Lorsque la haine se mêle à la magie, il faut savoir faire un choix.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un cours de cuisine mémorable [with Canapi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Charly Sweet

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 31/03/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Contrôle Météorologique
Relations::

MessageSujet: Un cours de cuisine mémorable [with Canapi]   Mer 4 Avr - 17:26

Si il y a bien un domaine où je ne suis absolument pas douée, c'est la cuisine. Mais qu'est-ce que je fais là, me direz - vous ? bah j'essaye de m'améliorer et puis, cuisiner c'est comme faire un château de sable, même quand tu te foire, c'est rigolo! Okay j'avoue, j'avais pas envie de me prendre la tête avec des pseudo cours à la con alors j'ai prit un qui me paraissait pas trop naze. En somme j'ai prit la pratique plutôt que la théorique parce que j'ai beau être intelligente, je suis une incorrigible feignasse. Je jetais un œil à ma feuille... Aujourd'hui on faisait des crêpes...

"Mettre les oeufs avec la farine..."


Je pris les quatre œufs et les lâchais dans le saladier. Sans les cassés, bien sûr. Hey en même temps c'est pas écrit dans la recette! Le prof s'approche, se raclant la gorge.

"Sweet... t'as pas l'impression que quelque chose vas pas là ?"

"Euh... bah si m'sieur, les œufs ils se mélange pas à la farine!"

"Parce qu'il faut les casser, les œufs, avant de les mettre dans la farine..."

Son teint virait au rouge lentement. je souris de toutes mes dents.

"Ah ah oui, forcément, ça peut pas marcher sinon!!!"

Je pris une cuillère et vint l'abattre sur les œufs, cassant les coquilles et je mélangeait le tout.

"Ah ouais c'est plus facile là!!!"

Le prof poussa un juron avant de me prendre la cuillère des mains.

"Sweet tu es un cas désespéré! Tu fait honte à l'art culinaire!!! "

Il vira mon saladier sous mon regard étonné puis en prit un second avant d'y mettre la farine et de casser les œufs, les ajoutant, sans les coquilles.

"Là! maintenant tu continue et sans bavure."

Je pinçais les lèvres avec un sourire nerveux, Hochant la tête et je repris la suite de la recette. Quand vint le moment d'ajouter du lait, il fallu en plus que je me trompe et en verse trop. résultat, la mixture était bien trop liquide. je jurais tout bas, fixant le prof au loin qui félicitait un autre élève puis je m'emparais du sac de farine et en versait dans mon saladier. Un nuage de farine m'arracha une quinte de toux discrète avant que je ne la chasse d'un geste de main puis je pris le fouet et me mis à touiller la... chose. Woah, drôlement épais! Voilà, suffisait juste de rajouter de la farine enfaite! euh... ouais sauf que là, ça deviens tellement épais que j'arrive même plus à tourner le fouet. Je me cramponne au saladier, serrant les dents et lutte pour continuer de mélanger en lâchant des vulgarités à voix basse. Quand enfin je réussis à retirer le fouet de mon plâtre à crêpe (à défaut d'avoir fait une pâte à crête), je le brandis face à mon visage et observais la chose blanchâtre collée dessus. J'arquais un sourcils, faisait tourner le fouet entre mes doigts et de ma main libre, je touchais la pâte épaisse collé dessus. La vache, on dirait une crêpe de Tchernobyl quoi! J'agitais le fouet pour le débarrasser de la pâte... m'enfin du plâtre et grinçais des dents. la vache ce truc est super tenace en plus! Il veux... pas... ce ... décoller!!!!

*SPROUIIIITCH*

Merde. ce bruit c'était la pâte qui c'était brusquement décollé du fouet et avait atérit dans le dos de l'élève placé dans la rangée de devant. je fit les yeux rond et sifflais discrètement.

"hey! Oh ! le blond là!"

Comme une con histoire d'en rajouter une couche , je tendis le bras, fouet en main et lui pouitait (du verbe pouiter, qui signifie appuyer sur une partie du corps de quelqu'un avec un objet quelconque )l'épaule avec, rajoutant une couche de pla... pâte. Je me crispais. Vraiment j'en loupais pas une aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un cours de cuisine mémorable [with Canapi]   Mer 4 Avr - 20:23

Pourquoi? Pourquoi avait-il décidé de s'inscrire au cours de cuisine?! Canapi avait horreur de ça, et pourtant, il l'avait fait... Se goinfrer, de tout les plats possibles au monde, goûter à tout les mets les plus délicieux qui puissent exister. Tremper ses lèvres mielleuses dans les eaux les plus douces qui soient, qui accompagnaient les plats tout aussi chargés les uns que les autres. Mais là... Là.... IL METTAIT LA MAIN À LA PATTE MERDE! Arthur, s'en voulut, pendant un moment, de s'être proposé volontaire pour passer la fin des cours aux fourneaux. Il le fallait bien tout de même, n'était-ce pas un comble de manger pour mille, et de ne pas savoir préparer ce dont on raffole? Alors, vêtue d'un tablier, et s'étant attaché les cheveux en une couette derrière parce qu'il en avait envie {sans se rendre compte qu'il faisait exploser la libido de certaines filles.... Hum! Passons.} puis remonta les manches de sa chemise, prêt à relever le "défi".

Des crêpes... Est-ce si difficile que ça? Pour le jeune adolescent aux cheveux d'or, OUI! Alors, enchainant étapes par étapes, il en revint à avoir une mixture si horrible qu'on ne pouvait la décrire, mais uniquement la censurée! Quelque champignons auraient put même pousser... {Si, si!} Lorsque le professeur passa vers son rang, pour vérifier si tout était en ordre, il crut mourir. Son visage était devenu si bleu, que même un zombi n'aurait put être aussi blême... Furieux, il engueula le jeune Clyde, et montra du doigt, une jeune Starth qui semblait en effet, très douée. Le jeune Blarny de Val Bussy fit alors la moue et recommença, quand, il en revint à refaire un truc nauséabond. Se pinçant le nez, il aperçut au loin l'adulte qui revenait...

(CLIQUE!!)


Sans perdre de temps, Arthur, prit alors son plat remplis de la mixture et la balança par la fenêtre, sans se soucier de ce qu'il y avait en dessous. Et, au moment où le professeur inspecta ses lieux, non seulement il remarqua l'absence du bol, voyait que Canapi n'avait rien fait, et il entendit enfin, un cri rouspétant venant d'en bas. Alors, le jeune homme se pencha par la fenêtre pour remarquer le désastre... Devenu plus que furieux, il s'apprêta à renvoyer l'adolescent du cours, mais au lieu de ça, décida de le mettre de corvée de vaisselle.

Arthur Blarny de Val Bussy, où, le désastre ambulant, frotta donc les couverts en grognant, sous les moqueries des personnes aux alentours. Certains, le traitait d'incapable, uniquement parce qu'il était un Clyde; Cependant, le jeune homme s'en moquait totalement. De toute façon, qu'ils soient humains ou pas, toutes les créatures étaient futiles à ses yeux. Mais il pensait également, qu'il n'était pas mieux dans son genre: Tellement médiocre, qu'il en revenait à être incapable de suivre une recette rien que pour faire une crêpe... Et visiblement, Canapi n'était pas le seul à être doué en la matière...

Soudain, l'élève punit reçut un truc à la fois collant, visqueux mais aussi dur sur le dos. Silencieux, Arthur prit un air blasé, et comme il avait les mains plein de savon, il pencha sa tête pour mieux voir derrière, sans résultat. Mais sa tentative d'observation s'interrompit, lorsqu'une Starth de beauté inégalable, vint le salir encore plus, en posant son fouet couvert d'une pâte épaisse sur son épaule. Il en conclut donc, que c'était elle qui lui avait envoyé ce magnifique "plâtre" sur sa chemise. Là, c'était la totale... Sans perdre de temps, le garçon plus qu'agacé par la tournure des évènements se mit tout de même à rire, puis s'adressa enfin à la jeune fille:


" MOUAHAHAHAHA! T'es trop forte y'a pas à dire! Même moi je ne peux pas faire mieux! Sérieux, c'est de la pâte que t'as essayé de faire?! Mon Dieu... Je t'admire vraiment... Comme j'admire autant mon nom.... Tu veux savoir quel est le nom du jeune crétin à qui tu viens de donner ce magnifique présent collé sur moi? C'est Jean Bob! Enchanté, miss aussi stupide que moi~ HURRRRRRRRRRRYAAAAAAAAAAAAAA!! "

Et, ainsi dit, dans un élan d'action, Canapi leva sa main droite pleine de savon, et planta ses doigts gluant dans les yeux de son interlocutrice, sans penser aux conséquences. Il voulait simplement se venger, et lui faire comprendre que ce qu'elle avait fait, était une ÉNORME erreur! Dans tout les sens du terme.{Ben oui, parce que la pâte est pas fine... } Esquissant son sourire perpétuel, semblant signifier de la satisfaction, il restait tout de même étrange, parce qu'on ne pouvait jamais savoir ce que l'adolescent pensait. Jamais....

" RETIENS BIEN MON NOM JEUNE PANDAWAN! CAR IL RESTERA GRAVÉ À JAMAIS DANS TA MÉMOIRE ET TES YEUX S'EN SOUVIENDRONT TOUJOURS!
Revenir en haut Aller en bas
Charly Sweet

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 31/03/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Contrôle Météorologique
Relations::

MessageSujet: Re: Un cours de cuisine mémorable [with Canapi]   Mer 4 Avr - 22:31


Arthur Blarny de Val Bussy. Putain s'te nom à coucher dehors! Je me retins de rire, pouffant tout de même alors qu'il se retournais pour me fixer. Ouais un blond quoi, il avait vraiment l'air débile... Il commença à me sortir un baratin sans intérêt avant de me sortir qu'il s'appelait Jean bob. Oh le con ! Il vient de me foutre les doigts les yeux!!! Je poussais un cri, reculant en papillonnant des cils alors qu'il me parlait de star wars ou je ne sais quoi...

"Mais t'es con putain !!!!"


Ah la vache, le savon dans les yeux, ça pique ! La colère monte rapidement et dehors, le ciel devint gros puis sombre. UN grondement puissant détonne et attire les regards des élèves vers la fenêtre. IL n'ont pas conscience que c'est pas colère qui est à la base de cet orage qui menace d'éclater à tout instant.

"Pauvre con..."


J’essuie mes yeux à l'air d'un mouchoir, des larmes coulant le long de mes joues pâles. Je me calme... Je me calme... Et le ciel reprend une teinte azure, le soleil éclair notre bel après midi. Une fois que j'y voyais clair, je contournais ma table de travail et m'approchais du blond.

"Toi, t'es dans la merde, jusqu'au cou!"

Je tendis le bras droit et plongeais la main dans mon plâtre à crêpe (non mais désolé, j'ai pas d'autre appellation pour cette chose infâme). J'en pris une bonne poignée puis je vins l'écraser avec force en plein sur sa tronche. Je ricanais le fixant, agitant la main alors que le hurlement du prof résonnait dans la salle. Je l'ignorais royalement, maintenant ce qui comptais c'était ma petite vengeance (finalement j'étais aussi teigne que ma sorcière de mère!). J’observais le blond dont la tronche enfariné me rappelais vaguement celle d'un wookie mal luné (restons dans star wars, c'est si originale!). Le prof déboula comme un malade, me faisant reculer avant d'hurler.

"Dans le bureau du principale! tout les deux!!!"


Je passais ma main devant son visage et lâchais:

"Ce ne sont pas droïde que vous cherchez."


Certains élèves de la classe se mirent à rire. Non mais voilà quoi! L'autre débile m'a lancer dans star wars aussi, j'y peut rien ! C'est ma mère qui va être contente en voyant que je vais me faire virer du lycée quelques jours.

"Sweet ! ça suffit vos âneries! dégagez de la salle avec Val Bussy !"

En pouffant de rire, j'attrapais le bras du blond et le tirais vers la sortie de la salle.

"Obiwan, vous êtes notre seul espoir, fuyons !"


Voyez un peu le niveau de connerie ? Ouais bah je vous paries 100 yens qu'il va renchéri ce débile de blond!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un cours de cuisine mémorable [with Canapi]   Ven 6 Avr - 20:38

"Pauvre con" ? Ça sonnait bien pour le jeune garçon aux yeux noisettes. En fait, Arthur n'était aucunement touché par ces paroles, puisque lui même le pensait... Ce qui le faisait marrer intérieurement, c'était la manière si directe de la jeune fille lorsqu'elle exprimait ce qu'elle souhaitait dire. Aussi, ses vulgarités dans ses mots, émanait en lui, l'irrésistible envie de la baffer; Il aimait certes son naturel et son sans gêne, mais qu'elle le fasse exprès ou non, ces gros mots rappelait aux jeune blondinet, combien les humains pouvaient être futiles et inutiles...

Quand soudain, retentit un grondement énorme dehors. Le beau temps s'était transformé en un cauchemar gris et douteux. Une gigantesque bourrasque de vent entra dans la pièce, et vint s'écraser en plein visage du jeune homme qui d'instinct primitif, ferma ses yeux. Les élèves furent tout de même étonnés, tandis que les murs de l'école se teintaient de noir, probablement mécontent ou avertissant un mauvais présage. Un brouahaha s'installa, tandis que Canapi, les yeux toujours fermés, se frotta la chevelure.

Cependant, quelque chose vint encore une fois l'interrompre... Arthur l'idiot de service, se prit en plein dans la tronche, une énorme part de pâte durcis de crêpe avant même qu'il n'eut le temps de lever le petit doigt, ou de réaliser ce qu'il s'était passé. Fort heureusement, il avait encore les paupières closent à ce moment précis. L'adolescent, eut émis un gémissement étrange lorsque la jolie Starth insista bien pour lui écraser le visage. Quelle drôle de vengeance tout de même! Une fois qu'elle eut finis, Canapi se lécha les lèvres puis se mit à éclater de rire, oubliant même sa colère précédente.

Quand cette dernière, qui semblait maintenant, être tout aussi amusée que lui, attrapa son bras pour sortir de la salle ensemble; De plus, avec la même référence qu'il avait dit avec son "jeune pandawan" et elle et son "obiwan", le fit mourir de fois plus, jusqu'à se tenir les côtes. Et, pendant de longues minutes, il ne cessa de rire comme un grand benêt. C'était assez hilarant, dans le sens où les deux compagnons étaient probablement dans la merde vis à vis de leurs parents, mais irrésistiblement enjoués par rapport à la situation. La jeune fille aux longs cheveux et à l'attitude "Rock N' Roll", avait son charme de ce côté là. Finalement, Arthur l'appréciait, même s'il ne la connaissait pas. Alors, avant de sortir de ce cours foireux et totalement inutile [Ben oui, il avait beau faire des efforts, le jeune homme restait et resterait toujours, si l'on puisse le dire en language familier "Une grosse merde"] l'élève aux allures étranges et aux pensées tordues, enleva un bout de la pâte sur sa joue, et s'essuya le doigt sur la joue de son interlocutrice, se moquant totalement que cela lui plaise ou non! Ricanant de plus belle, Canapi lui souffla:


"T'es une petite rigolote comme moi tiens! J'suis dans la merde hein? Ben là oui, tu peux le dire! J'veux bien fuir, mais l'problème, c'est que je suis un gros "chieur", et que j'ai la flemme de courir~ Y'a plus simple, faut juste trouver un bon endroit où se cacher et éviter de se retrouver dans le bureau du proviseur! Oui je sais, t'en a rien à faire de ce que je te dis.... Pas grave, j'ai l'habitude que l'on ne m'écoute pas! Avant de partir, tu veux bien me donner ton petit nom trésor?"

Dit-il de manière ironique et sans gêne. Après tout, Arthur adorait voir la réaction des gens lorsqu'il devenait subitement familier avec eux. Y'en a qui gueulent comme des bœufs, d'autres qui rient à cause de son attitude. Ensuite, le jeune Clyde, se mit à parler tout seul parce que c'était naturel chez lui... et se traita d'imbécile pour ensuite finalement ne dire qu'une chose à voix haute:

"J'ai faim... "

En effet, c'était un véritable et malheureux BLOND!
Revenir en haut Aller en bas
Charly Sweet

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 31/03/2012

Journal de bord
Age:: 18 ans
Pouvoir:: Contrôle Météorologique
Relations::

MessageSujet: Re: Un cours de cuisine mémorable [with Canapi]   Ven 6 Avr - 21:16

Il était mort de rire. je dois avouer que j'avais un mal de chien à ne pas rire aussi. Une fois hors de la salle, loin du prof alors que nous arpentions les couloirs de l'école, j'éclatais de rire. La vache, c'est bien la première fois que je me tapais une barre pareil avec un camarade de classe. Et vive le remake de star wars, quand je revois la tronche du prof... je poussais de rire avant de m'arrêter, relâchant le bras de blond. Ca faisait du bien de rire un coup, mine de rien. Le blond retira un peu de plâtre à crêpe sur son visage pour venir l'étaler sur ma joue. Merde, c'était vraiment immonde! comment j'avais fait pour créer un truc pareil sérieux ?! Limite j'ai l'impression que faudrait de l'acide pour le virer de ma peau! Enfin, il prit la parole pour me déblatérer un truc sans intérêt et finalement, réclamer mon prénom.

"Charly... Sweet."

J'esquissais un sourire et virais la pâte de ma joue en grimaçant. Mon camarade complètement débile parlais seul dans son coin avant de la^cher qu'il avait faim. Bah ça me fait une belle jambe, tiens!

"Bah écoute moi je te retiens pas hein, je vais profiter de mon heure de liberté pour aller trainer... ou pioncer."

je réajustais mon sac en pendouillère, posant mes regard rosé sur le blondinet et agitait la main.

"Salut bonhomme... à plus!"


Je lui souris et m'éloignais, sortant mon i-pod de mon sac et glissais mes écouteurs dans mes oreilles, allumant la musique à fond. je marchais sagement le long du couloir, repoussant mes cheveux roses en arrière. je sais pas pourquoi mais je sens que ce pignouf va pas me laisser tranquille... j'ai comme la vague idée qu'il me suivre et venir qu'enquiquiner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un cours de cuisine mémorable [with Canapi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un cours de cuisine mémorable [with Canapi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Examen] Cours de cuisine intensif !
» [Cours de cuisine] Des bambins affamés. - Al Dinok.
» petit cours de cuisine ou la chasse au slibard
» cours de latin
» Cours informatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
StarthClyde :: RPs suspendus-
Sauter vers: