Lorsque la haine se mêle à la magie, il faut savoir faire un choix.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Terrence Cameron : Canticum Larva ~ [100%]

Aller en bas 
AuteurMessage
Terrence Cameron

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 26/03/2012
Age : 24
Localisation : Dans les herbes folles, folles de la campagne ~ Non sérieux.... Devant toi, Sconce.

Journal de bord
Age:: 30 ans
Pouvoir:: Métamorphose en Loup
Relations::

MessageSujet: Terrence Cameron : Canticum Larva ~ [100%]   Lun 26 Mar - 19:32



INFORMATIONS


† Nom: Cameron.
† Prénom: Terrence.
† Age: Trente ans.
† Sexe: Masculin.
† Orientation sexuelle: Inconnu, il n'est pas encore très intéressé ? Non, juste qu'il ne sait pas.
† Date et lieu de naissance: Vingt-deux Avril, à Glasgow, en Ecosse.
† Poste, Métier ou Matière enseignée: Professeur de Maîtrise en Groupe.
† Ancien Groupe: Anthropia.

DON

† Don : Métamorphose en Loup.

Dans la plaine, un animal des plus simple est assis. Le regard rivé vers le ciel, il ne fait qu'observer le zénith déjà bien amorcé. Un faible grondement se fait entendre, du fond de sa gorge, ce son monte et se fait entendre délicatement, comme un ronronnement. Il n'est pas un chat, ne le prenait pas pour cette majestueuse créature indépendante. Il est lui aussi indépendant des Hommes. Ce grondement se faufile entre ses babines et laisse une fine brume blanche se former dans l'air frais de l'atmosphère.

Qu'est-ce donc ? Si ce n'est pas un chat, qu'est-il ? Avez-vous regardé son museau ? Sa truffe est plus grosse, plus molle, plus triangulaire et arrondie que celui d'un bon vieux chat. L'arrête de son nez est plus long, l'ossature est plus solide, tout cela fait qu'il n'est pas un chat. Cela ne suffit pas ? Tient ! Il se baisse. Sa tête massive possède une mâchoire puissante qui est dotée d'une dentition digne des plus grands carnassiers : des crocs aussi acérés les uns que les autres. Une secousse, il s'ébroue quelques secondes, puis il laisse sa langue sortir pour se pourlécher les babines. Cette tête est rattachée à un torse pointu et musculeux, avec deux paires de pattes qui sont façonnées de manière à soutenir ce poids. Un flan assez épais, une colonne vertébrale qui suit correctement le mécanisme complexe de la musculature de la créature. Tout cela pour arriver aux pattes postérieurs qui sont plus que bien proportionnées pour l'agilité et l'endurance. Au bout de tout ça, la colonne vertébrale continue et ne s'arrête pu, laissant naître une longue queue touffue qui par la taille fait la même que le corps du bestiaux sans celle-ci.

Description rapide ? Oui, c'est vrai, mais ne pensez surtout pas que j'ai terminé.
Tout ce corps possède une fourrure et surtout certaines parties de ce corps n'ont pas été décrit encore. Commençons par la fin, longue queue touffue qui est sur la partie supérieur d'un noir d'encre, et en-dessous d'un violet améthyste. Pour la suite, le corps entier de l'animal est noir au niveau de la colonne vertébrale et violet en-dessous, du moins pour les pattes postérieurs, car les pattes antérieurs sont noires, ainsi que le flanc de la bête. Ce noir vient englober avec délicatesse la tête de l'être. Museau, oreilles, mâchoire, tout est noir. En parlant d'oreilles, celles-ci sont noires, certes, mais leur bout s'enroule pour former une spirale qui va vers l'intérieur, de longues oreilles qui laissent présumer une ouïe assez fine. Dans tout ce chaos, deux points lumineux viennent éclairer cette noirceur. Deux yeux, entièrement doré et d'une lueur qui en est fluorescente. Un mince filet de brume semble s'en échapper ce qui laisse un rai doré derrière lui lorsqu'il marche ou court, cet effet ne dur que quelques secondes, ensuite ce rayon disparaît.

Tout cela ne vous suffit pas ? C'est pourtant simple, il n'est pas à décrire plus, il n'est autre qu'une sorte de canidé, un loup aux airs de renard à grandes oreilles. Il est un homme, et non une créature à tuer pour le plaisir. Faites attention à ne pas faire l'erreur, Terry' n'oublie pas les attaques inutiles.

Métamorphose en Loup:
 

Tout cela pour dire et préciser que notre bon vieux lupin, a réussit avec le temps à maîtriser son pouvoir de manière plus que parfaitement. N'allons pas oublier tout de même, que notre petit rouquin sur patte, a une à trois petites choses à dire. Il maîtrise certes correctement son pouvoir, tout de même cela ne l'empêche pas d'avoir des faiblesses. Lorsqu'il se transforme, il subit un changement radical de son anatomie, c'est à dire qu'il endure le changement, autant en forme animal qu'humain, il souffre et cette souffrance va en grandissant s'il utilise de manière abusive son don, c'est à dire trois fois dans une même journée est juste trop pour son corps et son esprit, car lorsqu'il prend l'apparence d'un canidé, il ne pense plus de la même manière, il peut certes encore parler... pardon penser mais comme si c'est audible pour tous, cherchez pas c'est juste une pensée télépathique ou un truc du genre, mais son cerveau se voit changé, il ne raisonne plus de la même manière. Les faiblesses viennent autant de son état physique que psychologique, étant plus sensible aux attaques psychiques que lorsqu'il est humain. Niveau instinct... calme, et lupin ! Ouais, ouais encore des brimades sur le fait que ce jeune loup est normal.... Je dis, BLOODY WANKER ! Ça fait du bien par là où ça passe. Bref, il contrôle bien ses instincts animales, mais quand il s'agit de batifoler dans l'herbe et de mordiller le cou d'un lapin... faut lui laisser le fait que quand il se transforme c'est avant tout un canidé ! .... Et NON ! Il ne remue pas la queue comme un bon toutou ou il pisse sur tous les poteaux ou bouche d’incendie, alors stop les fantasmes glauques !


PHYSIQUE


« ▬ Faîtes entrer le suspect ! »

C'est donc dans un grincement de porte que le suspect entra dans la salle. Une salle reconnaissable entre toute, une salle qu'il avait vu tant de fois, et toujours fréquemment. Facilement toutes les deux mois, le jeune homme avait été amené dans le commissariat pour un interrogatoire, et avait passé plus de vingt-quatre bonnes heures dans une cellule complètement décrépite. C'était toujours le même quotidien, même rengaine, il en était plus qu'assez de vivre pareil routine, mais pour le jeune Terrence c'était normal, et puis tout cela lui permettait d'avoir un quotidien différent hors du jeu, car il ne se passait rien sur l'île, c'était trop monotone pour lui, du coup il faisait tout pour revenir au moins une à deux fois tous les deux mois. Mais revenons-en à l'entrée en scène du délinquant. Délinquant ? Oui, vous avez bien lu. C'est d'un pas lent, habitué et sûr qu'il foula le sol de la pièce exiguë et toute en longueur, s'arrêtant au milieu de la pièce, les épaules presque collées contre le mur, mur qui avait pour décoration : les lignes de taille, n'oublions pas qu'il est dans une pièce où on prend régulièrement des photos des criminels arrêtés. Je me suis encore égaré ? Ah là là... que de vieille manie ! Reprenons !

C'est derrière une vitre blindée que nous avons pu voir, le jeune adulte prendre sa pose tranquillement, une allure complètement décontractée face à celle des autres suspects qui arrivent ici. L'habitude ? C'est une certitude. Complètement détendu et relâché dans une atmosphère sensée être oppressante, mais non, ce jeune homme est simplement relâché : mains dans les poches, tête légèrement penchée sur le côté gauche, jambe gauche à moitié pliée, le caractériel typique du jeune « m'enfoutisme ». Et pourtant, ce n'est pas vraiment ça qui le détache des autres suspects, enfin si, mais non, enfin... c'est compliqué, chaque humain à sa part d'originalité. Lui, c'est sa façon d'être et surtout le style qu'il a. Tout le monde est différent, nous ne pouvons qu'approuver cette pensée et pourtant beaucoup veulent devenir la même personne que celle qu'ils ont croisés tantôt, et pourtant, et pourtant.... Il vaut mieux être celui que nous sommes que de vouloir devenir quelqu'un d'autre.... Terrence l'a bien compris à sa manière, il ne ressemble à personne d'autre, du moins l'attitude qu'il donne nous dit clairement qu'il s'en fout.... Toujours habillé d'un pantalon bleu ciel, parfois déchiré, parfois usé, parfois nickel, parfois recouvert de tâche, c'est bien un pantalon qui a subit à peu près toutes les formes de torture qu'aurait pu lui infliger un gosse, mais non, c'est juste que Terry' sort beaucoup et puis il a met toujours des jeans plus ou moins en-dehors des formalités. Enfin bref, il change souvent de style, mais restera le plus souvent dans des couleurs plutôt ternes, entre ses eaux là, à vrai dire. De toute manière, il n'a jamais mit autre chose que ça.

Par la suite, si on descend un peu plus on remarque une paire de chaussure.... Tient ?! Ce n'est pas les mêmes que les autres fois ! Étrange !? Pas spécialement, il arrive toujours au commissariat avec de nouvelles chaussures aux pieds. Si on y réfléchit bien... il n'a que trois paires de chaussures ! Récapitulons ! Il a en ce moment même des vans, de couleur noire, avec la languette sur le côté blanche ou plutôt d'un bleu cyan assez claire.... En faite, non. L'une a la languette blanche et l'autre bleu cyan, la semelle juste en-dessous de la languette est de la même couleur, quel emmerdeur finit celui-là pour des chaussures ! Le seul truc qui correspond et qui est identique c'est le reste... tissus noir, graffitis de la police d'écriture assez baroque en bleu cyan, style de la personnalisation de ces chaussures de malheur poussée à l'extrême. Les lacets... on laisse tomber, il y a quatre couleurs différentes ! Bleu, noir, vert et blanc ! On laisse tomber ! Une chose est sûr, ce sont ses chaussures favorites. Après il y a bien entendu les rangers noirs militaire qu'il adopte pour son usage personnel, il ne faut pas chercher bien loin, la dernière paire de chaussures qu'il adore sont des converses, là aussi elles sont simplement noires, il n'a pour une fois pas abusé. Il n'est pas « gravure de mode », mais ça fait très peur... et pas qu'un peu. Il n'a que trois paires de godasses.... TROIS ! C'est.... Même pas le un centième que possède une fille....

Remontons rapidement vers son torse, oui rapidement car à peine j'ai voulu voir son visage un peu mieux... son sourire m'a déstabilisé, même derrière une vitre blindée il a réussit à me troubler. Il est trop bizarre.... Pourquoi est-il là déjà ?.... Enfin bref, je m'égare à nouveau.... Son haut, son torse, oui. En ce moment même, il est affublé d'un t-shirt banale d'un blanc immaculé, qui varie selon les jours. Parfois vert, ou bleu, il change toujours de couleurs, voulant rapidement varier. Par-dessus tout ça, une chemise à carreau ou avec d'autre motif arbore ses épaules, là aussi la couleur n'est pas très important. Veste ou gilet sur les épaules, il en arborera toujours une de couleur foncé, d'un gris métallique et sombre. C'est ainsi qu'il est souvent venu chez nous.

Euh... par la suite, il met beaucoup de boucle d'oreille qui semble n'avoir aucune signification, mais pourtant ça en a, imaginé seulement le numéro de série ou encore le numéro de sa carte bancaire à l'intérieur de l'un de ses anneaux ? Tout ce que nous savons c'est que l'anneau noir sur le cartilage droit de son oreille possède à l'intérieur, dans la partie caché son matricule de taulard... un taulard ? Et oui, c'était il y a longtemps... ou pas. Ensuite.... Attendez ! Regardez-le avec sa pose et tous vêtements ! Il faut bien un corps pour entrer là-dedans, non ? Un corps plutôt bien portant et svelte, je dirais un peu musclé et élancé. De taille d'environ un mètre soixante-dix-neuf pour facilement une masse graisseuse de quatre-vingt cinq kilogramme. Il n'est pas trop maigre, du moins vu sa corpulence sans savoir les chiffres. Il est bien portant. Ne pas tout de suite juger que la police peut facilement le maintenir au sol, il sait utiliser sa force quand il le faut, bien que cela est souvent voué à l'échec. Sa peau blafarde et très peu bronzé renforce cette impression d'être inoffensif chez lui, surtout que cette pointe de clarté est de suite assombrit par sa courte chevelure d'un rouge pétard qui possèdent certains reflets orange. Une courte chevelure totalement ébouriffée et une frange irrégulière venant caché ses yeux. Une chevelure qui est d'un roux saisissant, il ne faut pas dire le contraire, sa couleur orangé est d'une teinte qui attire le regard, après tout il est plus que visible parmi des gens ou surtout dans la foule, cette couleur le rend trop voyant, mais il semble s'en foutre. Oh Sainte mère de Dieu, veuillez m'excuser de blasphémer ainsi sur votre nom! Ses yeux... toujours d'un bleu profond et vague, un bleu qui est juste déstabilisant et surtout impossible à sonder. Des saphir qui font barrière, muraille sur son visage, bien que ceux-ci soit parfois troublé par tel ou tel chose. Un océan vraiment saturé au niveau de cette couleur, une teinte qui est trop voyante et pourtant parfois caché derrière une paire de lunettes, surtout quand il lit, ou bien travaille.


CARACTERE


« ▬ Bien nous allons faire simple, monsieur Cameron, vous allez tout de suite nous désactiver cette sonnerie. »

- Hm... quelle sonnerie ?

« ▬ Ne faites pas l'idiot, vous entendez aussi bien que moi. Cette fanfare ! Cette cacophonie ! Cette horreur pour les oreilles, vous allez nous l'enlever et vite ! »

- C'est vrai, je ne suis pas un idiot, mais toutefois, je ne vois vraiment pas de quoi vous parlez. Ce que j'entend en ce moment même est une douce mélodie... du violon même. Oui, une douce mélopée, rien d'autre. Et vous... vous dites entendre une cacophonie ?

Voilà comment débuta l'interrogatoire, une demande sérieuse, une réponse sarcastique et indifférente, voilà ce qui résumait le portrait de cet homme assez étrange, il était buté sur une raison propre à lui-même, ce qui en revient à ne pas être logique, même si c'est juste pour paraître lunatique. Ce n'est pas ce surveillant qui va réussir à lui faire cracher un geste, non, non. Après tout cet homme n'est pas vraiment quelqu'un de très sociable. A vrai dire c'est une personne qui vit plus ou moins reclus dans sa bulle réelle : tel que la musique, la lecture ou encore le calme, la sérénité.

« ▬ Exactement, Monsieur Cameron. Je dis que le son que vous avez fait et que vous continuez de passer sur nos haut-parleurs est un véritable chaos musical ! Alors arrêtez de jouer sur les mots et faites ce qu'on vous demande ! »

- Je ne joue pas. J'affirme simplement que cette musique n'est pas un chaos. Après tout, qu'est-ce que vous en savez de la musique ? Et puis, demandez à vos collègues de supprimer cela, ils doivent être capable de l'enlever, non ?

Sincère ? Sincère ! Et surtout franc. Après tout, on ne pouvait pas changer un éternel impassible du jour au lendemain. C'est avec des mots qu'il se protège, il use de ceci car la violence, il n'est pas vraiment pour, et pourtant dans STARTHCLYDE il l'utilise quand ça va vraiment pas.... Pas au point d'être impatient, loin de là, mais seulement quand c'est nécessaire, on ne parle pas des tueurs ou autres, mais bien des adolescents. Après tout, il était calme dans ses paroles, aucune once d'agressivité ou encore d'agacement, du moins pas encore. C'est pourtant un point qui le décrit vraiment, calme ? Oui, très calme, il n'a jamais cédé devant la colère, du moins pas encore, pour lui c'est un détail sans importance qui crée un humain, qui donne vie à un être. Tout ça pour déclarer que Terrence est d'un calme impressionnant, c'est l'un des nombreux atouts qu'il possède : être calme pour déstabiliser et ensuite attaquer en bon stratège qu'il est. Car oui et encore oui, nous ne le répéterons jamais assez, le roux ne tourne pas autour du pot, il dit ce qu'il pense de manière direct. Faire respecter la loi est son hobby ? Non, du tout. Il ne fait respecter que ses propres lois. Il se fiche complètement du reste, les lois de l'académie n'est pour lui qu'un frein où du moins, c'est ce qu'il pense.

- Et pour sûr, je devine que vous ne pouvez pas me garder plus que vous ne le faites maintenant, c'est cela ? Donc vous me demandez rapidement comment enlever ça ? Trouvez donc par vous-même, monsieur le surveillant.

Un autre coup bas, il était sincère, et tenace, jamais il ne plierait devant l'ennemi ou la justice, jamais. Il est certes sarcastique ou autre, mais jamais il ne se laissera dominer de cette façon, l'intimidation ? C'est tout un art, ça ne s'apprend pas, c'est inné. Et pourtant, ça n'avait pas fonctionné sur le surveillant, soit il n'avait pas usé de plus de persuasion, mais ça ne serait tarder, ce n'est qu'une question de temps.

« ▬ Vraiment ? Regardez donc ça, Terrence... n'est-ce pas votre dossier chez nous ? »

- Hm.... Ce que vous faites est du chantage. Cette époque est... révolue. Non ?

« ▬ Il y beaucoup d'antécédent sur votre dossier. Vous étiez un délinquant, et pas un des moindre. »

Son visage se figea, car oui, le sujet sur son enfance est assez compliqué à mettre en place... à mettre sur le tapis. Il n'aime pas cette partie de son histoire, mais il n'a pas vraiment eu le choix. C'est ce qui l'a formé, lui a donné la vie. Il était un vrai vandale, un petit cancre, jusqu'à ce qu'il comprenne après avoir eu une bonne correction de son père.... Son père, un sujet épineux, là aussi c'est pas gagné. En mauvais terme avec lui, il n'a pu avoir une relation père/fils comme il l'aurait souhaité. Non, au lieu de cela, il a vécu dans la crainte de ne pas exister. Pour lui, son père, pour Carl. Après tout ce ne sont que des fantômes du passé pour notre jeune Terry'.

- Pouvez-vous éviter ce sujet épineux ? Cela éviterez certains gestes déplacés, « monsieur-l'enquiquineur-de-service-qui-ne-sait-pas-comment-cassez-quelqu'un ».

« ▬ Saleté de jeune idiot, vous êtes pire les uns que les autres. Vous pouvez sortir, je n'ai plus rien à vous dire. »

- C'est très aimable à vous. A notre prochaine rencontre, qui ne serait trop tarder, je pense.... Ah ! Pour enlever la musique, redémarrer votre serveur, c'est un bug.

Vraiment, ceci doit bien résumer le tempérament de ce jeune homme, non ? Il avait gagné la bataille, mais pas la guerre, car après tout c'est bien maintenant que la guerre allait débuter, supporter son père qui vivait dans une maison de retraite dans la ville, l'entendre crier après lui et lui dire qu'il a foutu sa vie en l'air, que de pur bonheur. Après il pourrait de toute manière s'adonner au violon, ou encore à la lecture, ses passe-temps favoris, après ses cours, qui lui prenait la majeur partie de celui-ci.


HISTOIRE


« ▬ Micro'.... Ok. Section d'enregistrement.... Ok. Bien, je peux commencer. »

La machine émit un grondement qui tenait de l'énervement, la machine se mettait en marche avec une hargne sans limite, une telle force dans l'action que cela avait eu pour cause de la calmer et de la laisser lentement et surement se faire silencieuse dans un doux ronronnement de fond. Les doigts du jeune homme rouquin pianotèrent sur le clavier pendant cinq longues minutes, puis il lâcha l'ordinateur après avoir appuyé d'un coup sec sur le touche [ENTER]. Terrence se cala dans sa chaise, laissant celle-ci faire un tour sur elle-même, tête rejetée en arrière, mains sur le ventre. Ses paupières se fermèrent lentement, puis un bref sourire étira ses lèvres.

[SESSION D'ENREGISTREMENT ON]


« ▬ Par où commencer.... Bien avant que je naisse, mes parents travaillaient déjà dans la vie active, en Ecosse. Ma mère était employée dans l'épicerie du coin, mon père était agent de police. Ils se sont connus lorsque me mère a portée plainte pour vol à l'étalage. Après là suite, tout le monde la connaît, ils ont eu un gosses et ce gosse c'est moi et voilà. C'est pas aussi sorcier que ça. »

La chaise s'arrêta de tourner sur elle-même, il était revenu en face de l'écran, regardant ses paroles se convertir en musique, il ne connaissait jamais le résultat de ses monologues avant la fin. Le rouquin soupira donc et laissa sa langue claquer d'un coup sec, tout en levant sa main droite pour l'observer, reprenant son récit.

« ▬ Ma mère nous a quitté quand j'avais huit ans, avant cela c'était normal à la maison. Je savais juste qu'elle était malade. Et c'est cette même maladie qui l'a emporté, c'est la vie. Mon père était un idiot lorsqu'elle est morte, il n'a pas supporté et il est donc tombé dans l'alcool. La mort de la femme qu'il a aimé, était un trop grand choc, je me dis parfois qu'il n'a pas de chance, mais là encore, il n'a fait que s'enfoncer. Enfin bon, mon père était un crétin dans la vie et ça c'est pas arrangé par la suite. Alcoolique et fumeur de première, ce bon vieux père n'a fait que devenir un déchet, un rebuts pour la société. »

Terrence était un peu perdu dans ses pensées, surtout sur le sujet de son père. Le bip sonore du programme informatique le ramena à la réalité. Il donna un coup de pied sur le sol pour s'approcher du bureau, posant les coudes sur la surface plate de bois, mains derrière la tête, regard rivé sur la matière du bureau.

« ▬ Je vais pas m'attarder sur des détails assez agaçant. Après la mort de ma mère, c'est à dire deux après, je me suis écarté du contact humain. Certes je bossais au collège... yep, j'ai intégré Starthclyde, mon père et moi nous avons déménagé pour nous installer au Japon, en fin bref, je reprends.... Je séchais énormément aussi, c'est paradoxal, n'est-ce pas. Bah, c'est simple je venais parfois et je bossais. Après je séchais souvent pour traîner dehors et foutre la merde dans tous les magasins, c'était marrant. Mais toutes plaisanteries ont une fin... incarcéré par la police, j'ai dû attendre l'arrivée de mon père pour comprendre le sens du mot « peur ». Quand l'un des haut-gradés de la police arrive et vous fout la raclée de votre vie, ça plaisante plus. Je me souviens encore du goût du sang dans ma bouche, c'était déroutant et si nouveau pour moi. Ah-ah, ça me fait bien rire. Et pourtant, j'avais peur. Je l'entend encore entrain de me dire :

« ▬ Tu as gâché ma vie ! Tu comprends ça ?!!! Tu m'as enlevé tout ce qui m'était chère ! Crétin !!! Tu n'es qu'un abruti, un parasite qui me bousille la vie !! »

Cette scène avait été impressionnante, ok. Mais maintenant que j'y repense ça me fait bien rire. Mon père connaissait bien le mot « intimidation » et pour sûr, il a souvent utilisé ça contre moi. »

Le professeur releva la tête pour fixer de son regard bleu l'écran, observant à travers ses lunettes son carnet de note en ligne, un fin sourire se dessina sur ses lèvres et il reprit tranquillement, et avec une voix douce.

« ▬ C'est vers seize ans que j'ai découvert que j'étais un peu doué en musique, j'ai donc appris à jouer du violon qui restera l'instrument à corde que je préfère. Un son que mon père ne supportait pas, ce dépravé était devenu un véritable microbe pour ma vie, mais c'est bien plus tard que la maison de retraite le pris en charge, j'avais à ce moment là dix-huit ans, j'avais pu maîtriser un peu mieux mon don qui s'était déclaré vers mes neuf ans et mon père était enfin sous tutelle. Je pouvais enfin entreprendre à un rêve. Tout tourne de mon père ? Ouais, si on veut, il a quand même été un élément déclencheur dans ma vie. Bah comme je l'ai dit avant, j'ai continué d'étudier, plus ou moins, à m'entraîner et bien entendu, j'ai appris à me perfectionner dans la musique, je voulais jouer du violon comme personne. C'était impossible, il y avait trop de sonorité, de timbres différents, j'ai donc orienté tous mes efforts vers la perfection même. Vers la maîtrise de la sonorité indomptable des dons. Car oui, après avoir étudié, si je peux dire, à vingt-deux ans, j'ai quitté l'université pour apprendre à me contrôler, les souffrances et les faiblesses étant là pour me renforcer. Je voulais moi aussi les aider. »

L'archet sur la table tomba pour être rattraper par les doigts fins de l'homme qui le souleva, le releva avec délicatesse pour le fixer et continuer.

« ▬ C'est ainsi qu'à vingt-huit ans, je me suis retrouvé à être professeur chez Starthclyde en tant que Professeur de Maîtrise en Groupe. Comment un p'tit merdeux comme moi a pu devenir intelligent ? Y a pas de secret, bosse et tu verras ! Enfin bref, je suis entrer à Starthclyde, voulant apprendre à ces jeunes Sconces ce que c'était de souffrir ! Non, je plaisante, je veux leur éviter tous les pire moment de leur maîtrise, c'est comme ça, que je me suis présenté à eux. C'est simple.... J'ai maintenant trente ans, et je prend un plaisir certain à enseigner, malgré la réalité que la vie nous impose. C'est bien mieux ainsi.... »

[SESSION D'ENREGISTREMENT OFF]


C'est avec une énergie nouvelle que le jeune musicien pianota sur son clavier, après avoir reposé l'archet sur la table. Il termina les dernier réglage pour enfin écouter la conversion de son histoire, elle était douce et agréable, une nouvelle mélopée qu'il classera dans un disque dur, bien à l'abri. C'est ainsi qu'il éteignit l'unité central de son ordinateur, qu'il se leva, se dirigeant vers la sortie, il devait aller voir son père. Ses doigts frôlèrent l'interrupteur et tout le studio sombra dans l'obscurité.


DERRIÈRE L'ECRAN

† Pseudo: Hito ou Sayu'.
† Age: 18 piges.
† Sexe: .... J'ai l'air d'un Goudou ?
† Comment avez-vous trouvé le forum ?: J'ai connu les deux versions d'avant, normal que je connaisse celle-ci !
† Remarques ?: Ouais, j'en ai ! D'abord ma fiche est fait à la va-vite et je regrette, il y a des fautes d'orthographes affreuses ! Flemme de regarder ! Ensuite, ouais, j'ai pas voulu décrire comment il a obtenu son don, fleeeeeemme et pas envie de me tracasser.... " Frapper par son père alors qu'il revenait de l'école et que le nimbus de Terry' a juste laissé la vague de puissance se réveiller et ainsi se transformer en gros loup (louveteau vu son âge ~).... " ça vous va ? Flemme - ouais encore ! èé - de le rajouter et pas envie, donc voiiiiiiiilà ! Ensuite.... Je sais même pas si le style de fiche comme j'ai fait va... ouais faut pas trop m'en demander, surtout que voilà, personne le sais, mais j'ai battu mon fucking record ! De trois gros mois pour faire une fiche j'ai mis.... deux magnifiques heures ! Ouais ! Déjà ! Il est 23h34 en ce moment même où je termine de modifier des trucs ! Donc voilà ! .... J'ai plus rien à dire ? R.A.S ? Cool, donc je peux dodoter jusqu'à que Echo.... Echooooooo (j'avais envie de le faire pardon....), me dise qu'il y a quelque chose qui va pas ! Comme d'hab' y a rien qui va ! Ouais, je suis schizo' ! Je blablate comme un con sur la partie " Remarques"... ça me fait peur.... JE me fais peur, j'aime, je kiff ! Je.... Ok, je vais doooooooormir ~ Heure définitive de fiche fiiiiiiiiiiiini ! 23h38 ! *est trop fier de lui, ouais, Hito, tu fais du bon boulot quand t'as pas la flemme*
† Activité: 4/7
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Echo N. Sayuri
ADMIN - PainღPleasure
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 15/02/2012
Age : 24

MessageSujet: Re: Terrence Cameron : Canticum Larva ~ [100%]   Mar 27 Mar - 18:48

Bienvenue !
Alors toi, tu sais hein, jte tiens au courant depuis la première version de SC, un fow sans toi c'est pas pareil ! Après Hitô, tu reviens en force et le don ne m'étonne pas de toi. D'ailleurs, la description me convient.

J'ai bien aimé ta fiche, vraiment et j'ai ri à ton pavé dans les remarques. Andouille va ♥️
Je te valide, bienvenue chez les fous ! Smile

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://starthclyde.forumactif.com
 
Terrence Cameron : Canticum Larva ~ [100%]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (M) Cameron Monaghan, Frère Jumeau
» Cameron and Obama: Why are you supporting Al-Qaeda?
» 02. Temptation's making circles around us.
» [UPTOBOX] Titanic [DVDRiP]
» Vol au ras des pâquerettes [PV Cameron]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
StarthClyde :: Administration :: Présentations :: ☆ Présentations validées-
Sauter vers: