internes, et parfois ne quittaient plus l'école avant un sacré moment...si elle faisait partie de ceux-là, ça pourrait lui faire plaisir de prendre un peu de repos. Même si l'interrogation était clairement précipitée, m'enfin l'heure n'était plus vraiment à la réflexion hein...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinsen Akaime

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Aeromorphose
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Lun 18 Juin - 9:06

Le rose quitta les joues de la Lytaria alors qu'elle écoutais Kagami avouer qu 'elle mourait d'envie de revoir Ikerian et Shiro. Elle l'avais déjà dit en plus... Juste elle avait poursuivie en disant qu'elle était très inquiète. Un léger sourire éclaira son visage en l'écoutant. Elle appréciait cette fille... Elle ne semblait pas s'en rendre compte, mais elle était vraiment admirable, profondément bienveillante envers son entourage, et Shinsen se sentait heureuse en pensant que c'était grâce à une femme comme elle qu'elle et son frère avaient pu venir au monde.

Puis Kagami entama la retranscription de son dialogue avec Ikerian... La, Shinsen hésita à prendre du papier et un crayon pour l'écrire mot pour mot, histoire de le garder dans un coin et de l'adapter à un bout d'histoire quelconque. C'était beau... Déjà elle imaginait les rouages d'une histoire d'amour compliquée dans un monde déchiré par le conflit et l'incertitude, quelque chose d'épique... Puis elle revint brusquement sur terre quand le silence s’installa. Seishin semblait plongé dans ses réflexions, de même que Kagami-Erzsébet... Soudainement, son frère prit la parole, la faisant sursauter.


"Toi ! Tu vas rester squatter ce monde là encore un moment ! Shin, tu vas écrire une lettre à papy et mamie et leur expliquer la situation, et leur dire de venir ici pour rencontrer Kagami ! Erzsébet ! J'sais pas si tu m'entends d'la où t'es, même si je sais pas où t'es d'ailleurs quand tu te fais posséder, mais au pire Kagami te fera la retranscription...t'as un truc prévu pendant les vacances ?"

Sentant l'agacement recommencer à poindre, elle se contint en se massant les tempes. Décidément... Autoritaire, il ne demandait son avis à personne en dehors d'erzsébet, ce qui rendait Shinsen un peu jalouse mais passons...

"Dis... Sei... Ça te tuerait de lui demander son avis..? on sait même pas si elle peut sortir de l'académie andouille !"

On sentait une pointe d'agacement dans sa voix, mais d'amusement aussi. Elle était bien placée pour connaître son frère sur le bout des doigts, elle savait bien qu'il ne changerais pas en une minute, mais elle ne pouvais pas s'empêcher de le reprendre. L'andouille... Aussi bien elle que lui. Et puis elle n'était pas sur qu'Erzsébet apprécie tant que ça de perdre du temps a cause de deux personne qu'elle ne connaissait au demeurant pas vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Sam 23 Juin - 17:44

Kagami était d'une certaine façon repartie en arrière quand elle commença à réciter le dialogue, cet échange si important qui avait eu lieu entre elle et Ikerian. Etait-il possible de sauver quelqu'un avec des mots, des promesses? Oui, et Kagami en était la preuve vivante
L'intervention brusque de Seishin eut au moins le mérite de la ramener au présent, ce présent où elle n'existait plus qu'en tant que fantôme immatériel avec pour seul contact réel une Nécromancienne de 17 ans. Sa perte de moyens lors de la découverte d'un fantôme avait totalement disparu, il voulait absolument qu'elle revoie ses grands parents pendant les vacances!

Et encore une fois, Shinsen vint prendre la défense de Kagami, enjoignant son jumeau à un peu plus de modération dans ses paroles. La défunte pouvait se rendre compte que la relation qui les unissait était très forte, comme seule celle entre des jumeaux pouvaient l'être. Tant qu'ils seraient ensemble, il ne se sentiraient jamais seuls...


Pour répondre à la question de Sesihin, Erzsébet demanda un instant à Kagami de lui rendre le contrôle de son corps, ce qu'elle fit aussitôt.

-Pour te répondre, Seishin, exprima la voix de Erzsébet avec son accent européen de nouveau bien présent, j'entends et je vois tout ce qui se passe dans cette situation. Et j'accepte sans soucis de vous accompagner pour permettre à Kagami se retrouver Ikerian et Shiro. Je ferai le lien entre elle et vous, ce sera plus simple que de retranscrire ses faits et gestes comme j'aurais dû le faire avant.

Et, ses paroles, Erzsébet laissa de nouveau le contrôle de son corps à Kagami, qui lui adressa un immense remerciement mental. La Nécromancienne ne souhaitait pas s'attarder parmi eux, non pas par désintérêt, mais par pudeur. En effet, tout cela ne la concernait en rien, au final, elle se contentai de rendre tout cela possible, mais cela ne la regardait pas.
Et une pointe de jalousie aussi, avait prit racine dans les sphères les plus sombres de son coeur. Après tout, Kagami était ne fille magnifique, qui malgré toutes les horreurs que sa vie lui avait réservées, était restée droite et combative...et surtout elle avait eu des amis tout aussi magnifiques qu'elle-même, et ce qui était en train de se passer en était une nouvelle preuve.
Elle, avait aussi vécues des choses horribles, mais ce n'était pour servir aucun but noble! Et elle n'était en rien restée droite, puisque son esprit semblait sans cesse en train de vaciller au bord d'un gouffre! Et, pour finir, le point le plus important: Elle n'avait aucun ami pour la pleurer après sa mort, ou se souvenir d'elle avec la même force que le faisait Ikerian pour la Japonaise... Cependant, ces réflexions amères disparurent tandis que Erzsébet laissait à Kagami son corps.

-Puisque Erzsébet a accepté, je n'ai pas la moindre raison de refuser! Je serai tellement heureuse de les revoir après tout ce temps!

Et cette voix, qui avait repris l'intonation sans accent étranger de Kagami, s'ourla d'un léger soupir. L'Exilée rêvait déjà de ces retrouvailles. Elles seraient amères, mais si douces également...

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seishin Akaime

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Electrokinésie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Dim 1 Juil - 11:10

Seishin grogna un peu après s'être, encore une fois de plus, fait engueulé par sa sœur, puis écouta la jeune femme dont la voix et particulièrement l'accent avait changé, qui répondit à sa question et accepta de les suivre pour permettre la rencontre entre les grand-parents Akaime et le fantôme en faisant le lien entre les deux. Il eut une pensée pour la pauvre Erzsébet qui allait devoir "prêter" son corps pendant un bon moment et suivre des inconnus, ça devait pas être simple pour elle...enfin si comme elle le dit, elle voit et entend tout ce qui se passe, alors dans ce cas elle devrait au moins ne pas être déçue du voyage... Grand-mère l'avait confirmé, papy Ike était un des plus grands guignols de l'époque, passer une journée avec lui peut-être néfaste pour la santé mentale tant ses blagues, parfois déplacées, c'est le danger d'être une femme, sont insupportables à force.

"T'es sûre que cela ne te dérange pas Erzsébet ? T'avais rien de prévu au moins ?"

Quelque part, ça le gênait un peu, après les remontrances de sa jumelle, de presque...imposer ça à l'européenne. Certes, elle avait donné son accord, mais peut-être était-ce simplement pour faire un peu plaisir au fantôme, ça laissait quelques petits ennuis... Enfin, c'était fait, il n'y avait plus que quelques petits détails à régler, la lettre pour les prévenir, les préparatifs pour chacun du voyage, tout ça tout ça...

"Le hasard a tout de même un étrange humour..."

Se disait Seishin devant les "aventures" qu'ils traversaient si l'on pouvait dire, retrouver presque quarante ans plus tard le fantôme de celle qui leur avait peut-être permis d'exister en se rendant eux-même dans le lieu où ses grand-parents s'étaient rencontrés et avaient risqué leur vie...c'est...particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shinsen Akaime

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Aeromorphose
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Mar 17 Juil - 9:41

Rassérénée, Shinsen laissa un léger sourire s'étendre sur son visage. Enfin, son frère montrait un peu de sensibilité ! C'était pas trop tôt... Néanmoins elle aussi craignait d'importuner la jeune femme, après tout cette pauvre fille n'avais rien demandé à personne et la elle se retrouvait embrigadée dans une histoire de deux générations sans pouvoir rien faire d'autre que donner son accord... Elle vivait en voyant les esprits des morts tout le temps, si elle était un minimum sensible elle était éthiquement obligée d'accepter, même si ça ne l'enchantait pas vraiment... Elle s'adressa à Erzsébet quand elle reprit la parole :

-Erz... Ce sera aussi l'occasion de prendre des vacances pour toi ! on pourras te montrer quelques trucs, il y a des sites intéressants par chez nous... Et puis ce serait l'occasion de devenir amis ! Non, parce-qu'avec mon frère ( Elle désigna Seishin du menton) qui s'amuse à agresser le moindre type qui m'approche, ça a rien d'encourageant...

La jeune Lytaria eut un rire gêné. Puis elle jeta un regard en coin à Seishin, l'air de dire "celle la, si tu la frappe encore je te mords". Puis un nouveau sourire éclaira son visage tandis qu'elle prenait son sac pour en sortir un stylo, une feuille passablement froissée, bien que vierge et un cahier quelconque qui lui servirait de sous-main.

-Bon je vais écrire la lettre à grand-père et grand-mère !

Se rasseyant sur le banc, la jeune femme posa la feuille et le sous-main sur ses genoux et réfléchit à ce qu'elle allait écrire, laissant le bout de sa langue pointer entre ses dents blanches. Après une courte minute de réflexion, elle opta pour demander l'autorisation de ramener une amie a la maison aux prochaines vacances, laissant augurer une surprise pour ses grands-parents mais sans en dévoiler plus, histoire de laisser un minimum de suspens. Après tout, elle avait le gout d'écrire des histoires, elle aimait bien ce genre d'effets de style... Elle donna ensuite quelques nouvelles de son frère et d'elle, histoire de remplir le blanc et de rassurer ses parents. Puis elle regarda le produit final d'un œil attentif. Pour ne pas changer, la feuille était froissée et l'écriture était à peine lisible, mais ça irait, ses parents avaient l'habitude. En tout cas, elle ne ferait pas fortune avec ses manuscrits !

-Et voilaa !

Elle leur exposa la lettre, un large sourie aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://siyarell.forumgratuit.org/
Erzsébet Isaakovitch
Admin-the Necromancer
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 21/02/2012
Age : 22
Localisation : Assise dans un couloir, de la musique dans les oreilles

Journal de bord
Age:: 17
Pouvoir:: Nécromancie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Mer 18 Juil - 9:25

L'esprit de Kagami était déjà complètement obnubilé par l'approche de ses retrouvailles avec Ikerian et Shiro. Elle avait tant pensé à eux depuis tout ce temps...Ils étaient parvenus à rester dans le monde des vivants, Ikerian avait réussi à sauver son âme, et celle de la personne qu'elle aimait. Inconsciemment, elle était immensément fière de ses amis...

La défunte fut tirée de ses réflexions par les scrupules des jumeaux quant à utiliser Erzsébet. Seishin tout d'abord se soucia de savoir si cela ne la dérangeait pas, et Shisen renchérit en ajoutant qu'ils pourraient lui montrer des trucs, et même devenir amis!


La surprise de cette simple idée fut tellement forte que Erzsébet reprit le contrôle de son corps pour leur répondre avec un regain d'énergie. Qu'elle était pathétique, tout de même, il suffisait de lui mettre cela comme carotte sous son nez, et elle avançait avec grand plaisir! Pitoyable...

-Ne vous en faites pas pour moi, je vous assure que cela ne me dérange absolument pas, c'est un plaisir pour moi que d'aider Kagami! Ne vous faites pas de soucis pour moi!

Kagami reprit encore une fois le contrôle de se corps que les deux jeunes filles se partageaient, et la sensation donnait le tournis à Erzsébet. Elle sentait qu'elle allait encore avoir un mal de crâne carabiné après tout ça!

Le fantôme regarda sans rien dire Shinsen s'asseoir sur le blanc pour écrire la lettre qui devait initier les retrouvailles avec ses amis. Le silence plana entre eux, l'attention rivée sur la jeune femme qui écrivait. Cette dernière finit par lui montrer l lettre rédigée, et le corps d'Erzsébet contrôlé par Kagami hocha la tête en signe d'assentiment.

-Merci beaucoup, à tous les deux. J'ai tellement hâte de les revoir...

___________


Merci à Yoite Rokujo pour ce kit


Erzsébet Isaakovitch:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seishin Akaime

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/02/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Electrokinésie
Relations::

MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   Lun 23 Juil - 16:56

Seishin fut soulagé d'apprendre qu'Erzsébeth était d'accord pour les suivre pendant, au moins, une partie des vacances. Il laissa ensuite sa soeur écrire, tant bien que mal, la fameuse lettre et la présenter ensuite à la concernée, pour sa part il ne souhaitait pas écrire ce genre de truc. Tant parce que sa graphie est immonde que parce que ça le barbe royalement.
Devant la joie anticipée de Kagami à l'idée de rencontrer leurs grand-parents, ses anciens amis, le jeune Akaime ne put retenir un léger sourire en imaginant les réactions des "vieux" en question. Shiro allait sans doute rester plantée un moment, quand à papy-Ike...euh, impossible à dire en fait, ce taré est imprévisible...soit il va s'évanouir, soit il va faire picoler tout le monde jusqu'à ce que coma s'ensuive.


"Hé bien il ne nous reste plus qu'à nous préparer et à attendre ces fameuses vacances et retrouvailles alors !"

D'un autre coté, cette rencontre, enfin future rencontre, serait aussi un moyen d'en apprendre un peu plus sur des domaines plus particuliers...par exemple l'histoire de Starthclyde au temps des vieux, les relations précises entre certaines personnes, Kagami ayant été, le semblait-il du moins, mieux placé que les ancêtres pour savoir cela ou même tout simplement le contexte de la guerre.
Le cachant tant bien que mal, Seishin découvrait pourtant qu'il commençait à être impatient d'avoir une pause dans ses "études", simplement car les anciens camarades allaient se retrouver et que ça promettait d'être terriblement intéressant...


[HRP : Désolé pour la courté du post, mais j'voyais pas quoi dire en clôture ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorsque le destin apaise les coeurs [Pv : Shinsei, Erzébeth]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lorsque le destin décide que je dois prendre un bain de boue! |Teny]
» On ne contrôle pas le destin !
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» peinture !!! ( Elf )
» Loominëi , la déesse du destin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
StarthClyde :: Archives RP-
Sauter vers: